En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Quatre ans d'affaire Florence Cassez

Edité par
le 04 mai 2009 à 09h50
Temps de lecture
4min
Florence Cassez

Florence Cassez / Crédits : TF1-LCI

A lire aussi
AmériquesLa Française a été arrêtée fin 2005. Depuis le début, elle clame son innocence.

Florence Cassez, originaire du Pas-de-Calais, se trouve dans la prison pour femmes de Tepepan à Mexico depuis le 9 décembre 2005. Elle est accusée d'avoir participé à des séquestrations et d'appartenir à un réseau de crime organisé. Elle était la petite amie d'Israël Vallarta, l'un des chefs d'une bande de kidnappeurs, les" Zodiacos". Sa famille la dit victime d'une machination.
 
8 décembre 2005 : Séparée de son compagnon Israël Vallarta, Florence Cassez part récupérer des meubles dans le  ranch de ce dernier dans le sud de Mexico. Sur le chemin du retour, ils sont arrêtés tous les deux par l'Agence fédérale d'investigation (AFI). Israël Vallarta est considéré comme le chef d'une bande criminelle qui séquestrait ses victimes dans son ranch "Las chinitas".
 
9 décembre 2005 : Une vidéo de l'arrestation des accusés est diffusée à la télévision. Mais il s'agit en fait s'agit d'une opération de communication de l'AFI : le document a été rejoué et filmé après l'interpellation. Florence Cassez est inculpée de" délinquance en bande organisée, d'enlèvements et de séquestrations, de port d'arme et de munitions".
 
L'impact médiatique et la pression politique jouent contre elle. Deux victimes changent leur témoignage après la diffusion de la vidéo à la télévision. Elles l'identifient comme l'un de leurs geôliers, alors qu'auparavant elles ne reconnaissaient ni la voix ni son physique.
 
5 février 2006 : Lors d'une émission politique, la journaliste chargée du sujet, qui relève la manipulation,  interroge le directeur de l'AFI et un fonctionnaire du parquet sur les différences de dates entre l'arrestation et le reportage reconstitué.  Tous deux nient. Depuis sa prison, Florence Cassez téléphone à l'émission et assure avoir été arrêtée le 8 décembre, démentant les propos des officiels. "Je n'ai jamais pensé que j'étais en direct sur le plateau", déclare t-elle plus tard.
 
Avril 2008 : A l'issue de son procès, Florence Cassez est jugée coupable et condamnée à 96 ans de prison. Ses avocats Frank Berton et Augustin Acosta font immédiatement appel en s'appuyant sur "un dossier vide et des vices de procédures". Les témoignages contradictoires des victimes ne sont pas clairs. Son ex-petit ami l'innocente.
 
20 décembre 2008 : Sous l'impulsion des députés UMP Thierry Lazaro et PS Fréderic Cuvillier, maires de Phalempin et Boulogne-sur-Mer, une mobilisation d'élus est engagée. Plus de 160 parlementaires rejoignent le mouvement de soutien à Florence Cassez, "pour réclamer que justice soit rendue".
 
3 mars 2009 : La condamnation de Florence Cassez est confirmée en appel. Sa peine est ramenée à 60 ans de détention. Depuis sa cellule, elle fait part de sa "totale détresse". De désespoir, la famille Cassez en appel au président de la République.
 
7-9 Mars 2009 : Alors que la médiatisation de l'affaire est à son extrême dans les deux pays, Nicolas Sarkozy se rend en visite officielle au Mexique. Lors d'une conférence de presse en compagnie de son homologue, Felipe Calderon, il réclame l'application du traité international de Strasbourg permettant le transfèrement de la détenue dans une prison française pour purger sa peine. Une commission bilatérale composée de juristes franco-mexicains est mise en place pour examiner l'application de ce traité.
 
13 mars 2009 : Les parents de Florence Cassez, accompagnés de l'avocat Frank Berton, sont reçus à l'Elysée pour un compte-rendu de la visite de Nicolas Sarkozy au Mexique.
 
27 avril 2009 : Frank Berton contacte l'Elysée pour solliciter une demande de rapatriement sanitaire en raison des risques du virus de la grippe mexicaine. Le moral de la détenue est au plus bas. Elle refuse de porter le masque que la prison lui propose. Son avocat se dit prêt à demander à la France de saisir la Cour internationale de justice (CIJ) à La Haye si le Mexique refuse d'appliquer le transfèrement.
 
Fin avril 2009 : Les prochaines élections législatives partielles au Mexique, prévues le 5 juillet, fragilisent le sort de Florence Cassez. Felipe Calderon compte en effet sur une opinion publique acquise à la thèse de la culpabilité la détenue. L'espoir d'un rapatriement semble s'éloigner. La presse mexicaine s'est fait récemment l'écho de rumeurs sur l'opposition de la part des membres mexicains de la commission bilatérale au transfèrement.
 
Physiquement et psychologiquement affaiblie, elle fonde tous ses espoirs sur Nicolas Sarkozy. "Je suis une otage politique", affirme-t-elle. "Je n'en peux plus de pourrir là ou je suis... je n'en peux plus... j'ai l'impression que la France m'a oubliée. Aujourd'hui, je ne crois plus en rien".
 
3 mai 2009 : Florence Cassez "supplie" Nicolas Sarkozy de la rapatrier pour raisons sanitaires. Elle estime ne pas être protégée de l'épidémie de grippe mexicaine.
 

Commenter cet article

  • Calixte : Quel innocent accepterait de purger une peine de 60 ans (ou même 20 ) dans son pays d'origine, sans avoir épuisé tous les recours (la cassation) dans le pays de condamnation ? Elle n'est pas crédible (et mal conseillée!)

    Le 23/06/2009 à 23h29
  • EVA : Je ne connais pas bien le dossier de Florence CASSEZ mais ce que je sais c'est que la justice mexicaine fonctionne . Le pays est confronté a des problèmes graves et les peines sont souvent importantes ...il n'est pas rare d'en prendre pour un siècle . Ce qui me choque c'est que dans ce dossier "où sont les preuves qui accablent Florence" . Certes elle ne pouvait ignorer que son ex.compagnon séquestraient des personnes là même ou ils vivaient tous les deux . Mais quelle est la part de responsabilité de Florence . Pour ces différentes raisons je pense, humainement parlant, qu'elle devrait effectuer sa peine en France avec une prise en compte de son état physique . Encore une fois je ne remets pas en cause la justice du Mexique mais l'état de santé de cette jeune femme reste très préoccupant et je ne sais pas si le Mexique présente toutes les garanties pour ce problème .

    Le 23/06/2009 à 10h51
  • Charlemagne2009 : L'affaire de l'arche de Zoé,a fait enormément de mal,les transférements seront de plus en plus difficiles.

    Le 18/05/2009 à 18h36
  • Yoyo78 : Pauvre petite, elle fonde tous ses espoirs sur notre cher Président de la République ......... on s'en tape de cette nana qui fréquente un truand et comme par magie était séparée de lui quand tout va mal. J'espère qu'elle va rester en prison au Mexique purger sa peine car il ne suffit pas d'avoir une belle figure (et je suis polie) pour avoir des faveurs ..... allez parlons des vrais problèmes et il y a de quoi faire .........

    Le 11/05/2009 à 10h01
  • Malix : Je suis francais exile au mexique , ce pays n est pas une republique bananiere, la justice fonctione correctement En ce moment le pays est dans une phase critique de lutte contre la delinquance Tous les delinquants sont juge de la meme maniere, cad cumul des peine comme aux usa Il n est donc pas rare de se prendre 100 annees de prisons Pour les etrangers qui ont l idee de s acoquiner avec des malfrats, pensez le bien Ici ca ne rigole pas Et ce serait quand meme mieux de se comporter aimablement pour donner une bonne image de la France Malix Merida Yucatan

    Le 09/05/2009 à 12h43
      Nous suivre :
      Enquête : les jouets de Noël 20% moins chers en novembre qu'en décembre

      Enquête : les jouets de Noël 20% moins chers en novembre qu'en décembre

      logAudience