En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : La mort de Ben Laden

Mort de ben Laden : la riposte du Pentagone au livre polémique


le 31 août 2012 à 11h31 , mis à jour le 31 août 2012 à 11h32.
Temps de lecture
3min
La couverture du livre "La mission ayant permis de tuer Oussama ben Laden racontée de l'intérieur"
A lire aussi
AmériquesLe Pentagone menace d'engager des poursuites contre l'ancien Navy Seal auteur d'un livre à paraître sur le raid contre Oussama ben Laden. Il y donne notamment une version de la mort du fondateur d'Al Qaïda qui diffère de la version officielle.

Le Pentagone a adressé jeudi un courrier où il menace d'un procès le Navy Seal, membre des forces spéciales de la marine américaine, qui a rédigé, sous le pseudonyme 'Mark Owen', "No Easy Day", un livre dont les extraits publiés cette semaine remettent en cause la version donnée par la Maison blanche de la mort d'Oussama ben Laden. "De l'avis du département de la Défense, vous avez commis une violation substantielle des accords de non-divulgation que vous avez signés", a écrit Jeh Johnson, avocat en chef du Pentagone. "Une diffusion publique plus large de votre livre aggravera votre manquement et votre violation de ces accords." Le courrier précise que le Pentagone a identifié deux accords de ce type signé par 'Mark Owen', ce qui le rend coupable d'avoir révélé des informations classifiées, un crime selon la loi américaine. "Le département de la Justice envisage d'utiliser contre vous, et contre tous ceux qui agissent de concert avec vous, tous les outils que la loi nous offre", est-il précisé dans la lettre.
L'ouvrage en cause doit sortir le 4 septembre chez l'éditeur Penguin. Son auteur est l'un des membres de la "Team 6" des forces spéciales de la marine américaine qui a éliminé le chef d'Al-Qaïda le 1er mai 2011. Il y raconte notamment que ben Laden, touché par un premier tir, avait été achevé de plusieurs balles dans la poitrine et qu'un membre du commando avait dû s'assoir sur sa dépouille dans l'hélicoptère lors du vol de retour, faute de place.
 
Le manuscrit n'avait pas été soumis au Pentagone
 
Contrairement au règlement, Mark Owen n'avait pas soumis son manuscrit au Pentagone ou à la CIA avant publication. Mais la maison d'édition, qui espère déjà un best-seller avec une première impression de 300.000 exemplaires, a souligné que le livre avait été revu "par un ancien avocat des forces spéciales" pour s'en assurer. Si les extraits de l'ouvrage qui ont fuité dans la presse ne contiennent pas de révélations fracassantes, certains éléments contredisent des détails dévoilés l'an passé par les autorités américaines.
 
Elles avaient ainsi affirmé que le chef d'Al-Qaïda avait été abattu d'une balle dans la tête alors qu'il se trouvait dans la chambre de sa résidence d'Abbottabad, au Pakistan. Mark Owen raconte de son côté qu'un de ses collègues qui montait les escaliers avait tiré sur un homme qui passait la tête par la fenêtre de la chambre. Une fois dans la pièce, Owen écrit avoir vu "du sang et de la matière cérébrale s'épancher sur le côté de son crâne". Le corps de Ben Laden tressautait encore. Owen et un autre Seal ont alors "pointé leur visée laser sur sa poitrine et tiré plusieurs coups" jusqu'à ce que le corps ne bouge plus.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Un violent orage de grêle ravage Brisbane

      Un violent orage de grêle ravage Brisbane

      logAudience