En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Élections USA 2012

Deux ans après, Obama sauvera-t-il ses majorités ?

Fabrice Aubert par
le 02 novembre 2010 à 05h30
Temps de lecture
5min
Barack Obama, à New York, le 22 septembre 2010

Barack Obama, à New York, le 22 septembre 2010 / Crédits : Abacapress.com

À lire aussi
AmériquesA mi-mandat, le président américain affronte ce mardi les traditionnelles élections législatives. Les démocrates sont aujourd'hui majoritaires dans les deux chambres du Congrès, le Sénat et la Chambre des représentants. Les conserveront-ils ? Rien n'est moins sûr. Réponse mercredi matin.

Que sont ces élections appelées "mid-terms" ?
Comme leur nom l'indique, ce sont des élections se déroulant à mi-mandat présidentiel, c'est-à-dire après deux ans de pouvoir et deux ans avant le prochain scrutin pour désigner le locataire de la Maison-Blanche.

Il s'agit en fait d'élections législatives destinées à renouveler le Congrès américain. Celui-ci est composé de deux chambres : le Sénat, renouvelé par tiers, et la Chambre des représentants, équivalent de notre Assemblée nationale, renouvelée dans sa globalité.

De nombreux scrutins locaux se tiennent aussi un peu partout dans le pays, dont le poste de gouverneur dans 37 Etats (sur 50). Un référendum sur la légalisation quasi-totale de la marijuana a également lieu en Californie.

Qui détient la majorité au Congrès ?
Depuis 2008, le parti démocrate de Barack Obama est majoritaire dans les deux chambres. C'est donc tout l'enjeu du scrutin : le président va-t-il conserver la majorité ou devra-t-il composer avec les républicains, comme Bill Clinton avait été obligé de le faire en 1994 après sa défaite ?

Que prédisent les sondages ?
Selon la plupart des enquêtes, les républicains  devraient prendre le contrôle de la Chambre des représentants. Les démocrates pourraient sauver le Sénat de justesse, mais ils n'y disposeront plus de la large majorité actuelle pour contrer les amendements républicains.

Pourquoi les démocrates sont-ils en difficulté ?
Il s'agit des conséquences des difficultés rencontrées par Barack Obama lui-même. Si sa cote de popularité  est encore honorable,  elle se situe en-dessous des 50%. Le président est victime de la mauvaise situation économique du pays. Certes, comme promis, il a fait voter son plan de régularisation financière et de relance de l'économie à 800 milliards de dollars !

Mais concrètement, les effets tardent à se faire sentir et n'ont pas encore amélioré  la vie quotidienne des Américains. Le chômage reste notamment à taux très élevé (presque 10%) et les saisies immobilières se poursuivent. Et malgré le vote, au forceps en raison de l'hostilité d'une partie de ses troupes, du plan d'assurance maladie, 50 millions d'Américains ne sont toujours pas couverts. Sur le plan extérieur -qui ne sera pas déterminant dans le vote- le retrait d'Irak est terni par le bourbier afghan.

Les républicains ont-ils la victoire en poche ?
Non. Certes, ils obtiendront plus de suffrages qu'en 2008, c'est évident. Mais, paradoxalement, ce revirement vers la droite de l'électorat américain pourrait servir à Barack Obama pour sauver les meubles. Le parti de l'éléphant doit en effet composer avec l'émergence du "Tea party". Ce mouvement populiste, apparu début 2009 pour protester contre le plan de relance de l'économie et ses hausses d'impôts, représente l'aile dure du parti républicain. Il se réfère à la Tea Party de Boston en 1773, une protestation contre les taxes imposées par Londres. Cet événement est considéré comme le déclencheur de la guerre d'Indépendance américaine. La cible préférée du "Tea Party" est Barack Obama, qualifié de socialiste, une insulte aux Etats-Unis.

Les candidats du "Tea Party", dont l'égérie est Sarah Palin, ont battu plusieurs républicains modérés dans les primaires. Mais leur populisme et leur extrémisme risquent de leur coûter de nombreux bulletins centristes ce mardi et pourraient donc permettre l'élection de candidats démocrates qui auraient été battu face à un républicain "classique".

L'alerte terroriste peut-elle changer la donne ?
Difficile à dire. Généralement, tout ce qui concerne le terrorisme est favorable au pouvoir en place. Barack Obama a réagi rapidement pour montrer sa fermeté, au point de recevoir un bon point des républicains, qui n'ont pas voulu polémiquer, sur ce sujet.

Que se passerait-il en cas de victoire républicaine ?
Ce serait le coup d'arrêt aux réformes de Barack Obama. Le président, qui a déjà du mal à faire accepter son programme par ses troupes, aurait encore plus de problèmes. Il devrait compenser et édulcorer ses textes.  En cas de victoire à l'arraché, il pourrait poursuivre son projet, mais sur un rythme beaucoup plus lent.

Une défaite du président en exercice est-elle courante lors de ces "mid-terms" ?
Oui, surtout quand il possède la majorité au Congrès. Les deux exemples les plus récents sont Bill Clinton en 1994 et Ronald Reagan en 1982. Ils avaient perdu tous les deux le Congrès, avant d'être facilement réélus deux ans plus tard lors de la présidentielle.

 

En direct
La nuit américaine sur LCI
Mercredi 3 novembre, de minuit à 6h : résultats, directs, reportages, analyses...

 

Commenter cet article

  • yannickatl : Un vote a ete effectue en 2006: 58 Democrates, 41 Rep et 1 independant. Chambre: 257 Dem et 178 Rep. L'article est donc correcte. Pour les journalistes en herbe dont tu fais parti: www.house.gov et www.senat.gov. Il y a toutes les informations officielles

    Le 02/11/2010 à 14h32
  • cacoulles59 : Vous n'en aurez pas car ils vont faire profil bas!

    Le 02/11/2010 à 12h19
  • diktatur : Le grand soir ne reviendra plus...

    Le 02/11/2010 à 11h22
  • arnaudenee : Depuis 2004, le parti démocrate de Barack Obama est majoritaire dans les deux chambres.???? Dans quel pays. Pas aux US en tout cas: Composition du 109eme congres en 2004: Sénat: 55 Républicains, 44, Démocrates, 1 Indépendant Chambre: 232 Républicains, 201 Démocrates, 1 Indépendant Ronald Reagan a perdu quelle majorité en 1982? Pas la sienne en tout cas. Du grand journalisme basé sur les faits....

    Le 02/11/2010 à 09h16
  • artibel : Que nous disent-ils, maintenant, tous ces bobos qui criaient au génie le jour même de son élection ? Je serai curieux de recueillir leurs avis... lol

    Le 02/11/2010 à 09h02
      Nous suivre :
      Des clichés officiels pour le premier anniversaire de Baby George

      Des clichés officiels pour le premier anniversaire de Baby George

      logAudience