En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Hollande à Kinshasa pour le 14e sommet de la Francophonie


le 13 octobre 2012 à 13h33 , mis à jour le 13 octobre 2012 à 16h34.
Temps de lecture
3min
hollande kinshasa rdc
A lire aussi
AfriqueLe 14e sommet de la Francophonie s'est ouvert ce samedi à Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC). Le président François Hollande s'est entretenu samedi matin avec Joseph Kabila, le président du pays.

Le 14e sommet de la Francophonie s'est ouvert samedi à Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC), en présence d'une quinzaine de dirigeants étrangers accueillis par le président congolais Joseph Kabila.

Une immense clameur et un tonnerre d'applaudissements ont salué l'arrivée du président Joseph Kabila, portant costume sombre et cravate rouge, placé au côté du président français François Hollande. Le chef de l'Etat, dont le régime est vivement critiqué pour ses violations des droits de l'homme, devait prononcer le premier discours, suivi notamment de ceux du président français François Hollande et de celui du secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf.

Les dirigeants africains forment l'essentiel des participants à ce sommet qui va célébrer, durant deux jours, l'apport essentiel de l'Afrique à la Francophonie. Selon les projections de l'organisation, les Africains pourraient représenter, en 2050, 85% des 715 millions de francophones dans le monde.

Le président français François Hollande, arrivé samedi matin à Kinshasa en provenance de Dakar, avait commencé sa journée par un entretien avec le président Joseph Kabila, à la tête du pays depuis l'assassinat de son père Laurent Désiré en 2001, et réélu fin 2011 à l'issue d'un scrutin marqué par de nombreuses fraudes. Le président français devait aussi rencontrer l'opposant historique Etienne Tsishekedi, 79 ans, qui, depuis le scrutin contesté de 2011, se présente comme le président élu.

Le sommet de l'OIF a pour thème: "Francophonie, enjeux environnementaux et économiques face à la bonne gouvernance". Mais deux sujets devraient dominer, samedi, les débats à huis clos: le conflit qui oppose l'armée congolaise à des rebelles dans l'Est de la RDC et l'occupation du Nord du Mali par des groupes islamistes armés.

"Parler le français, c'est aussi parler les droits de l'homme"

François Hollande a souligné en marge du 14e sommet de la francophonie, que "parler le français, c'est aussi parler les droits de l'homme", après une rencontre avec l'opposition congolaise et des ONG. "La francophonie, ce n'est pas seulement la langue française : parler le français, c'est aussi parler les droits de l'homme, parce que les droits de l'homme ont été écrits en français", a-t-il déclaré à l'issue de ces entretiens qui se sont déroulés à la résidence de l'ambassadeur de France.

"Je voulais que mon déplacement puisse être utile aux acteurs, aux militants qui font que les droits de l'homme, c'est à la fois un engagement mais aussi un risque", a poursuivi le président français qui s'était entretenu avec le président congolais Joseph Kabila dès son arrivée à Kinshasa samedi matin.

François Hollande avait jugé mardi "tout à fait inacceptable" la situation en République démocratique du Congo (RDC) "sur le plan des droits, de la démocratie, et de la reconnaissance de l'opposition". Kinshasa avait vivement et immédiatement réagi, lui suggérant de "compléter son information" pour rendre son voyage dans la capitale congolaise "très utile".

Commenter cet article

  • infoniko : çà va encore nous couter combien de milliards d'euro en annulation de dettes et autres aides?

    Le 13/10/2012 à 14h23
      Nous suivre :
      L'atterrissage d'Orion filmé depuis la capsule

      L'atterrissage d'Orion filmé depuis la capsule

      logAudience