En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'Amérique est "prête à diriger" à nouveau


le 20 janvier 2009 à 18h08
Temps de lecture
4min
Barack Obama prononce son disours d'investiture

Barack Obama prononce son disours d'investiture /

A lire aussi
AmériquesDepuis mardi 18 heures, heure française, Barack Obama est le 44e président des Etats-Unis. Il a aussitôt prononcé un discours destiné à remobiliser un pays en proie à la crise.
 

OBAMA PRESIDENT

REVIVEZ
l'investiture en vidéo
DECOUVREZ
les nouveaux acteurs à Washington
COMPRENEZ
les enjeux de la nouvelle présidence
VIVEZ
en direct les premiers jours de la nouvelle administration
 

 >> Edition spéciale sur LCI.fr

LCI picto cliquez regardez
>"L'espoir plutôt que la peur"
>L'intégralité du discours de Barack Obama
 

Bref mais marquant, destiné à stimuler une Amérique en proie à la crise : tel était le discours attendu par les experts de la part de Barack Obama à l'occasion de son investiture. Le 44e président des Etats-Unis, après le traditionnel serment, au texte rigoureusement prévu par la Constitution, qui a fait officiellement de lui un chef d'Etat, a prononcé mardi peu après 18 heures, devant plusieurs centaines de milliers de spectateurs massés au pied des marches du Capitole, ce discours très attendu. 

"Je viens ici devant vous, avec humilité devant la tâche qui m'attend. Je vous suis reconnaissant de la tâche qui m'a été confiée", a lancé dès le début de son intervention le nouveau président des Etats-Unis. "En ce jour, nous sommes rassemblés car nous avons choisi l'espoir plutôt  que la peur, la volonté d'agir en commun plutôt que le conflit et la discorde. En ce jour, nous venons proclamer la fin des réclamations mesquines et des  fausses promesses, des récriminations et des dogmes éculés, qui ont trop  longtemps étouffé notre politique". Et malgré la situation difficile du pays, a lancé Barack Obama, l'Amérique est "prête à diriger" à nouveau.

"Une action ferme et rapide"

Les préoccupations économiques ont pris, comme attendu, une large part dans la première intervention du président Obama. "Un pays ne peut prospérer longtemps en ne  favorisant que les plus prospères", a-t-il averti. L'économie américaine est "gravement  affaiblie", a-t-il encore estimé, dénonçant dans son discours d'investiture "la cupidité et l'irresponsabilité de certains". L'état de cette économie "impose l'action, ferme et rapide, et nous allons agir".

Mais ce discours a aussi été fortement marqué par les préoccupations internationales. Barack Obama a promis de faire preuve de responsabilité dans le rapatriement des forces déployées en Irak. Il s'est engagé à ramener la paix en Afghanistan et à forger de nouvelles relations avec le monde arabo-musulman. "Nous allons commencer à laisser l'Irak à son peuple de façon responsable et  forger une paix durement gagnée en Afghanistan", a-t-il lancé. Il a proposé au monde musulman "une nouvelle approche, fondée sur l'intérêt  et le respect mutuels". Le président des Etats-Unis a par ailleurs averti les terroristes que l'Amérique resterait ferme. Il a prévenu les extrémistes du  monde entier qu'ils ne réussiraient pas à affaiblir les Etats-Unis qui "les vaincront".

Enfin, fait significatif, les préoccupations environnementales se sont invitées dès cette première intervention : prenant le contrepied de la politique de l'administration sortante, Obama a  assuré que les Etats-Unis travailleraient "sans relâche pour faire reculer le  spectre du réchauffement de la planète".

Commenter cet article

  • Lemonde : Barak est a la tete de la premiere puissance mondiale c´est formidable !!!! la critique n´est pas devenu un boulot en france à ce que je sache . allé au boulot pour l´avenir de nos enfants !!! sinon on en vera d´autres pleurer d´espoir comme Miss France.

    Le 20/01/2009 à 23h30
  • Kathy : Henri à Paris.......réaction négative typiquement française mais pas typique de tous les français. Lisez plutôt JP à Washington et Xifofa à Paris.

    Le 20/01/2009 à 22h45
  • Chantal : Aujourd'hui, le monde se sent boosté (un anglicisme de ou de -, quelle importance?)par l'accesssion d'un métis au plus haut poste, il était temps! Bravo, bonne chance et bon courage Mr Obama.

    Le 20/01/2009 à 22h39
  • KLINE : D'accord avec l'appréciation de "VOLCOM 63", "Fafou0" et "Bertrand leclercq du ruban bleu". Mais que penser de celle de Frank de Toulouse ? Comment peut-on comparer ces 2 élections (sauf pour ce qu'elles sont) ? Vous osez traiter ce jour pas comme les autres de CIRQUE, voilà qui est un comble. On en pense ce qu'on veut, mais j'ajouterai simplement (et cela n'a pu dû vous échapper !) que N. SARKOZY -vexé de voir justement qu'OBAMA et son investiture LUI VOLENT DURABLEMENT LA VEDETTE -est littéralement ENRAGE et S'AGITE(comme d'hab !) juste pour qu'on ne parle que de lui (oh ! le pauvre). Rappelez-vous, il y a peu la réflexion des irlandais : "N.S. est le président français, mais il n'est pas le roi du monde !" Dont acte !!!!!

    Le 20/01/2009 à 22h23
  • Simon : Henri je respecte ton point de vue, mais je trouve qu'il est un peu pessimiste, tout ce dont tu parles viens du passé ou de la présidence de Bush, certes les Etats-Unis sont actuellement dans un sal état et celà a des répercutions sur le monde mais c'est là qu'Obama souhaite changer les choses, il ne vient pas ici pour vanter les mérites des Etats-Unis mais au contraire reconnaitre les erreurs de son pays. Donc avant de critiquer Obama je pense qu'il est important de voir comment il va gérer son poste de président.

    Le 20/01/2009 à 22h18
      Nous suivre :
      Il marque 4 paniers en 30 secondes et empoche… 10.000 dollars !

      Il marque 4 paniers en 30 secondes et empoche… 10.000 dollars !

      logAudience