En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Libye : Seif al-Islam Kadhafi sera jugé en septembre


le 23 août 2012 à 14h41 , mis à jour le 23 août 2012 à 14h46.
Temps de lecture
3min
Image diffusée à la télévision libyenne et montrant un homme présenté comme Seif al-Islam, fils de Mouammar Kadhafi, en détention (19/11/2011)

Image diffusée à la télévision libyenne et montrant un homme présenté comme Seif al-Islam, fils de Mouammar Kadhafi, en détention (19/11/2011) / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
AfriqueLe procès du seul fils de l'ex-dictateur aujourd'hui détenu en Libye est prévu le mois prochain à Zenten. Alors même qu'il est sous le coup d'un mandat d'arrêt de la CPI. Mais depuis l'arrestation d'une délégation de la CPI en Libye, les relations semblent rompues entre Tripoli et la Cour.

Arrêté en novembre dernier, Seif al-Islam, fils du défunt dictateur libyen Mouammar Kadhafi, est depuis lors détenu dans la ville de Zenten. C'est dans cette même ville que s'ouvrira son procès le mois prochain, vient de faire savoir le porte-parole du Procureur général libyen. "Un comité du Bureau du Procureur général a achevé son enquête sur les crimes commis par Seif al-Islam depuis le début de la révolution, le 15 février (2011) jusqu'à son arrestation, et a préparé les chefs d'accusation qui doivent être retenus par le Procureur général les prochains jours avant de fixer une date pour le procès dont l'ouverture est prévue en septembre", a déclaré le porte-parole.
 
Selon lui, Zenten, ville située à 170 kilomètres au sud-ouest de Tripoli, dispose d'un tribunal pouvant être équipé pour un tel procès, qui sera ouvert à la presse. "Zenten est une ville de Libye et la loi nous permet de juger Seif dans la plupart des villes libyennes, dans la mesure où ses crimes ont concerné tout le pays", a-t-il souligné. Il a en revanche démenti des informations de presse faisant état de négociations entre le Bureau du Procureur et la milice d'ex-rebelles qui avait arrêté Seif al-Islam et aurait exigé un procès à Zenten. Selon lui, "les villes qui sont loin de la capitale sont plus sécurisées".
 
Seif al-Islam voudrait être jugé devant la CPI
 
Ce procès devrait donc se tenir alors même que Seif al-Islam Kadhafi fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale pour des crimes contre l'humanité commis pendant la révolte qui a provoqué la chute puis la mort de son père en 2011. Mais les autorités libyennes ont déposé le 1er mai une requête contestant la compétence de la CPI pour poursuivre le seul fils de l'ancien dirigeant à être détenu en Libye. Et depuis l'arrestation d'une délégation de la CPI durant près d'un mois en juin à Zenten, les relations semblent rompues entre Tripoli et la Cour.
 
L'Australienne Melinda Taylor, qui assiste l'avocat officiellement désigné par la Cour, Xavier-Jean Keïta, dans l'affaire de Seif al-Islam, avait été arrêtée le 7 juin alors que la délégation de la CPI rendait visite au fils du défunt dirigeant libyen. Tripoli a accusé l'avocate australienne d'avoir apporté un stylo-caméra pendant sa visite et tenté de transmettre à Seif al-Islam une lettre codée de son ancien bras droit, Mohammed Ismaïl, l'un des hommes les plus recherchés par la justice du pays. Selon la CPI, Seif al-Islam lui-même souhaite être jugé devant la Cour, "seule solution, selon lui, pour que la Libye et les Libyens obtiennent justice".

Commenter cet article

  • commenteur : La Cour Pénale Internationale pour monsieur, alors qu'en pleine lutte il promettait des "rivières de sang" aux instigateurs de l'intervention internationale.

    Le 23/08/2012 à 15h30
      Nous suivre :
      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      logAudience