En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Crise financière

Ces "indignés" américains qui préoccupent Obama


le 07 octobre 2011 à 07h50 , mis à jour le 07 octobre 2011 à 09h40.
Temps de lecture
3min
les indignés états-unis
A lire aussi
AmériquesDepuis le rassemblement initial des "indignés" de Wall Street le 17 septembre dernier, les protestations se multiplient dans les villes américaines. Les manifestants qui s'élèvent contre le système financier et les inégalités économiques ont fait réagir Barack Obama.

Tout a commencé à Wall Street, avec quelques centaines de manifestants. C'était le 17 septembre dernier. Depuis, le mouvement n'a fait que croître, malgré les arrestations. A New York même, il prend de l'ampleur, et il fait des émules dans d'autres grandes villes américaines. Ses cibles désignées : les dérives du système financier américain, vues comme à l'origine de la crise, et, plus largement, les inégalités économiques. Ce qui n'était à l'origine qu'un mouvement marginal se transforme ainsi peu à peu en phénomène de société, au point d'avoir trouvé des échos au sommet même de l'Etat.

Barack Obama et le vice-président Joe Biden affirment avoir compris la frustration et la colère qui animent une partie de la population des Etats-Unis. "Ces manifestants expriment une suspicion plus largement partagée envers la manière dont fonctionne notre système financier", a déclaré le président américain. Et selon le vice-président Joe Biden, "les Américains ne pensent pas que le système est juste".

"Nous sommes les 99%"

Depuis le rassemblement initial de Wall Street mi-septembre, des rassemblements ont eu lieu à Tampa, Trenton, Jersey city, Philadelphie, Norfolk, Chicago, Saint Louis, Houston, San Antonio, Austin, Nashville, Portland, Seattle et Los Angeles. Lors de la dernière manifestation de New York, mercredi, des syndicats, fait nouveau, ont rallié les rangs du cortège, ce qui laisse à penser que le mouvement pourrait encore prendre de l'ampleur. Près de 5000 personnes ont ainsi arpenté les rues de la Grosse Pomme, ce qui a fait de ce défilé le plus important depuis le début du mouvement.

"Ce n'est que le début", prédit John Preston à Philadelphie, cadre dans une société de transport. "Les camionneurs vont apporter leur soutien de ville en ville". A Philadelphie, un millier de personnes ont arboré des pancartes où l'on pouvait lire sur l'une d'entre elles : "je ne pensais pas que 'par le peuple, pour le peuple' représentait 1%" (sous-entendu : 1% de la population). Une référence implicite aux traders et représentants d'un système financier désigné comme responsable des maux qui frappent l'économie américaine. Et ce slogan faisait écho au cri de ralliement des protestataires new-yorkais la semaine dernière, qui avait fait route à travers le quartier de Wall Street vers un centre de la police pour protester contre plusieurs centaines d'arrestations, au cri de : "Nous sommes les 99%". 

A Los Angeles, une centaine de protestataires se sont réunis devant la Bank of America dans le centre ville, tandis que d'autres ont tenté de monter une tente. Onze personnes ont été arrêtées après avoir refusé de la démonter.

Commenter cet article

  • mr0817 : Nul et non avenu comme commentaire

    Le 09/10/2011 à 04h57
  • fafa56100 : Serait-ce le début du printemps occidental?en tt cas je serais bien content car le systeme marche sur la tête.....

    Le 08/10/2011 à 04h09
  • alain-paris : Ciel, le temple du capitalisme est en train de s'effondrer. Mais où donc vont pouvoir se réfugier nos exilés fiscaux ?

    Le 07/10/2011 à 16h31
  • frank69300 : Les hommes ont montré leur capacité à transformer le monde. Hélas, rarement pour le meilleur.

    Le 07/10/2011 à 15h09
  • terry_dallas_tx : Quel ignorance dans ce commentaire. Veuillez vous renseigner avant de dire n'importe quoi. Il'n'y pas pas de classe moyenne plus large qu'aux Etats-Unis. C'est au contraire en France qu'elle fait defaut, et ou on ne trouve que des riches et des pauvres, et rien au milieu.

    Le 07/10/2011 à 14h26
      Nous suivre :
      L'atterrissage d'Orion filmé depuis la capsule

      L'atterrissage d'Orion filmé depuis la capsule

      logAudience