En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Egypte : manifestations de masse contre le verdict Moubarak


le 05 juin 2012 à 17h54 , mis à jour le 05 juin 2012 à 18h25.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
AfriqueAprès le verdict jugé trop clément contre l'ancien président et plusieurs de ses proches, des milliers d'Egyptiens manifestaient mardi soir à l'appel des militants pro-démocratie qui avaient lancé la révolte à l'origine de la chute de Hosni Moubarak en 2011. Les Frères musulmans soutiennent le mouvement.

Des milliers d'Egyptiens manifestaient mardi en début de soirée au Caire et en province pour protester contre des verdicts jugés trop cléments dans le procès de l'ex-président Hosni Moubarak et de plusieurs de ses proches. Plusieurs milliers de personnes étaient rassemblées sur la célèbre place Tahrir dans le centre du Caire, vers laquelle des cortèges devaient encore converger en début de soirée.

Des rassemblements étaient également signalés à Alexandrie (nord), dans les grandes villes le long du canal de Suez (Suez, Port-Saïd, Ismaïliya) ou encore à Assiout (sud).

Aucun coupable
 
Si Hosni Moubarak et son ancien ministre de l'Intérieur, Habib al-Adly, ont été condamnés samedi à la perpétuité, six responsables de la sécurité aussi poursuivis pour meurtres après la mort d'environ 850 personnes pendant la révolte de janvier/février 2011 ont été acquittés. Les deux fils de l'ancien raïs, Alaa et Gamal, qui comparaissaient également, n'ont pas été condamnés, les faits de corruption qui leur étaient reprochés étant prescrits selon le président de la Cour.

Ces verdicts qui ne désignent aucun coupable direct dans la mort de ces centaines de manifestants ont provoqué la colère et de nombreux rassemblements à travers le pays. Le parquet bien a annoncé qu'il ferait appel. Mais, selon une source judiciaire, ce processus pourrait prendre plusieurs semaines.

Des organisations de défense des droits de l'Homme ont jugé que l'acquittement des six ex-hauts responsables de la sécurité était un déni de justice qui pourrait encourager une culture d'impunité dans la police. Les formations pro-démocratie dont le Mouvement du 6-Avril, la Coalition des jeunes de la révolution et l'Union des jeunes de Maspero ont donc appelé à la protestation de mardi soir. Ils ont été rejoints par les puissants Frères musulmans, vainqueur des législatives.

Le dilemne des pro-démocratie
 
L'issue du procès alourdit encore le climat à l'approche du second tour de la présidentielle, qui aura lieu les 16 et 17 juin. Les militants pro-démocratie se retrouvent devant un choix difficile : élire Ahmad Chafiq, une figure de l'ère Moubarak, ce qui serait admettre la fin de la révolution.

Ou choisir le candidat des Frères musulmans Mohammed Morsi, ce qui voudrait dire confier le pays à un mouvement qui selon eux a cherché à monopoliser le pouvoir depuis le soulèvement. A moins de deux semaines du vote, un mouvement de boycott gagne ainsi du terrain.

 La place Tahrir de nouveau occupée jour et nuit :
les images

 

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Assassin's Creed en vrai dans les rues de Paris

      Assassin's Creed en vrai dans les rues de Paris

      logAudience