En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Egypte : donné mourant, Moubarak pèse encore sur la présidentielle

Edité par
le 20 juin 2012 à 07h42 , mis à jour le 20 juin 2012 à 10h01.
Temps de lecture
3min
Hosni Moubarak, le 2 juin 2012

Hosni Moubarak, le 2 juin 2012 / Crédits : AFP

A lire aussi
AfriqueLes rumeurs de mort clinique de l'ancien homme fort de l'Egypte ont été démenties par l'armée. Mais il serait actuellement dans le coma après avoir été victime d'une attaque cérébrale. Une incertitude qui vient s'ajouter aux tensions politiques avant l'annonce des résultats de la présidentielle.

Depuis qu'Hosni Moubarak est emprisonné, les rumeurs sur sa santé se multiplient. Plusieurs fois, il a été donné mourant, voire déjà mort ; dans le coma, ou sous respiration artificielle... Beaucoup d'Egyptiens hostiles au pouvoir de l'armée soupçonnent les militaires et les médias officiels d'ajouter à cette incertitude, voire de tenter de susciter un mouvement de sympathie envers l'ancien "raïs".

Une nouvelle fois, Hosni Moubarak est donc donné mourant. Voire cliniquement mort, selon une annonce faite par l'agence officielle Mena et rapidement démentie par des sources médicale et militaire. Il aurait été transféré en ambulance de l'aile médicalisée de la prison de Tora, dans le sud du Caire, vers l'hôpital militaire de Maadi, à quelques kilomètres de là, selon la Mena. Il serait dans le coma après avoir été victime d'une attaque cérébrale. La télévision d'Etat a indiqué qu'un communiqué officiel serait "bientôt" diffusé sur la santé de l'ancien président. Selon une source de sécurité, son épouse Suzanne s'est rendue à l'hôpital pour être à ses côtés.

"La révolution doit continuer"

Mais ces incertitudes sur l'état de santé de Moubarak intéressent médiocrement les milliers d'Egyptiens qui, mardi soir encore, ont été des milliers à manifester place Tahrir, en plein centre du Caire, contre le pouvoir des militaires. Une manifestation à laquelle avaient appelé non seulement les Frères musulmans, mais aussi divers mouvements à l'origine de la révolte qui avait précipité la fin de règne de Moubarak, et dont beaucoup estiment ajourd'hui que "la révolution doit continuer".

La proximité de l'annonce officielle du résultat de la présidentielle, attendu jeudi, ne fait que renforcer les soupçons de possible manipulation de l'information au sujet de la santé de Moubarak. D'autant plus que chacun des prétendants à la présidence (le Frère musulman Mohammed Morsi et l'ancien Premier ministre de Hosni Moubarak Ahmad Chafiq) revendique par avance la victoire, et que l'armée - toujours elle - a pris soin de garder pour elle le pouvoir législatif à la faveur de la dissolution de l'Assemblée, ainsi que nombre de contre-pouvoirs qui vident en bonne partie le pouvoir exécutif égyptien de son contenu. L'armée se réserve ainsi le droit d'intervenir dans le processus de rédaction de la future Constitution selon la "Déclaration constitutionnelle complémentaire" publiée dimanche par le CSFA, le Conseil suprême des forces armées, au moment où les urnes fermaient pour le second tour de la présidentielle.

Commenter cet article

  • canouh : .................... INFO ou INTOX !!! manipulation ???

    Le 20/06/2012 à 13h24
      Nous suivre :
      Chine : un automobiliste sauvé des eaux par un tractopelle

      Chine : un automobiliste sauvé des eaux par un tractopelle

      logAudience