ARCHIVES

Côte d'Ivoire : les résultats de la présidentielle invalidés


le 02 décembre 2010 à 19h29
Temps de lecture
3min
[Expiré] [Expiré] OUATTARA

Crédits : AFP/I. SANOGO

À lire aussi
AfriqueLes résultats provisoires annoncés jeudi par la commission électorale ivoirienne et donnant Alassane Ouattara vainqueur de la présidentielle du 28 novembre ne sont pas valables, a affirmé le président du Conseil constitutionnel dans la soirée.

Ca se complique... Les résultats provisoires annoncés jeudi par la commission électorale ivoirienne et donnant Alassane Ouattara vainqueur de la présidentielle du 28 novembre ne sont pas valables, a affirmé le président du Conseil constitutionnel, Paul Yao N'dré, sur la télévision publique ivoirienne.

Avec un jour de retard, la commission électorale avait annoncé ce jeudi après-midi la victoire d'Alassane Ouattara à l'élection présidentielle du dimanche 28 novembre dernier avec 54,1% des voix. Son adversaire, le président sortant Laurent Gbagbo, recueillait quant à lui 45,9% des suffrages.

Peu avant l'annonce du Conseil constitutionnel, le directeur de campagne du président sortant, Laurent Gbagbo, avait affirmé que, pour lui, les résultats provisoires donnant Alassane Ouattara vainqueur n'avaient pas de "validité juridique". Selon Pascal Affi N'Guessan, joint par téléphone, la commission avait jusqu'à mercredi minuit pour publier les résultats du scrutin. "La CEI (est) forclose depuis minuit, donc il n'y a aucune validité juridique à cette proclamation", a-t-il dit.

Craintes de violences

L'annonce des résultats avait en effet été repoussée de vingt-quatre heures en raison de la contestation des résultats du nord du pays par Laurent Gbagbo. Ce dernier accusait les ex-rebelles du nord d'avoir tenté de truquer le scrutin au profit de l'opposition et rejetait par avance les résultats.

Ce report avait créé de nombreuses tensions, avec notamment l'attaque d'un bureau d'Alassane Ouattara à Abidjan dans la nuit de mercredi à jeudi. Huit partisans de Ouattara ont été tués lors cette attaque. Cet incident laisse craindre de nouvelles violences dans les jours qui viennent, a fortiori après l'annonce du Conseil constitutionnel qui invalide les résultats de la CEI.

Repoussé depuis 2005, ce scrutin présidentiel doit permettre à la Côte d'Ivoire de tourner la page d'une décennie de troubles et de division, due à une tentative de coup d'Etat contre Laurent Gbagbo en 2002. 

Commenter cet article

  • csoud : Vous êtes encore surpris ?? c'était prévisible ... que vont faire nos politiques cette fois ? (toutes tendances bien sûr .. gauche, droite, centre etc....?)

    Le 03/12/2010 à 12h58
  • fgmenvu : Cela fait bien longtemps que le concept de démocratie n'est plus qu'une formule lue dans les ouvrages d'histoire... Depuis fort longtemps, le contrôle est assuré a celui qui a les moyens de gérer les votes, par des finances contrôlant la communication, quelle que soit la forme de communication adaptée a chaque pays :-)

    Le 02/12/2010 à 23h22
  • al38240 : Ah oui : Martine Aubry ??? Elle sait faire ! !

    Le 02/12/2010 à 22h34
  • bandini273 : Je sens que ça va en inspirer un pour 2012 §

    Le 02/12/2010 à 22h05
  • vv4vv : Il faudrait peut être regarder sur Wikileaks, on en saurait d'avantage sur ce qui se trame derrière..

    Le 02/12/2010 à 22h03
      Nous suivre :

      The Voice Italie : Soeur Cristina gagne sa battle !

      logAudience