En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Côte d'Ivoire : fusillade dans des hôtels de Grand-Bassam, 18 morts dont quatre Français

Edité par
le 13 mars 2016 à 16h22 , mis à jour le 13 mars 2016 à 23h31.
Temps de lecture
5min
Grand Bassam : un homme aide un enfant après l'attaque d'hommes armés le 13 mars 2016
A lire aussi
Afrique Des coups de feu ont été entendus, dimanche, dans cette station balnéaire ivoirienne située à une quarantaine de kilomètres à l'est d'Abidjan. Le président Alassane Ouattara a communiqué un bilan de 18 morts. L'Élysée a annoncé le décès de quatre ressortissants français. Trois terroristes ont été "neutralisés" selon le gouvernement ivoirien. Aqmi a revendiqué l'attaque.
Ce sont des témoins qui ont rapporté les faits. Une fusillade a éclaté dimanche dans un hôtel de la station balnéaire ivoirienne de Grand-Bassam, fréquentée par les Occidentaux et située à une quarantaine de kilomètres à l'est d'Abidjan. Le gouvernement ivoirien a annoncé en début de soirée que "six terroristes avaient été neutralisés" et que trois hôtels avaient été visés par des hommes armés. Al-Qaïda au Maghreb islamique a revendiqué l'attaque dans la soirée. Aqmi a mis en avant ses "trois héros" qui ont perpétré l'attaque et a promis davantage de détails plus tard, selon SITE.
De premières informations de LCI faisaient état d'au moins deux hommes armés de kalachnikovs qui s'etaient sont approchés des plages et des bars de la ville. Au cri d'"Allah Ou Akbar", les tireurs ont visé la foule et étaient vraisemblablement à la recherche d'Occidentaux. Ces assaillants "puissamment armés et portant des cagoules ont tiré sur les occupants de L'Etoile du sud, un grand hôtel pris d'assaut par les expatriés en cette période de canicule," a expliqué un témoin joint par l'AFP
Dans un second bilan dévoilà lundi, le ministre ivoirien de l'Intérieur, Hamed Bakayoko, a précisé que "trois terroristes [avaient] été abattus".  
  
VIDEO. "Six terroristes ont été neutralisés"

Hollande dénonce "un lâche attentat"
 
Alors qu'une source militaire avait fait état de cinq morts, le président ivoirien Alassane Ouattara a communiqué un bilan de "14 civils et deux militaires tués", confirmant nos informations évoquant au moins 15 morts. Toujours selon nos informations, une touriste allemande est décédée. Dans un communiqué dans lequel il dénonce un "lâche attentat", François Hollande a annoncé qu'au moins un Français figurait parmi les victimes. Dans un nouveai bilan publié lundi, l'Élysée évoque quatre victimes françaises.
 
"La France apporte son soutien logistique et de renseignement à la Côte d'Ivoire pour retrouver les agresseurs. Elle poursuivra et intensifiera sa coopération avec ses partenaires dans la lutte contre le terrorisme", a ajouté le président de la République dans un communiqué.
 

 
Manuel Valls a condamné sur Twitter une "Attaque ignoble à #GrandBassam : la France est solidaire du peuple ivoirien". "Face au terrorisme, une même détermination : ne jamais céder !", a ajouté le Premier ministre. Le parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une enquête pour assassinat terroriste, une procédure classique du fait de la présence d'un ressortissant français parmi les victimes. Le Consulat général de France à Abidjan demande de "ne pas se déplacer entre Assinie, Bassam et Abidjan pour ne pas gêner l'action des forces de l'ordre". Une cellule de crise a été mise en place : + 00225.20.20.05.44. Les ministres français des Affaires étrangères et de l'Intérieur, Jean-Marc Ayrault et Bernard Cazeneuve, se rendront à Abidjan mardi.


 
La zone est bouclée
 
Un photographe de l'AFP a indiqué avoir vu de son côté sept corps sur la plage et un autre dans l'hôtel Etoile du Sud, un des établissements attaqués. Un autre témoin avait dit à l'AFP avoir vu au moins sept morts sur la plage, et montré leurs photos. La zone a été bouclée par les forces françaises, appuyées par les forces ivoiriennes", indique sur LCI Christophe Koffi, correspondant de l'AFP en Côte d'Ivoire.
 
VIDEO. Grand-Bassam, "quasiment un village gaulois"
 
 
VIDEO. Comme en Tunisie, les assaillants seraient arrivés par la plage

 

Ville historique et ancienne capitale de la Côte d'Ivoire sur la côte du Golfe de Guinée, Grand-Bassam abrite plusieurs hôtels fréquentés par une clientèle d'expatriés. Plusieurs centaines de gens attendaient à l'entrée du quartier France, qui marque l'entrée de la vieille ville, séparée de la partie moderne par un pont. Une dizaine d'ambulances étaient également stationnées. Un journaliste de l'AFP a vu une dizaine de personnes, dont une occidentale blessée, évacués dans un camion militaire. Des véhicules militaires, transportant des mitrailleuses lourdes, et des chasseurs traditionnels dozo armés se dirigeaient également vers le lieu de la fusillade.

VIDEO. Fusillade en Côte d'Ivoire : "On pouvait craindre le pire dans ce pays"



VIDEO. Côte d'Ivoire : "La zone a été bouclée par les forces françaises appuyées par les forces spéciales ivoiriennes"



VIDEO. Fusillade en Côte d'Ivoire : "Cette plage est bondée, il y a beaucoup de fonctionnaires des Nations Unies"





Commenter cet article

  • liquidator : Ayant beaucoup d'amis et de connaissance aux USA (mon fils est Americain) j'ai eu de nombreuses discussions plus qu'animees car je critiquais le port d'armes par les civils, Je trouve toujours que c'est un non-sens. Mais la je me dis qu'on va peut-etre devoir s'y resoudre et cela me fend le coeur!

    Le 14/03/2016 à 06h43
  • commenteur : Quel scoop... ça méritait d'être signé en effet.

    Le 13/03/2016 à 19h24

      Fusillade de Munich : la Tour Eiffel revêt les couleurs de l'Allemagne

      logAudience