En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Fusillade aux USA : le chef du temple sikh s'est comporté en "héros"


le 07 août 2012 à 10h24 , mis à jour le 07 août 2012 à 10h42.
Temps de lecture
3min
Lieu de la fusillade à Oak Creek, dans le Wisconsin, dimanche 5 août 2012
A lire aussi
AmériquesAu cours de la fusillade qui a eu lieu dimanche dans un temple sikh d'Oak Creek (Wisconsin), Sadwant Singh Kaleka, chef spirituel de la communauté, s'est interposé face au tireur et a permis à des femmes et des enfants de fuir. Il a péri dans l'affrontement.
Il n’a pas hésité. Sadwant Singh Kaleka s’est emparé d’un couteau de cérémonie et a tenté de maîtriser le tueur présumé, James Michael Wade, venu dimanche faire un carnage dans ce temple sikh d'Oak Creek dans le Wisconsin. Un combat inégal : le président du temple n’a rien pu faire face au pistolet 9 mm de l’assaillant, qui l’a froidement assassiné. Son geste courageux n’a pourtant pas été vain et a permis de ralentir le tireur assez longtemps pour que les femmes qui préparaient le repas et les enfants qui étudiaient à l’étage puissent s’échapper. "C'était un héros jusqu'au bout des ongles", a déclaré lundi son fils Amardeep, avant d’ajouter qu’il "ne pouvait pas y avoir de meilleur endroit pour lui pour mourir." Comme cinq autres personnes touchées, M. Kaleka n'a pas survécu à ses blessures. Quant au tireur, son terrible raid a pris fin sous les balles de la police.
"Garder nos portes ouvertes à tous"
Sadwant Singh Kaleka et sa famille avaient quitté l'Inde pour les Etats-Unis en 1982. Chef d'entreprise, il avait consacré chaque dollar gagné à la construction du temple d'Oak Creek. Ses proches se souviennent d'un homme facile à vivre, toujours prêt à rendre service, qui gardait son sang-froid en toutes circonstances sans jamais se montrer rancunier. "J'espère seulement que notre communauté sortira plus forte de cette épreuve. J'espère que nous serons capables de montrer notre amour et de garder nos portes ouvertes à tous", a confié Kanwardeep Singh Kaleka, le neveu de la victime.
Le tireur présumé, Wade Michael Page, est un ancien soldat âgé de 40 ans. Proche des milieux néonazis, il avait obtenu son arme légalement. La tuerie pouvant relever du "terrorisme intérieur", le FBI a pris en charge l'enquête.
Commenter cet article

      Nous suivre :
      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      logAudience