En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Crise financière

Les "indignés" de Wall Street défendent leur campement


le 14 octobre 2011 à 06h48 , mis à jour le 14 octobre 2011 à 13h41.
Temps de lecture
3min
les indignés états-unis
A lire aussi
AmériquesLes manifestants du mouvement Occupy Wall Street ont obtenu vendredi une "victoire" : la mairie a annoncé un report du nettoyage du square qu'ils occupent depuis le 17 septembre au coeur du quartier financier.

Depuis un mois, ils manifestent devant Wall Street, et ne comptent pas bouger. Ils ont obtenu gain de cause vendredi, après avoir été menacés d'être délogés de leur campement improvisé. Le propriétaire privé du Parc Zucotti, où ils ont dressé un camp de toiles, "reporte le nettoyage" du parc prévu vendredi. Cette annonce a suscité une immense clameur parmi les milliers de manifestants et sympathisants réunis tôt dans la matinée. "C'est une victoire pour nous", a déclaré à l'AFP Senia Barragan, une porte-parole du mouvement, ajoutant que "Occupy Wall Street" allait maintenant réfléchir "à la suite". Des cris de joie ont fusé dans le parc, où certains manifestants avaient passé la nuit à nettoyer. "Les gens unis, ne seront jamais vaincus", scandait la foule qui a applaudi à tout rompre l'annonce du report des opérations de nettoyage. "Ce n'est que temporaire", a cependant souligné une manifestante qui n'avait pas dormi de la nuit, Zora Gusso.

Les manifestants du mouvement Occupy Wall Street avaient menacé jeudi de s'opposer au démantèlement de leur campement. "Nous, nous savons où se trouve la véritable crasse : à Wall Street. Nous ne laisserons pas Bloomberg et le NYPD (la police new-yorkaise) hypothéquer notre occupation. C'est une occupation, pas un pique-nique autorisé", insistent-ils. Le maire de New York, Michael Bloomberg, a déclaré que ces manifestants protestant contre les inégalités économiques pourraient poursuivre leur mouvement tant qu'ils respecteraient la loi.
 
Garantie de l'ordre public
 
Escortés par la police, des représentants de Brookfield Office Properties, le propriétaire du parc, se sont rendus jeudi auprès des centaines de manifestants qui occupent les lieux pour les prévenir. Ils ont souligné que le parc serait nettoyé puis rouvert au public conformément aux règles en vigueur, qui interdisent spécifiquement d'y camper, d'y installer des sacs de couchage, d'y conserver des biens personnels ou même de s'allonger sur le sol. Toutes choses que les indignés font depuis leur arrivée, le 17 septembre.

La police new-yorkaise a indiqué qu'elle garantirait l'ordre public tout en précisant qu'il appartenait à Brookfield Office Properties de faire respecter les règles et usages en vigueur dans son parc. "Je redoute une émeute", affirmait jeudi Lauren DiGioia, 26 ans, qui campe au Zuccotti Park depuis une semaine et participe à l'organisation du campement sauvage. 

Le mouvement Occupy Wall Street, parti du centre financier de Manhattan, a fait tache d'huile à travers les Etats-Unis, où la mobilisation touche plus de 1.400 villes, selon le collectif Occupy Together, qui recense sur internet les initiatives locales. Il touche aussi les campus des lycées, où des rassemblements de solidarité devaient avoir lieu jeudi dans plus de 140 établissements répartis dans la moitié des 50 Etats du pays. A New York, plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées, notamment en marge de l'occupation temporaire du pont de Brooklyn. Les forces de l'ordre ont également procédé à des dizaines d'interpellations à Boston, Washington, Chicago ou San Francisco.

Commenter cet article

  • 1raleur : ça, c'est le début de la fin !

    Le 14/10/2011 à 16h37
  • giorgio.fismodi : Et à part mendier que proposent de concret ces personnes ?????

    Le 14/10/2011 à 16h23
  • tommy2323 : Les USA sont dans une situation catastrophique mais ne parle que de "nos" banques et de "notre" dette à nous européens. Ha Ha Ha !

    Le 14/10/2011 à 10h28
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience