En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'auteur supposé du film anti-islam au poste de police


le 15 septembre 2012 à 13h52 , mis à jour le 19 septembre 2012 à 11h39.
Temps de lecture
3min
Une image du film Innocence of Muslims

Une image du film Innocence of Muslims / Crédits : DR

A lire aussi
AmériquesLa police américaine essaie de savoir si Nakoula, possible auteur d'un film anti-islam qui provoque des violences dans le monde entier, a violé ou non les conditions de sa liberté conditionnelle. Il avait été condamné en 2010 à de la prison et à 5 ans de mise à l'épreuve pour fraude bancaire.

L'auteur supposé du film anti-islam "Innocence of Muslims" ("L'Innocence des musulmans"), qui a déclenché des violences à travers le monde musulman, a été conduit tôt samedi matin dans un commissariat de police américain pour être entendu. L'antenne locale de NBC News a indiqué que Nakoula Besseley Nakoula a été escorté par les adjoints du shérif en dehors de son domicile californien, à Cerritos, peu après minuit.

Les enquêteurs cherchent à déterminer si Nakoula, condamné en 2010 à 21 mois de prison et cinq années de mise à l'épreuve pour fraude bancaire, a violé les conditions de sa liberté conditionnelle. Il avait plaidé coupable d'avoir ouvert plusieurs comptes bancaires en utilisant des numéros de sécurité sociale ne correspondant pas aux noms mentionnés sur les formulaires de demande. Remis en liberté en juin 2011, il était interdit d'usage d'internet et d'utilisation de pseudonymes sans l'accord de son officier de probation. Nakoula a également purgé une peine d'un an de prison après avoir plaidé coupable pour possession de métamphétamines et avoir reconnu l'intention d'en produire, en 1997, d'après NBC News.

"Nous ne lui avons pas mis les menottes"

Selon un responsable à Washington, les agents fédéraux vont tenter de déterminer si Nakoula a enfreint ces deux interdictions. "Il va être interrogé par des agents du service de l'application des peines", a déclaré un porte-parole du shérif, précisant que l'homme n'a pas été placé en état d'arrestation. "Nous ne lui avons pas mis les menottes. Tout s'est fait volontairement".

Un activiste copte résidant en Virginie, Morris Sadek, avait affirmé dès mardi soir avoir joué un rôle dans la promotion du film, dont un clip de 13 minutes en anglais circule sur internet depuis le mois de juillet. Il avait alors communiqué un numéro de téléphone qui serait celui du réalisateur identifié comme Sam Bacile, un nom d'emprunt selon deux personnes liées à la production du film. Le numéro correspond à celui d'une personne partageant le domicile de Nakoula, lui aussi de confession copte, à Cerritos. Mais dans une conversation téléphonique avec son évêque, Nakoula a démenti avoir un quelconque lien avec la réalisation du film.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      logAudience