ARCHIVES
DOSSIER : Séisme en Haïti

Haïti : réunion en mars à l'ONU, scènes d'émeutes autour de l'aide

Edité par
le 26 janvier 2010 à 06h49
Temps de lecture
5min
[Expiré] [Expiré] Onu Port-au-Prince

Crédits : AFP

À lire aussi
AmériquesSynthèse - Lors de la réunion d'urgence internationale de Montréal, le rôle dirigeant de l'Etat haïtien dans sa reconstruction a été acté et une conférence internationale au siège des Nations unies planifiée.

-Les pays "amis" d'Haïti réunis au Canada
Une réunion d'urgence sur l'aide internationale à Haïti s'est tenue lundi à Montréal en présence du Premier ministre haïtien Jean-Max Bellerive. "L'Etat haïtien est au travail dans des conditions précaires mais il est en mesure d'assurer le leadership que la population attend de lui", a affirmé le Premier ministre. Haïti aura besoin d'un soutien international "massif" pour sa reconstruction, mais souhaite prendre en mains ce travail "colossal", a encore dit le dirigeant. Un appel entendu : la réunion d'urgence a arrêté une série de principes généraux qui doivent être appliqués dans l'organisation de l'effort international en faveur d'Haïti, notamment
le rôle dirigeant de l'Etat haïtien et une coopération étroite entre les différentes partenaires, a indiqué la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, présente à Montréal. Pour la suite, une conférence internationale sur l'aide se tiendra au siège des Nations unies à New York, a annoncé le chef de la diplomatie canadienne Lawrence Cannon. Egalement présent, le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a souligné que l'intervention internationale n'avait pas pour objectif d'"occuper" Haïti. "Ce n'est pas pour les diriger, c'est pour leur donner (...) sous leur direction, suffisamment d'espoir et de transformation et de réalisation et peut-être de gouvernance. Avec eux, pour eux, sous leur direction", a insisté le ministre français.

- La France craint des filières de regroupement familial sauvages
L'ambassadeur de France en Haïti Didier Le Bret a indiqué lundi craindre l'organisation de filières de

Retrouvez notre sossier sur le séisme en Haïti

regroupement familial sauvages "profitant de la brèche humanitaire", autour des personnes disposant d'un titre de séjour sur le  territoire français. "L'information circule qu'en raison des circonstances exceptionnelles, on a  ne plus grande tolérance et que les personnes qui auraient essuyé un refus il y  a six mois ont plus de chance aujourd'hui. Il y a je pense déjà quelques personnes avec des titres de séjour qui ont pu rentrer avec femmes et enfants, cela s'est su", a-t-il poursuivi. "On risque de devoir se retrouver à gérer des flux migratoires plus importants" d'autant, a-t-il expliqué que "l'ambassade américaine vient d'indiquer quelle donnerait la priorité aux ressortissants américains et aux enfants seuls de nationalité américaine avec une tolérance d'un accompagnateur en ligne directe".

- Submergés, des soldats de l'ONU interrompent une distribution d'aide
Une opération de distribution d'aide  quotidienne a viré au chaos lundi à Port-au-Prince devant le palais présidentiel haïtien, alors que 18 Casques Bleus uruguayens tentaient à eux seuls de contenir  une foule d'environ 4.000 Haïtiens affamés. "Quoi que nous fassions, cela ne sert à rien", a crié en espagnol l'un des soldats de l'ONU, alors qu'on lui demandait pourquoi les soldats de la paix n'essayaient pas d'expliquer la situation à la population en français ou en créole. Tout en parlant, le soldat, qui a refusé d'être identifié, repoussait la  foule avec un bouclier en plexiglas, tandis que ses collègues utilisaient des bombes au poivre contre les Haïtiens les plus proches. Juchés sur un char blanc crasseux, d'autres soldats tiraient des balles de caoutchouc en l'air, dans l'indifférence quasi totale des Haïtiens se bousculant pour les précieux vivres fournis par l'organisation américaine Eagles Wings  Foundation.

- 150.000 morts ?
Le ministre de la Santé d'Haïti, Alex Larsen, a dit s'attendre à un bilan final de 150.000 morts, en précisant que 90.000 cadavres avaient déjà été enterrés. Mais d'autres sources craignent que 200.000 autres cadavres ne soient encore enfouis sous les décombres.

- 60 enfants arrivent à Roissy
Un avion transportant une soixantaine d'enfants haïtiens adoptés par des Français s'est posé mardi à 10h45 à l'aéroport d'Orly-Ouest où les attendaient leurs familles adoptives. Les enfants ont été rapatriés sur un vol Air France venant de Pointe-à-Pitre. La secrétaire d'Etat à la Famille, Nadine Morano, était présente à l'aéroport pour leur arrivée. Elle devait ensuite s'envoler elle-même pour Pointe-à-Pitre. Elle "souhaite en effet renforcer l'accompagnement des familles adoptives en France et des enfants adoptés lorsqu'ils se trouvent en transit en Guadeloupe".

- 300 gendarmes envoyés par l'UE

Les ministres des Affaires étrangères de  l'Union européenne se sont mis d'accord lundi pour envoyer une mission de police en Haïti composée "d'un peu plus de 300 gendarmes", afin d'aider à la distribution de l'aide, a indiqué une source diplomatique. Cette contribution sera essentiellement apportée par la France et l'Italie. Les Pays-Bas, l'Espagne, le Portugal et la Roumanie pourraient également s'y associer. Ces six pays font partie de la Force de gendarmerie européenne, basée en Italie.

- 24 Français tués
Selon le nouveau bilan diffusé lundi midi par le Quai d'Orsay, 24 Français ont été tués dans le séisme. Dix sont encore portés disparus. Le précédent bilan faisait état de 22 morts et 11 disparus.

- Les écrivains se mobilisent pour défendre Haïti
Des écrivains haïtiens ont mis en garde lundi contre toute tentative d'empiéter sur la souveraineté de leur pays. "Il ne faut pas que cet événement serve de prétexte pour qui que soit, institutions, états ou individus pour essayer d'empiéter sur la souveraineté politique haïtienne", a déclaré l'écrivain Lyonel Trouillot. "C'est un tremblement de terre, ce n'est pas l'effondrement de l'Etat haïtien", a lancé l'écrivain qui reconnait que le gouvernement en place avait fait preuve d'une relative incompétence. Il a cependant accueilli favorablement l'aide internationale indispensable pour la reconstruction d'Haïti. Par ailleurs, les écrivains haïtiens préparent un livre de témoignages sur le séisme avec la collaboration de confrères étrangers dont des Français, a  encore anoncé Trouillot. Prix Repler-La poste 2009 pour son roman Yanvalou pour Charlie, Lyonel  Trouillot président-Haïti du festival littéraire Etonnants-voyageurs a déjà  commencé à collecter des textes d'auteurs haïtiens et français pour le livre qui  sera publié par les Editions Acte-sud. "L'ouvrage devrait paraitre en mars pour être présenté au Salon du livre de  Paris et au festival Etonnants-voyageurs à St-Malot. Les produits de la vente seront versés à des associations dans le domaine culturel", a-t-il indiqué. La communauté des écrivains et intellectuels haïtiens déplorent parmi les victimes d'éminents enseignants, des écrivains et poètes dont le géographe Goerge Anglade. De nombreux établissements universitaires et scolaires ont été détruits lors du séisme coutant la vie à des centaines d'étudiants et des dizaines d'enseignants.

Commenter cet article

  • alisa663 : Si il veut le gerer lui-meme , qu'il se trouve les moyens et la finance lui-meme. le monde t'aideras a une seul condition que le monde verifie les comptes. comme ca pas d'occasion pour lui de s'en mettre plein les poches. c'est pas gentil et tres intelligent d'etre "fier" quand on demande de l'aide et on crie au secours. on ne pose pas de condition quand on a besoin de l'aide.si tu ne l'accepte pas .ne prends pas l'argent et les aides. point final.

    Le 25/01/2010 à 23h03
  • hadiboux : Tu as mal compris il s'agit pas d'augmenter le nombre d'adoption, mais d'accélérer les démarches d'adoptions qui avaient été entreprise avant le séisme, de ce que j'ai cru comprendre il a y a plusieurs mois entre le debuts de la procedure et l'adoption, et cela n'empechera pas la verification d ebonnes conditions d'adoption (la paperasse sera la meme mais certains délais doivent pouvoir etre améliorés)

    Le 25/01/2010 à 16h34
  • papillon0374 : Pourquoi tant de precipations pour faire adopter les petits haitiens par les europeens et les americains? Combien d'enfants thailandais ont ete adoptes apres le tsunami et dans quelle conditions? Je pense que les autorites vont trop vite et qu'on devrait prendre le temps de verifier que ces enfants sont de reels orphelins. Sans etre psychologue je pense que ca fait trop de choses a gerer pour ces petites tetes brunes, leur vie qui bascule du jour au lendemain, passage du chaud au froid, choc culturel. Je pense qu'on devrait temporiser et ne pas vider haiti de ses futurs tetes et bras, comme on l'a fait il y a de cela plusieurs mais ds un autre sens.

    Le 25/01/2010 à 15h01
      Nous suivre :

      A 7 ans, ils effraient un voleur de voiture à l'aide d'un jouet en plastique

      logAudience