En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le petit Adolf Hitler retiré de la garde de ses parents

Edité par
le 06 août 2010 à 11h42
Temps de lecture
3min
Carte du New Jersey

Carte du New Jersey / Crédits : GoogleMaps

À lire aussi
AmériquesLes parents d'enfants aux prénoms inspirés du nazisme ne récupéreront pas leur garde. Les troubles physiques et mentaux de ce couple, et les risques encourus par leurs enfants ont convaincu la Cour d'appel du New Jersey.

La Cour d'appel du New Jersey a décidé jeudi que trois enfants baptisés de noms d'inspiration nazie, et notamment le petit Adolf Hitler, devaient être retirés de la garde de leurs parents. Les juges disent baser leur jugement sur les troubles physiques et mentaux des parents et le risque de sérieux dommages pour les enfants.
 
L'affaire avait été rendue publique en décembre 2008, lorsqu'un supermarché avait refusé de décorer un gâteau d'anniversaire avec le prénom d'un des enfants, aujourd'hui âgés de deux à quatre ans. Les enfants, Adolf Hitler Campbell, JoyceLynn Aryan Nation Campbell et Honszlynn Hinler Jeannie Campbell, ont été placés dans une famille d'accueil depuis janvier 2009.
 
Un juge des affaires familiales avait alors estimé qu'il n'y avait pas suffisamment d'éléments indiquant qu'il y avait eu maltraitance de la part des parents. Suite à cette décision, la cour d'appel du New Jersey a été immédiatement saisie, et les enfants sont restés en foyer d'accueil jusqu'à la remise du jugement de cette juridiction.
 
Les parents eux-mêmes maltraités pendant leur enfance
 
Heath Campbell estimait l'an passé que ses enfants lui avaient été retirés parce que les services sociaux avaient le sentiment qu'ils étaient en "danger imminent". Il a surtout accusé l'Etat du New Jersey d'avoir enlevé ses enfants à cause de leurs prénoms. Campbell a indiqué que les services sociaux se reposaient sur les accusations d'un voisin et de son ex-femme qui l'a accusé de l'avoir abusé il y a des années, sans preuve. Dans leur jugement de jeudi, les trois juges de la Cour d'appel ont, au contraire, estimé qu'il y avait suffisamment de preuves pour que les enfants ne soient pas rendus à leurs parents.

Les prénoms des enfants et le gâteau d'anniversaire n'ont pas été mentionnés dans l'arrêt de jeudi. Selon les procès-verbaux de la Cour, les deux parents sont sans emploi et souffrent de troubles physiques et mentaux. La Cour d'appel justifie également sa décision de par la découverte d'une maltraitance des parents, eux-mêmes, pendant leur enfance. Ils n'auraient pas reçu les traitements adéquats pour leurs graves troubles mentaux.

Les juges ont aussi pris en compte une lettre écrite - dans un très mauvais américain - par Deborah Campbell et donné à un voisin. Dans cette lettre, Campbell dit que si elle était retrouvée morte, son mari serait le responsable. "Il a menacé de me faire tuer, ou de me tuer lui-même, il a déjà essayé à plusieurs reprises. J'ai peur qu'ils s'en prennent aux enfants s'il conserve leur garde. Il a appris à mon fils à comment tuer quelqu'un à l'âge de 3 ans", relate, entre autres, cette lettre. Deborah Campbell a par la suite reconnu cette lettre, tout en affirmant qu'elle était mensongère.

Commenter cet article

  • musai : Il y a vraiment des gens qui n'ont aucune jugeotte...

    Le 07/08/2010 à 09h05
  • idiotedeservice : On parle là des USA, très différent de la France sans doute

    Le 07/08/2010 à 08h27
  • fred062b : Et lors de la declaration en mairie pour la naissance deces enfants ça n a posé de probleme a personne????

    Le 06/08/2010 à 22h45
  • 4778d : C'est tout de même fou de s'en rendre compte au bout de plusieurs années!

    Le 06/08/2010 à 15h44
  • nicapae : Il devrait y avoir des prenoms interdits

    Le 06/08/2010 à 13h48
      Nous suivre :
      Teddy Riner : "Cette médaille est pour mon fils et pour ma femme"

      Teddy Riner : "Cette médaille est pour mon fils et pour ma femme"

      logAudience