En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Wikileaks: Washington ne veut pas négocier, 1000 "fuites françaises"

Edité par
le 28 novembre 2010 à 07h56
Temps de lecture
3min
Capture écran du site Wikileaks

Capture écran du site Wikileaks en 2010 / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
AmériquesDerniers contacts entre Washington et Wikileaks avant la divulgation de "fuites diplomatiques" ce dimanche soir. Pas question de négocier pour les Etats-Unis. La France est, selon owni.fr, particulièrement concerné par ces documents.

Les Etats-Unis ont rejeté samedi soir toute négociation avec Wikileaks sur la diffusion de millions de documents secrets américains, en affirmant que le site internet spécialisé les détenait en violation de la loi américaine et que c'était une démarche "dangereuse". Entre 500 et 1000 de ces documents concerneraient la France.
 
"Nous ne nous engagerons pas dans une négociation sur la diffusion ou la divulgation de documents confidentiels américains obtenus illégalement", a écrit le conseiller juridique du département d'Etat, Harold Koh, dans une lettre adressée au fondateur du site, Julian Assange, et à son avocat, remise aux médias. "Comme vous savez, si n'importe lequel de ces documents que vous prétendez publier a été fourni par des responsables gouvernementaux, ou par quelque intermédiaire que ce soit sans l'autorisation appropriée, il l'aura été en violation de la loi américaine et sans considération pour les graves conséquences de ce geste", indique Harold Koh. "La violation de la loi persiste aussi longtemps que Wikileaks détient ce matériel", a-t-il écrit.

Des fuites sur "tous les grands sujets"

Hillary Clinton, la secrétaire d'Etat, a appelé vendredi les dirigeants français, afghans, émiratis, britanniques et chinois pour le sprévenir du contenu possible des câbles diplomatiques dont le site internet est en possession. WikiLeaks disposerait de près de 3 millions de documents de toutes sortes émanant des ambassades américaines dans le monde entier: analyses, compte-rendu de réunions avec des dirigeants étrangers, notes diverses... 

Les centaines de milliers de documents secrets américains que WikiLeaks est sur le point de diffuser concernent "tous les grands sujets", a répondu dimanche le dirigeant du site internet, Julian Assange, lors d'une visioconférence avec des journalistes en Jordanie. 

Premières analyses de documents à 22h30

Selon le site internet français owni.fr, bien informé sur WikiLeaks, le New York Times, le Spiegel, le Guardian, El Pais et Le Monde publieront leurs premières analyses des documents dimanche à partir de 22H30 heure de Paris (21H30 GMT). "On s'attend toutefois à des fuites avant cette heure", a déclaré un dirigeant d'owni.fr. Et à en croire ce site internet, "entre 500 et 1.000 mémos concerneraient directement la France".

Commenter cet article

  • sisi4314 : Vous êtes hors sujet

    Le 29/11/2010 à 14h44
  • fredmo93 : Et pourquoi? Nous sommes en démocratie, le peuple est souverain et doit savoir....si les gens qui nous dirigent (politiques et multinationales) avaient la conscience tranquille, ils n'auraient rien à cacher...

    Le 28/11/2010 à 15h05
  • tobai2009 : Ca fera mal a certains mais pas au petit peuple qui lui ne demande qu a connaitre ces news

    Le 28/11/2010 à 14h18
  • luckeyeluke : Euh... vous avez vu quelque chose pour l'instant ?

    Le 28/11/2010 à 13h22
  • iben770 : Certaines choses doivent rester secrètes. C'est un non sens de publier tout cela!!

    Le 28/11/2010 à 13h18
      Nous suivre :
      ZapNet - Noël : c'est quoi ces animaux aux mains d'humains ?!

      ZapNet - Noël : c'est quoi ces animaux aux mains d'humains ?!

      logAudience