En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Élections USA 2012

Obama charge Romney sur les impôts

Edité par
le 17 juillet 2012 à 09h49 , mis à jour le 17 juillet 2012 à 10h02.
Temps de lecture
3min
Barack Obama en meeting à Cincinnati, dans l'Ohio, le 16/7/12

Barack Obama en meeting à Cincinnati, dans l'Ohio, le 16/7/12 / Crédits : AFP/Jay LaPrete

A lire aussi
AmériquesLe président américain a dénoncé lundi le programme fiscal de son adversaire du parti républicain. Il favoriserait selon lui les plus riches au détriment des classes moyennes.

A trois mois et demi de l'échéance, la campagne pour la présidentielle américaine du 6 novembre devient de plus en plus tendue entre Barack Obama et Mitt Romney. Depuis quelques jours, le président sortant a semble-t-il trouvé son principal angle d'attaque : les impôts, qu'il s'agisse de ceux payés (ou non) par Mitt Romney via des paradis fiscaux ou plus simplement de son programme en la matière.
 
Lundi soir, le locataire de la Maison-Blanche était en campagne à Cincinnati, la grande ville de l'Ohio, l'un des "swing states", ces Etats où se jouera la victoire. Et il a lancé une nouvelle attaque acerbe contre son rival du parti républicain. "Nous n'avons pas besoin d'un président qui va s'accorder à lui-même un énorme allégement fiscal. Il nous faut un président qui diminue vos impôts", a-t-il affirmé.

"Deux visions différentes"
 
Barack Obama a également fustigé les projets de Mitt Romney sur la fiscalité des entreprises. "Il veut accorder des allégements fiscaux aux entreprises qui envoient des emplois à l'étranger. (...) Nous n'avons pas besoin d'un président qui envisage d'envoyer plus d'emplois à l'étranger. Je veux donner des allégements fiscaux aux entreprises qui investissent ici dans l'Ohio", a martelé le représentant du parti démocrate.
 
Barack Obama a assuré que l'élection concernait "plus que deux candidats et deux partis politiques. Il s'agit de deux visions différentes sur la façon de construire une économie forte". Il s'en est remis aux électeurs à qui il a confié le soin de trancher.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      PDG de Total : les premières images du crash

      PDG de Total : les premières images du crash

      logAudience