En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Cuba sans Castro

La blogueuse cubaine Yoani Sanchez transférée à La Havane


le 05 octobre 2012 à 22h00 , mis à jour le 11 octobre 2012 à 17h10.
Temps de lecture
3min
Yoani Sanchez

Yoani Sanchez blogueuse Cubaine / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
AmériquesLa blogueuse dissidente cubaine Yoani Sanchez a été interpellée à Bayamo, dans l'est de Cuba, où elle s'était rendue pour le procès de l'homme politique espagnol Angel Carromero, puis transférée par la police à La Havane.

"Yoani Sanchez et son époux (le journaliste Reinaldo Escobar) sont transférés à La Havane dans une voiture de la police", affirme le blogueur Yohandry Fontana qui diffuse officieusement des informations émanant des autorités. Yohandry avait annoncé dans la matinée que "la blogueuse pro-américaine Yoani Sanchez a été interpellée à Bayamo où elle est venue monter une provocation et un show médiatique afin de perturber le bon déroulement du procès". Aucune indication n'a été apportée sur la destination de la jeune femme, la plus célèbre des blogueurs d'opposition cubains, également correspondante pour le quotidien espagnol El Pais.

Amnesty International de Londres et la Société interaméricaine de presse (SIP) de Miami ont appelé à la libération de Yoani Sanchez. "Ces détentions apparemment arbitraires sont le dernier épisode du harcèlement dont Yoani Sanchez et d'autres opposants ont souffert aux mains des autorités cubaines", a affirmé un conseiller spécial d'Amnesty, en appelant les autorités à "les accuser de délits reconnus internationalement ou les laisser en liberté". "Si les autorités cubains avaient l'intention de minimiser la couverture internationale du procès, elles ont obtenu tout le contraire avec cette arrestation arbitraire", a estimé le président de la commission de la liberté de la presse de la SIP.

A Bayamo, à 750 km au sud-est de La Havane, se poursuivait le procès d'Angel Carromero, 26 ans et dirigeant du mouvement de jeunesse du Parti populaire (PP) au pouvoir en Espagne, qui encourt dix ans de prison pour homicide involontaire. Le jeune Espagnol conduisait la voiture dont la sortie de route, le 22
juillet près de Bayamo, avait causé la mort du dissident cubain Oswaldo Paya, 60 ans, prix Sakharov 2002 du parlement européen, et d'un autre opposant cubain, Harold Cepero, 31 ans. Le procès s'est ouvert en l'absence d'un autre passager du véhicule, le Suédois Aron Modig, 27 ans et président des Jeunesses chrétiennes-démocrates suédoises, qui avait pu regagner son pays le 30 juillet.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Le pire du foot

      Le pire du foot

      logAudience