En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Élections USA 2012

Elections USA 2012 : Romney à l'attaque des "swing states"

Fabrice Aubert par
le 24 septembre 2012 à 16h35 , mis à jour le 26 septembre 2012 à 10h10.
Temps de lecture
3min
Mitt Romney

Archives : Mitt Romney / Crédits : AGENCE FRANCE PRESSE

A lire aussi
AmériquesLe candidat du parti républicain, qui a passé beaucoup de temps à lever des fonds ces derniers jours, retourne sur le terrain. Lundi, il sera dans le Colorado et mardi dans l'Ohio, deux des Etats les plus indécis en vue de la bataille contre Barack Obama.

"Je pense que la période de la levée de fonds va devenir plus calme. J'entends passer plus de temps dans les Etats décisifs".  S'exprimant dimanche soir devant la presse à bord de son avion de campagne, Mitt Romney a reconnu prendre à coeur les critiques en provenance de son propre camp. Plusieurs ténors du parti républicain lui reprochent en effet de passer plus de temps à lever des fonds qu'à expliquer son programme aux électeurs en vue de l'élection américaine du 6 novembre prochain.
 
L'adversaire de Barack Obama entend donc consacrer la semaine à sillonner le terrain en commençant par le Colorado, lundi, et l'Ohio, mardi, deux des "swing states", ces Etats indécis et primordiaux.  Il a notamment précisé qu'il devait offrir aux électeurs une chance de mieux comprendre ses positions sur  l'avortement et les impôts, deux  sujets dont il accuse le parti démocrate de le caricaturer. "J'ai sillonné le pays, en particulier les Etats où les choses sont serrées et j'ai expliqué comment j'allais remettre l'économie en marche, et comment j'allais rétablir la liberté économique qui fonde cette économie", a-t-il également rappelé.

Le débat du 3 octobre en ligne de mire
 
Mitt Romney, affaibli par la diffusion de la vidéo dans laquelle il estime que 47% des Américains se contentent de vivre aux crochets de l'Etat,  est désormais en net retard dans les sondages.  "Je ne prête guère attention aux sondages au jour le jour. Ils changent énormément. Tout ce que je sais est que dans les six semaines à venir ils ont très peu de chance de rester comme ils sont aujourd'hui", commente-t-il.

Il mise notamment beaucoup sur le premier des trois débats télévisés, prévu le 3 octobre, pour renverser la vapeur face au président sortant des Etats-Unis.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience