ARCHIVES

Le meurtrier de Trayvon Martin "n'a pas été raciste", selon le FBI


le 12 juillet 2012 à 21h35 , mis à jour le 12 juillet 2012 à 21h39.
Temps de lecture
3min
George Zimmerman, pris en photo au poste de police après avoir abattu l'adolescent Trayvon Martin en Floride, le 26 février 2012

George Zimmerman, pris en photo au poste de police après avoir abattu l'adolescent Trayvon Martin en Floride, le 26 février 2012 / Crédits : AFP

À lire aussi
AmériquesLe mobile du crime de George Zimmerman, qui a tué le jeune noir Trayvon Martin en février lors d'une ronde de surveillance, ne relève pas du racisme, a conclu la police fédérale américaine.

Le mobile du crime de George Zimmerman, qui a tué le jeune noir Trayvon Martin en février lors d'une ronde de surveillance, ne relève pas du racisme, a conclu la police fédérale américaine, après avoir interrogé une dizaine de personnes de l'entourage de l'accusé. Selon ces documents du FBI publiés jeudi, George Zimmerman, qui effectuait spontanément une ronde de surveillance dans son quartier de Sanford (Floride), "a eu une sorte de complexe du héros, mais il n'a pas été raciste", a estimé le principal policier chargé de l'affaire.
 
Le ministère public de Floride a publié des extraits d'entretiens avec des amis, des voisins et des proches de Zimmerman, mais aussi le témoignage du policier du FBI qui a enquêté sur cette nuit du 26 février.
 
En liberté sous caution
 
Après l'émoi national provoqué par les faits -- un jeune noir de 17 ans, non armé, abattu par balle alors qu'il allait rendre visite à son père -- l'affaire avait été confiée au FBI pour déterminer l'existence ou non d'un motif raciste pour l'homicide et éclaircir le comportement, après le crime, de la police locale, qui avait laissé libre le meurtrier présumé.
 
D'après Chris Serino, Zimmerman, âgé de 28 ans et d'origine péruvienne, a avant tout agi "sur la base de la tenue" du jeune homme, qui marchait dans la nuit, sous la pluie, avec un sweatshirt à capuche, "pas de sa couleur de peau". George Zimmerman avait été remis en liberté sous caution vendredi, après avoir versé 100.000 dollars, soit 10% de la caution d'un million de dollars fixée par un juge de Floride. Selon son avocat, Mark O'Mara, il a réussi à récolter quelques centaines de milliers de dollars grâce aux dons de personnes qui le soutiennent. L'avocat a également indiqué que l'accusé résidait dans une maison surveillée par des agents de sécurité privés et se concentrait sur la préparation de sa défense, pour laquelle il invoque la légitime défense, un argument qui offre l'impunité en Floride.

Commenter cet article

  • 60corlau : Il s'agit d'un Etat parmi les USA, ne l'oubliez pas !!!!! Et oui, on parle de légitime défense, de crime non raciste alors que ce jeune homme n'était même pas armé et rentrait tranquillement chez lui, et tué d'une balle dans le dos !!!! Chez nous, des policiers se défendent pour sauver leur vie face à des voyous sans scrupules, poursuivent des chauffards qui forcent des barages et ils risquent d'être poursuivis en justice, allez comprendre !!!!!!

    Le 13/07/2012 à 08h44
  • savuka13 : Et nous on en est où ? Un flic ne peut quasiment plus faire l'usage de son arme !!!

    Le 13/07/2012 à 07h22
  • ptiteriviere31 : Et comment va t'il plaider sa légitime défense celui là puisque le jeune homme a été abattu d'une balle dans le dos et qui plus est, ce jeune n'était pas armé!

    Le 13/07/2012 à 07h06
  • le vengeur outré : Rest in peace Trayvon.

    Le 13/07/2012 à 01h21
  • inconnu130 : Regarder "American History X" , et on voit pas les choses de la même façon.

    Le 13/07/2012 à 00h47
      Nous suivre :

      Une mystérieuse boule de feu embrase le ciel de Russie

      logAudience