En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Algérie : les ravisseurs réclament "l'arrêt de l'agression" au Mali

Edité par
le 16 janvier 2013 à 18h18 , mis à jour le 16 janvier 2013 à 23h08.
Temps de lecture
5min
Le site BP dans le centre-est de l'Algérie où a eu lieu une attaque d'islamistes.
A lire aussi
AfriqueUn groupe islamiste a revendiqué la prise d'otages mercredi sur un site gazier de l'est de l'Algérie d'au moins 40 Occidentaux. Entre 150 et 400 employés algériens seraient également retenus. Dans un communiqué, le commando exige "l'arrêt de l'agression au Mali".

Le bilan de l'attaque d'un site gazier mercredi à l'est de l'Algérie n'en finissait plus d'évoluer mercredi soir, au gré des sources d'informations. Dans la journée, un groupe islamiste a revendiqué l'enlèvement de 41 occidentaux. Cette information a été divulguée sur deux sites d'informations mauritaniens, Agence Nouakchott information et Sahara Medias.

Dans la soirée, un ministre algérien a fait état de deux morts, un Algérien et un Britannique, et de 3 blessés étrangers. Un peu plus tard, le groupe de terroristes islamistes a de nouveau revendiqué  dans un communiqué publié par le site mauritanien Alakhbar, la "prise d'otages massive de 40" personnes, et non plus 41, réclamant notamment "l'arrêt de l'agression" au Mali. Retour sur les principaux développements de la crise :

 

22h54 - Document LCI : un employé algérien du site raconte la prise d'otage au téléphone

> Ecoutez en cliquant ici :"Un Algérien retenu raconte"

 

22h15 : Les preneurs d'otages auraient repoussé un assaut
Les militants islamistes qui disent retenir 40 (ou 41 selon les communiqués) Occidentaux en otages sur une exploitation gazière auraient repoussé une tentative d'assaut de l'armée algérienne, écrit mercredi l'agence de presse mauritanienne Ani. Ani, qui dit citer un membre du groupe affilié à Al Qaïda qui a revendiqué l'attaque, fait état d'échanges de coups de feu qui auraient contraint les soldats algériens à battre en retraite.

22h00 : Les ravisseurs réclament "l'arrêt de l'agression" au Mali
Un groupe islamiste armé a revendiqué mercredi la prise d'otages massive sur un site gazier en Algérie, réclamant notamment "l'arrêt de l'agression" au Mali, dans un communiqué publié par le site mauritanien Alakhbar, qui publie régulièrement les communiqués de jihadistes. "Nous annonçons avoir réussi une attaque de taille en réaction à (...) la croisade menée par les forces françaises au Mali", selon le communiqué, qui évoque 40 otages étrangers, dont 7 Américains et 2 Britanniques et réclame "l'arrêt de l'agression" au Mali. Le communiqué a été rédigé par un groupe intitulé les "Signataires par le sang". C'est le nom que l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, récemment destitué d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a donné à sa katiba (unité combattante). A noter que précédemment, ce même groupe avait fait état de 41 otages occidentaux, dont des Français.

20h07 : un Algérien et Britannique tués, 3 blessés étrangers

Un Britannique et un Algérien ont été tués et six autres personnes ont été blessées lors de l'attaque menée mercredi par une vingtaine d'hommes contre le bus d'un complexe gazier du sud de l'Algérie, a annoncé le ministre algérien de l'Intérieur, Dahou Ould Kablia. "Il y a eu deux morts, un Algérien et un Britannique", a dit le ministre à la télévision nationale qui a fait état d'un Britannique, un Norvégien et un Ecossais blessés, ainsi que deux gendarmes et un agent de sécurité algériens dans l'attaque, suivie d'une prise d'otages.
 

20h01 : les ravisseurs pas venus du Mali ni de Libye
Les auteurs de la prise d'otages mercredi dans le site gazier d'In Aménas, dans le sud-est de l'Algérie, ne sont venus ni de Libye ni du Mali, a déclaré le ministre algérien de l'Intérieur et des collectivités locales, Dahou Ould Kablia.

19h52 :  les ravisseurs veulent sortir du pays avec des otages
Le ministre de l'Intérieur et des collectivités locales algérien, Dahou Ould Kablia, a déclaré mercredi que les ravisseurs qui détiennent des otages dans le sud de l'Algérie auraient demandé à quitter le pays avec eux, ce qu'Alger refuse.

19h22 : les ravisseurs veulent la libération d'islamistes 
Les ravisseurs réclament la libération de 100 islamistes détenus dans ce pays avant de relâcher leurs otages, a indiqué mercredi à l'AFP un employé du site ayant requis l'anonymat. "Les assaillants ont exigé que ces islamistes soient conduits dans la région du nord Mali", a indiqué par téléphone cette source présente sur le site et témoin de la prise d'otage.

19h18 : des Américains figurent parmi les otages
Le département d'Etat américain a confirmé mercredi que des Américains figuraient parmi les otages détenus sur un site gazier de la compagnie britannique BP dans l'est de l'Algérie. "Selon les informations dont nous disposons, des citoyens américains figurent parmi les otages", a déclaré la porte-parole de la diplomatie américaine, Victoria Nuland, sans donner de détails sur leur nombre ou leur identité, au nom de leur sécurité.

19h05 : 13 norvégiens sont concernés par la prise d'otages en Algérie, dit le premier ministre norvégien. Il s'agit de 13 employés de Statoil, compagnie d'hydrocarbures norvégienne. "Nous avons demandé aux autorités algériennes de placer la vie et la santé des otages au-dessus de toute autre considération", a dit le ministre des Affaires étrangères, Espen Barth Eide, au cours de la même conférence de presse.

 

18h58 : 150 employés de CIS Catering sont retenus
Cent cinquante employés algériens d'une filiale de la société CIS Catering sont retenus sur le site gazier d'In Amenas, a déclaré mercredi le P-DG de la société. Interrogé par le JDD.fr, Régis Arnoux juge la situation "très préoccupante" car "de nombreuses vies sont en jeu". "150 employés algériens de notre filiale Cieptal sont actuellement retenus sur le site du consortium de BP. Ils n'ont pas le droit de sortir de la base", précise-t-il.

"Selon mes informations, un groupe d'une soixantaine de terroristes venus de pays voisins, surarmés et très bien équipés, a attaqué la base cette nuit. Ils auraient alors pris en otages tous les expatriés, quelle que soit leur nationalité, les auraient regroupés et attachés", ajoute-t-il. Selon le P-DG, "les employés algériens, eux, n'ont pas la possibilité de partir" et "sont retenus à l'intérieur du site". "S'il s'agit bien de terroristes venus de l'extérieur de l'Algérie, on peut supposer qu'ils agissent pour faire pression sur la France et ses alliés. J'espère qu'il y aura des négociations, mais l'armée algérienne encercle la base, des hélicoptères la survolent."

Selon le Figaro.fr, 400 personnes seraient retenues sur la site, en plus des 41 otages.

18h58 : pas de négociations avec les "terroristes"
Le ministre algérien de l'Intérieur et des Collectivités locales, Dahou Ould Kablia, a affirmé mercredi soir que les autorités ne négocieront pas avec les "terroristes" qui retiennent, après une attaque meurtrière contre un complexe gazier, de nombreux otages.

18h50 : des hélicoptères et des forces terrestres dans le secteur
Hélicoptères militaires et forces terrestres algériennes quadrillent le secteur mais n'ont pas lancé d'attaque, selon Algérie Focus.

18h45 : l'attaque a d'abord visé un bus puis le site d'hébergement
L'attaque se serait passée en deux temps. Elle a d'abord visé un bus parti de la base-vie du complexe pétrolier. Deux étrangers, dont un Britannique, ont été tués, selon l'APS et six blessés, dont deux étrangers. Repoussés par les forces de l'ordre, les assaillants ont ensuite investi une partie de la base-vie et pris en otage un nombre indéterminé d'employés, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

18h29 : les ravisseurs d'In Amenas cernés par les forces algériennes 
Les islamistes, preneurs d'otages, affirment être cernés par les forces algériennes et assurent que toute tentative pour libérer les otages conduira à une "fin tragique", rapporte l'agence de presse mauritanienne ANI.

18h27: les terroristes réclament aux autorités algériennes 20 véhicules 4×4
Selon Algérie Focus, les terroristes réclament aux autorités algériennes 20 véhicules 4×4 pour rejoindre les frontières maliennes et ont demandé la mise en place d'un passage sécurisé pour leur déplacement vers le Mali. Les ravisseurs menacent d'exécuter les otages occidentaux, si leurs revendications ne sont pas satisfaites, selon des sources sécuritaires.

18h23 : la Maison Blanche "surveille la situation"
La Maison Blanche a affirmé mercredi qu'elle surveillait "de près" la situation en Algérie, où des jihadistes ont affirmé avoir pris en otage 41 "Occidentaux" dont sept Américains. "Nous surveillons de près la situation et sommes en contact avec les Algériens et nos autres partenaires dans la région", a déclaré à l'AFP le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Tommy Vietor.

18h22 : des Algériens retenus en otage libérés ?
Des Algériens, retenus en otage mercredi par un groupe islamiste armé dans un complexe gazier du sud-est algérien, ont été libérés par petits groupes, a annoncé l'agence nationale APS citant des sources préfectorales. Leur nombre n'a pas été précisé.

18h16 : Hollande fait le lien avec le Mali
François Hollande a réagi, sans donner plus de détails quant à cette prise d'otage. "Tout cela n'est pas sans lien par rapport à l'action que nous menons, nous la France", a-t-il indiqué durant ses vœux aux bureaux des Assemblées et au conseil de Paris, martelant que "la France n'est pas seule au Mali".

"Je suis en liaison permanente avec les autorités algériennes qui font et feront leur devoir. Nous sommes également en contact avec les chefs d'Etat et de gouvernement concernés", a-t-il ajouté.

Suivez notre direct >  DIRECT. Mali : combats "au corps à corps" entre français et islamistes

18h14 : pas de certitude sur d'éventuels Français retenus
François Hollande a indiqué qu'il n'y avait pas de certitude concernant la présence de ressortissants français parmi les 41 "Occidentaux" retenus. "A l'instant où je parle, une prise d'otages a lieu en Algérie sur un site pétrolier, avec un nombre de personnes retenues dont nous ne pouvons pas encore connaître l'exactitude", a déclaré le chef de l'Etat, lors de ses voeux aux parlementaires. "De même pour les ressortissants français qui pourraient être concernées", a-t-il ajouté.

17h50 : la base minée par les terroristes ?
Une des otages, dont le Figaro a pu obtenir le témoignage, confirme l'information fournie par les islamistes : "Ils détiennent une quarantaine d'otages étrangers mais nous ne trouvons pas tous au même endroit". Cette femme assure en outre que les terroristes ont miné la base de prospection gazière. Une affirmation qui va dans le sens du site algérien Dernières nouvelles d'Algérie, selon lequel ils menaceraient de faire sauter le site. Selon l'otage, citée par le Figaro.fr, les terroristes ont demandé de l'eau et de la nourriture pour une soixantaine de personnes et ont chargé des véhicules appartenant à British Petroleum".

 Cinq Japonais et un Français ont été enlevés mercredi par des rebelles islamistes sur un site pétrolier vers In Amenas, dans le sud de l'Algérie.

Lire aussi >  EN DIRECT. Mali : "Plus d'un millier de terroristes très organisés"

Commenter cet article

  • modifiable7 : Ils demandent "l'arrêt de l'agression au Mali", on peut leur demander la même chose.

    Le 17/01/2013 à 16h31
  • unvoisin13 : Je suis loin d'être un partiant de mr Hollande, mais sa décisions sur le dossier malien est plus que justifiée. J'entends parler de guerre contre le terrorisme ok tès bien. Mais vous oubliez également que mr Hollande protège de larges intérets éconnomiques francais. Eh oui, l'uranium de vos centrales nucléaires et bien entendu sous tutelles de lobbistee francais est en très grande partie exploité dans ces régions! Tous vos politiques le savent et dès lors devant ouderrière la caméra, mais tous cautionnent ce conflit

    Le 17/01/2013 à 13h00
  • cassuntella : Pour ecrire cela,vous devez avoir forcement avoir la recette ou le candidat miracle vous? Des noms SVP.

    Le 17/01/2013 à 08h15
  • cassuntella : Intervention ou pas, ces gens la continueront a nous tirer dessus et a prendre des otages.. Donc si de temps en temps on peut leur mettre une bonne claque,je ne vois pas pourquoi on s en priverait..

    Le 17/01/2013 à 08h10
  • kosoto1 : C'est bien beau cette intervention certains saluent la fermeté de hollande mais moi ce qui m'inquiète le plus ce sont les conséquences d'un tel engagement. Je veux dire sur le sol français que risque t il de se passer ? Je n'ai pas envie que ma famille soit la cible de ces fanatiques. Les socialistes se réjouissent de voir enfin le président prendre une décision mais la ou cela ne m'amuse plus c'est qu'il fait courir des risques sur notre propre sol aux français en représailles.

    Le 17/01/2013 à 06h49
      Nous suivre :
      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      logAudience