En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Charia en Libye : "le plus inquiétant, c'est l'attitude du président du CNT"

Fabrice Aubert par
le 24 octobre 2011 à 11h40 , mis à jour le 14 février 2012 à 18h20.
Temps de lecture
4min
Mustapha Abdeljalil proclame la "libération" de la Libye à Benghazi, le 23/10/11

Mustapha Abdeljalil proclame la "libération" de la Libye à Benghazi, le 23/10/11 / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
AfriqueINTERVIEW - Jean-Yves Moisseron, chercheur à l'Institut de recherche pour le développement, souligne que l'attitude de Mustapha Abdeljalil, qui a instauré la charia avant même toute élection, est plus inquiétant que la mise en place de la loi islamique en elle-même, en vigueur dans de nombreux pays.

 

Jean-Yves Moisseron, chercheur à l'IRD (Institut de recherche pour le  développement), dirige la revue Maghreb-Machrek.
 
TF1 News : L'instauration de la charia en Libye est-elle le signe d'une possible dérive extrémiste ?
Jean-Yves Moisseron :
Tout d'abord, il faut rappeler que ce n'est pas une surprise.  Mustapha Abdeljalil, le président du Conseil national de transition, avait annoncé il y a plusieurs semaines que ce serait le cas. Et sur ce point, la Libye ne fait que rejoindre la majorité des pays arabes de la région, où les différentes Constitutions sont fondées sur la charia. Celle-ci est ainsi la source -ou l'une des sources- de leurs  systèmes législatif ou judiciaire.

Ensuite, il faut bien comprendre que la charia n'est pas incompatible avec la démocratie. Il s'agit d'un système compliqué qui ne présume pas du contenu des lois. Et n'oublions pas non plus que sous la dictature de Mouammar Kadhafi, la charia était aussi l'une des sources du droit. On ne peut donc pas parler de rétablissement complet pour la Libye. En revanche, ce qui est plus inquiétant, c'est l'attitude même de Mustapha Abdeljalil.

TF1 News :  C'est-à-dire ?
J.-Y. M. :
Son annonce de l'instauration de la charia, de la fin du divorce et du retour de la polygamie intervient avant même la mise en place du processus d'élection d'une Assemblée constituante. Or on ne peut pas à la fois parler d'élire une Assemblée constituante et décréter seul de l'instauration ou de l'abolition de telle ou telle loi. C'est le peuple libyen qui doit décider de mettre en place la charia, pas Mustapha Abdeljalil. Ce dernier s'autorise donc une autorité en dehors de tout cadre démocratique comme s'il était l'unique dépositaire de la volonté du pays.

TF1 News : A-t-il pu aussi vouloir donner un gage aux islamistes ?
J.-Y. M. :
Probablement. Les djihadistes ont pris une part importante dans la révolution contre Mouammar Kadhafi. Ils se sont réinscrits dans le champ politique libyen et font aujourd'hui partie du CNT où leur influence est certaine. Avec sa décision, Mustapha Abdeljalil veut ainsi marquer une rupture avec l'ère Kadhafi, quitte à remettre en cause ses quelques progrès. La loi sur la divorce et l'interdiction de la polygamie, favorables aux femmes, en faisaient partie. Il faut aussi rappeler que Mustapha Abdeljalil, et plus globalement la région de Benghazi, pratiquent un islam traditionnel et rigoriste.  Quoi qu'il en soit, cette manière de se prendre ses distances de l'ancien régime ne va pas dans le bon sens, c'est certain.

La France et l'UE attentives, le CNT veut rassurer 

L'UE, par la voix de la porte-parole de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, Maja Kocijancic, a appelé les nouvelles autorités libyennes à respecter les droits de l'Homme et les principes démocratiques, suite à l'annonce de la réintroduction de la charia après 42 ans de règne de Mouammar Kadhafi. "Nous serons vigilants sur le respect des droits de l'Homme et des principes démocratiques, notamment la diversité culturelle et religieuse et l'égalité des hommes et des femmes auxquels la France est indéfectiblement attachée", a également déclaré côté français Bernard Valero, porte-parole du Quai d'Orsay. "Je voudrais que la communauté internationale soit assurée du fait qu'en tant que Libyens, nous sommes musulmans mais musulmans modérés", a réagi Mustapha Abdeljalil, cherchant à rassurer la communauté internationale.

Commenter cet article

  • abdoullah1668 : Abdou mberle,jhone2009 et j'en passe, moi aussi je vous respecte et je suis très sincère mais je vous plains du fond du coeur pour votre ignorance totale concernant l'Islam mais surtout de l'immense différence entre un hathé qui ne croit qu'à ce qu'il touche et ce qu'il voit et un vrais musulman qui croit à l'au delà, un musulman qui a peur (très peur) d'aller à l'enfer s'il contredit les recommandations de son créateur prescrits dans LE SAINT CORAN, car c'est de celà qu'il s'agit, il y a une sacré différence de croyance entre ces deux courants de pensée, alors si vous vous êtes heureux dans votre athéisme(ou une autre religion quelconque) soyez civilisés et ayez l'intelligence de respecter les gents chacun dans sa croyance (voir la charte des droits de l'homme), ces gents qui ne pense pas comme toi ne sont à priori ni supérieur à toi ni inférieur à toi, si vous comprenez ça le problème est résolu. D'autre part, le monde arabe est à majorité écrasante musulman, la démocratie est un simple outil pour la passation du pouvoir pacifiquement, alors pourquoi qu'une fois le peuple choisit un système de société qui ne vous convient (i.e ne convient pas le retour du colonialisme sous une autre forme cachée) vous n'êtes plus d'accord et vous commencez à manoeuvrer pour faire échouer le choix du peuple pour le remplacer par un système dictatorial qui obéit les grandes puissances au doigt et à l'oeil. Je laisse deviner la suite ...

    Le 28/10/2011 à 01h34
  • head4 : C'est ce que veulent las americains de toute facon, l'europe est un concurrent trop fort pour eux.

    Le 25/10/2011 à 10h21
  • head4 : @ducati06 "Khadafi était un homme dangereux, et pas uniquement pour les Lybiens" Je suis d'accord sur une chose, c'est que c'etait un probleme... "avant", mais ces dernieres annees, il s'etait range du cote des occidentaux, et ca personne n'en parle. Une chose etait sure, c'est qu'avec Khadafi, on pouvait dormir tranquille, il n'y avait plus de reelle menace.

    Le 25/10/2011 à 10h12
  • roudore : Mais sur quelle planete etes vous donc!!! ces gens vont dominés le monde !!!

    Le 25/10/2011 à 08h51
  • elimen : Nous ne sommes pas intervenus pour les droit de l'homme et délivrer un pays de son dictateur. Nous sommes intervenus pour le pétrole et vendre des armes, tout simplement comme en afghanistan . Les pays occidentaux balaye d'une main la liberté individuelle dans ces pays ceux qui les intéressent ce sont uniquement les ressources énergétique qu'ils possédent . Ils seront toujours du côté de ceux qui leur accordera les meilleurs contrats .

    Le 25/10/2011 à 08h30
      Nous suivre :
      Ice Bucket Challenge : Tom Cruise se prend... 8 seaux d'eau glacée sur la tête !

      Ice Bucket Challenge : Tom Cruise se prend... 8 seaux d'eau glacée sur la tête !

      logAudience