En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Obama met ses collaborateurs au régime sec


le 21 janvier 2009 à 21h19
Temps de lecture
4min
Maison blanche

Image d'archive. La Maison Blanche / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
AmériquesLe nouveau président américain a annoncé mercredi, au premier jour de son mandat, "un gel des salaires" de ses principaux collaborateurs à la Maison-Blanche.
 

OBAMA PRESIDENT

REVIVEZ
l'investiture en vidéo
DECOUVREZ
les nouveaux acteurs à Washington
COMPRENEZ
les enjeux de la nouvelle présidence
VIVEZ
en direct les premiers jours de la nouvelle administration
 

 >> Edition spéciale sur LCI.fr

La crise touche tous les Américains, même les collaborateurs de Barack Obama à la Maison-Blanche. Ainsi, au premier jour de son mandat, le nouveau président américain a annoncé mercredi "un gel des salaires" de ses principaux collaborateurs à la Maison Blanche, qui selon la Maison Blanche seront plafonnés à 100.000 dollars. "En cette période de difficultés économiques, les familles américaines sont obligées de se serrer la ceinture, et c'est aussi ce que Washington devrait faire", a-t-il expliqué dans un discours prononcé devant les membres de son administration à l'Executive Office Building, situé à deux pas de la Maison-Blanche. "Certains dans cette pièce seront concernés par ce gel de salaire, et je veux que vous sachiez que j'apprécie votre bonne volonté", a-t-il ajouté.
Barack Obama a également promis une nouvelle ère de "transparence" dans l'administration américaine. "Depuis longtemps, il y a eu trop de secret dans cette ville" de Washington, a-t-il déclaré. "Les vieilles règles affirmaient que s'il y avait des arguments défendables pour ne pas révéler quelque chose aux Américains, eh bien cela ne devait pas être révélé. Cette ère est maintenant révolue", a-t-il promis. "Je me conformerai moi-même, en tant que président, à une nouvelle norme de transparence", a-t-il ajouté, précisant que si lui-même ou un ancien président souhaitait garder secrètes certaines informations, il devraient consulter le ministre de la Justice et le conseiller juridique du président pour vérifier si la loi le permet. "L'information ne sera plus retenue juste parce que j'en décide ainsi, elle le sera parce qu'une autorité séparée considère que ma requête est constitutionnellement fondée."
La fin des cadeaux
Le président américain a également annoncé qu'il interdisait à ses fonctionnaires de travailler pour des groupes de pression en relation avec la Maison-Blanche s'ils quittent son administration. "A compter d'aujourd'hui, les lobbyistes seront soumis à des limites plus strictes que sous aucune autre administration dans l'histoire", a-t-il déclaré, ajoutant que la pratique des "cadeaux" aux fonctionnaires de la part de ces groupes de pression sera également interdite. Le nouveau président a ainsi expliqué qu'il voulait mettre fin à la pratique des "portes à tambour" qui permettent aux employés des groupes de pression d'entrer et sortir du service public "faisant passer leurs intérêts avant ceux du peuple américain".
Outre ces règles éthiques de fonctionnement, Barack Obama s'est attelé mercredi aux dossiers internationaux sur lesquels il est très attendu. Prison de Guantanamo (lire notre article), Irak et Afghanistan (lire notre article), mais aussi Proche-Orient (lire notre article). Le président devait enfin recevoir dans la soirée ses principaux conseillers économiques puis les chefs des forces armées, une heure plus tard.
(D'après agence)
Commenter cet article

      Nous suivre :
      Paradise Lost : un making of exclusif du film sur Pablo Escobar

      Paradise Lost : un making of exclusif du film sur Pablo Escobar

      logAudience