En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Egypte : Morsi souligne que ses pouvoirs élargis sont temporaires


le 25 novembre 2012 à 21h45 , mis à jour le 25 novembre 2012 à 21h51.
Temps de lecture
3min
Egypte : Mohammed Morsi, le 28/11/11

Egypte : Mohammed Morsi, le 28/11/11 / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
AfriqueLe président égyptien Mohamed Morsi a souligné dans un communiqué dimanche soir que les pouvoirs élargis qu'il s'est attribué par décret étaient "temporaires", appelant à un "dialogue démocratique".

"La présidence réaffirme la nature temporaire de ces mesures, qui ne sont pas destinées à concentrer tous les pouvoirs mais au contraire à les remettre à un Parlement démocratiquement élu", selon ce communiqué.
Par ce communiqué, la présidence justifie la "déclaration constitutionnelle" du 22 novembre par laquelle M. Morsi s'est doté de larges pouvoirs, rendant notamment ses décisions inattaquables devant la justice. Cela a provoqué une levée de boucliers de l'opposition, qui l'a accusé de se comporter en "pharaon", et du pouvoir judiciaire, inquiet pour son indépendance.
Face à l'insistance des responsables islamistes, au cours des dernières 48  heures, sur la nature "temporaire" des pouvoirs élargis du chef de l'Etat, les  partis et mouvements d'opposition ont affirmé à plusieurs reprises qu'"il n'y a pas de dictature temporaire".

"Dialogue démocratique"

Dans son communiqué, la présidence a souligné que l'élargissement de ses  pouvoirs était nécessaire pour "éviter toute tentative de mettre en cause ou de  faire disparaître deux institutions élues démocratiquement, la Haute chambre du  Parlement et l'Assemblée constituante".
Dans son décret, M. Morsi a notamment décidé qu'aucune instance judiciaire  ne pouvait dissoudre la commission chargée de rédiger la future Constitution,  critiquée en raison de la prédominance des islamistes. Sa composition fait  l'objet d'un recours devant la Haute cour constitutionnelle.

La présidence a également souligné "son engagement ferme à inviter toutes  les forces politiques au dialogue démocratique ouvert à tous afin (...) d'obtenir un consensus national sur la Constitution, qui sera la pierre  angulaire des institutions égyptiennes modernes".
De centaines des partisans du président  égyptien Mohamed Morsi ont manifesté dimanche soir au Caire pour soutenir le  chef de l'Etat, au quatrième jour d'une crise majeure déclenchée par  l'élargissement de ses pouvoirs,

Dimanche soir, des centaines des partisans de Mohamed Morsi ont manifesté dimanche soir au Caire pour soutenir le chef de l'Etat, au quatrième jour d'une crise majeure déclenchée par l'élargissement de ses pouvoirs. Un jeune islamiste égyptien a également été tué dimanche dans des heurts devant le siège des Frères musulmans dans la ville de Damanhour, au sud d'Alexandrie.

 

Commenter cet article

  • saneman : Bien sûr ....qui va le croire ?

    Le 26/11/2012 à 07h32
  • terry_dallas_tx : Les dictatures, ca commence toujours par du temporaire...

    Le 26/11/2012 à 01h29
  • jon_chninkel : Temporaire oui, mais sur combien d'année?

    Le 25/11/2012 à 22h12
      Nous suivre :
      Candidates au jihad : le témoignage de parents et d’une repentie

      Candidates au jihad : le témoignage de parents et d’une repentie

      logAudience