En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

"La Tunisie n'est pas tombée dans l'escarcelle de l'islamisme"


le 18 juillet 2012 à 16h42 , mis à jour le 18 juillet 2012 à 19h41.
Temps de lecture
3min
Marzouki: "La Tunisie n'est pas tombée dans l'escarcelle de l'islamisme"

Le président tunisien Moncef Marzouki a déclaré mercredi, à la tribune de l'Assemblée nationale, que la Tunisie n'est pas tombée dans "l'escarcelle de l'islamisme, mais dans "l'escarcelle de la démocratie". / Crédits : LCI

À lire aussi
AfriqueLe président tunisien Moncef Marzouki a déclaré mercredi, à la tribune de l'Assemblée nationale, que la Tunisie n'est pas tombée dans "l'escarcelle de l'islamisme, mais dans "l'escarcelle de la démocratie".

Au lendemain de sa rencontre avec François Hollande, le président Tunisien s'est exprimé mercredi à l'Assemblée Nationale. "Mon devoir est d'apporter des réponses à des questions que beaucoup d'amis se posent avec sincérité (...) La question qu'on me pose souvent : est ce que la Tunisie est tombée dans l'escarcelle de l'islamisme ? La réponse est non, la Tunisie est tombée dans l'escarcelle de la démocratie", a-t-il dit sous les applaudissements des députés.
 
A propos du parti islamiste Ennahda, "qui a remporté le plus grand nombre de sièges mais pas la majorité", le président Marzouki a déclaré: "de la même façon qu'il existe en Occident des chrétiens-démocrates, il y a et il y aura dans le monde arabe des partis islamo-démocrates dont Ennahda n'est que le prototype tunisien". "C'est la force de la démocratie d'avoir su apprivoiser des forces qui lui étaient au départ hostiles", a-t-il ajouté. "L'avenir dira qui a eu raison dans sa méfiance ou dans sa confiance".

"La France ne nous a jamais fait défaut" 

Relevant que la question lui est souvent posée de savoir si "l'alliance des démocrates laïques avec les islamistes relève de l'opportunisme politique ou de la naïveté", M. Marzouki a répondu: "la réponse est simple, "ni l'un ni l'autre", mais d'une longue histoire commune et d'un pari sur l'avenir". Le président tunisien a par ailleurs souligné la volonté de son pays de "renforcer nos rapports avec l'Europe et en particulier avec la France qui est notre porte d'entrée".
 
Auparavant, il avait rappelé "qu'une fraction de la France officielle a soutenu, directement ou indirectement, la dictature qui nous a opprimés" en faisant référence au régime de Ben Ali. "Mais la partie essentielle de la France, celle des partis et des syndicats, des organisations de la société civile, la France des médias, des intellectuels et des simples citoyens, la France qui m'a donné asile, ne nous a jamais fait défaut et nous a soutenus autant qu'elle le pouvait", a ajouté Moncef Marzouki, qui fut réfugié pendant dix ans en France, où il avait fait ses études. Il s'est alors attiré les applaudissements des députés de gauche, dont les bancs étaient nettement plus garnis que ceux de la droite.  Bruno Le Roux, président des députés PS, a relevé mercredi "l'inélégance" de "la faible présence" des députés UMP, ces critiques s'ajoutant à celle des députés chevènementistes et d'un ancien député UMP, Didier Julia.

 Vidéo: Marzouki: "La Tunisie n'est pas tombée dans l'escarcelle de l'islamisme"


  

Commenter cet article

  • 421123 : Ce sont les Tunisiénnes qui le diront...

    Le 29/07/2012 à 03h34
  • james01133 : Ils ont tellement de travail. Ils ne peuvent pas être partout, et tout cela a cause du gouvernement précédent. Ne leur faite pas remarquer sinon ils viendront encore avec l'attitude "Calimero" :)

    Le 19/07/2012 à 15h46
  • jmtshiama : J'espere que ce qu'il a dit est vrai.

    Le 19/07/2012 à 12h39
  • mactan1 : "La Tunisie n'est pas tombée dans l'escarcelle de l'islamisme" , ...je pense que beaucoup de femmes tunisiennes ne pensent pas cela.......

    Le 19/07/2012 à 05h32
  • margaux1942 : Cela me rappelle Khomeini qui avait été accueilli en France pendant de longues années.... S'il s'agit de la même "démocratie", les Tunisiens ont du souci à se faire ....

    Le 18/07/2012 à 22h04
      Nous suivre :
      La franchise d'une écolière qui amuse Barack Obama

      La franchise d'une écolière qui amuse Barack Obama

      logAudience