En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le camp McCain exploite une gaffe du colistier d'Obama

Edité par
le 22 octobre 2008 à 16h55
Temps de lecture
3min
Joseph Biden

Joseph Biden /

À lire aussi
AmériquesSarah Palin a une nouvelle rebondi mercredi sur la remarque de Joe Biden concernant la capacité du candidat démocrate à gérer une crise internationale.

picto elections usa article

Depuis le début de la campagne, les républicains martèlent que Barack Obama n'a pas assez d'expérience diplomatique et pas assez de carrure pour gérer une crise internationale. Dimanche, Joe Biden, le colistier du candidat démocrate, a, sans le vouloir, donner un angle d'attaque sur le sujet à ses rivaux. Il a en effet dit s'attendre à ce qu'une crise internationale survienne dans les six premiers mois d'une présidence Obama "pour tester ce dont il serait capable".
 
John McCain s'est engouffré dans la brèche. "Nous savons que le sénateur Obama n'aura pas la bonne réponse", a-t-il affirmé mardi en Pennsylvanie. "Dans cette campagne, nous n'avons cessé de voir ses mauvaises réponses", a-t-il ajouté.  "Moi, j'ai déjà été testé", a-t-il conclu. Sa colistière, Sarah Palin, en déplacement dans le Nevada, avait quant à elle déclaré elle qu'elle voulait "un président prêt dès le premier jour". "Je veux un président qui ait l'expérience, les capacités de jugement et la sagesse nécessaires pour faire face à la prochaine crise internationale ou, mieux encore, pour l'éviter", a-t-elle lancé.

"La transition, période de danger" 

 Mercredi, Sarah Palin est encore revenue sur le sujet, de manière humoristique cette fois. "Le camp Obama devrait s'inquiéter des lèvres de Joe Biden", a-t-elle déclaré lors d'un meeting dans l'Ohio, l'un des principaux Etats-clés."La prochaine crise que le camp Obama devra gérer sera la prochaine fois que Joe Biden prendra la parole", a-t-elle ajouté sur le même ton, en faisant référence aux "gaffes" précédentes du colistier démocrate. Puis, plus sérieusement, elle a conclu en expliquant "vouloir un président qui gagnera la guerre contre le terrorisme". Sous-entendu : John McCain.

Face à la situation, Barack Obama est monté lui-même au créneau pour défendre son colistier. Dans une interview à une télévision locale de Washington, il a souligné "que n'importe quel nouveau président serait sévèrement testé", rappelant que ben Laden était toujours en liberté et que "souvent, les terroristes utilisent la période de transition entre deux administrations pour lancer des attaques".
  
 

RENDEZ-VOUS LCI.FR

- Suivez la campagne dans notre dossier spécial

- Les anecdotes de la campagne avec le blog de nos correspondants à Washington

- McCain, Nader ou Obama : pour qui voteriez-vous ? Faites notre test !

Commenter cet article

  • Marc : Sarah Palin ferait mieux de se taire elle qui ne connait même pas le rôle du vice-Président aux USA .

    Le 22/10/2008 à 18h21
  • Jack : Elle n'a pas d'expérience que Biden...

    Le 22/10/2008 à 18h19
  • Nossim : C'est une plaisanterie Mc Cain c'est Bush en encore plus incompétent et stupide on voit comment Bush a géré les crises avec Mc Cain et Palin on ira droit a la 3ème guerre mondiale

    Le 22/10/2008 à 17h54
  • ACARRIERE : Mr MC CAIN, Quelle université forme les Présidents aux Etats-Unis ?

    Le 22/10/2008 à 17h42
  • Edward Bernays : OK, mais Colin Powell a donné son soutien à Obama donc cette "gaffe" ne peut avoir d'effet...

    Le 22/10/2008 à 17h26
      Nous suivre :
      Les meilleurs "mots d’excuse" de parents de collégiens

      Les meilleurs "mots d’excuse" de parents de collégiens

      logAudience