En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Élections USA 2012

Primaires républicaines : Santorum engrange chez les conservateurs

Edité par
le 14 mars 2012 à 06h54 , mis à jour le 14 mars 2012 à 10h47.
Temps de lecture
3min
Rick Santorum

Rick Santorum / Crédits : AFP

A lire aussi
AmériquesEn remportant mardi les deux Etats conservateurs de l'Alabama et du Mississippi, Rick Santorum confirme son statut d'outsider dans la course à l'investiture. Mitt Romney, étiqueté "centriste", a terminé en troisième position dans les deux scrutins. Il reste néanmoins en tête de la bataille.

Les deux Etats conservateurs de l'Alabama  et du Mississippi ont logiquement accordé leurs suffrages à un conservateur. Rick Santorum a en effet remporté ces deux Etats qui étaient en jeu mardi lors des primaires républicaines en vue de la Maison-Blanche. Il inflige ainsi un nouveau camouflet au centriste Mitt Romney, qui ne parvient pas à conforter son statut de favori dans les Etats les plus à droite de l'échiquier politique.

Dans l'Alabama, Rick Santorum s'est imposé avec 35% des suffrages. Avec 29%, Newt Gingrich pointe en deuxième position, juste devant Mitt Romney. Même ordre d'arrivée et quasiment les mêmes scores dans le Mississippi : 33% pour Santorum, 31% pour Gingrich et 30% pour Romney. Ce dernier a néanmoins obtenu une maigre consolation en remportant largement le petit Etat d'Hawaï où 45% des électeurs lui ont fait confiance. Il reste également en tête de la course aux délégués (voir notre infographie : "Primaires : les résultats").

Romney toujours mal aimé du camp conservateur

Rick Santorum, quasiment inconnu du grand public jusqu'à la fin de  l'année dernière, engrange ainsi ses huitième et neuvième succès depuis le début  des primaires organisées Etat par Etat (voir notre infographie : "Primaires américaines : comment ça marche"). "Qui aurait cru que les électeurs de base déjoueraient ainsi les pronostics  jour après jour", a-t-il lancé  à ses partisans. Il confirme surtout plus que jamais son statut de leader du camp conservateur et d'outsider.

Les résultats de ce mardi confirment aussi une nouvelle fois que Mitt Romney, malgré une organisation et des moyens financiers sans  commune mesures avec ceux de ses rivaux, peine à convaincre l'aile droite du  parti républicain. Même s'il est mieux placé pour battre Barack Obama en novembre lors de la présidentielle, il est en effet jugé trop modéré par l'électorat conservateur.
 
Gingrich va-t-il se retirer ?

De son côté, Newt Gingrich, ancien élu de la Géorgie voisine, jouait son va-tout dans ces deux bastions conservateurs et évangéliques. Sa double défaite pourrait le pousser à abandonner la course. C'est évidemment ce que souhaite le camp de Rick Santorum. Les observateurs s'accordent en effet  sur le fait que Newt Gingrich et Rick Santorum  se partagent le vote conservateur, ce qui profite finalement à Mitt Romney, le seul sur son créneau plus modéré. Mais Newt Gingrich se dit cependant décidé à poursuivre la course et ironise sur le statut de  favori de Mitt Romney. "Quand on est le favori et qu'on n'arrête pas de finir troisième, on n'est  plus le favori de grand chose", affirme-t-il.
 
Quoi qu'il en soit, la bataille pour désigner le futur adversaire de Barack Obama continue. Prochain scrutin : samedi dans le Missouri, avant l'Illinois la semaine prochaine. Le combat devrait durer au moins jusqu'au 24 avril, jour où cinq Etats, dont New York et la Pennsylvanie, se prononceront.

Commenter cet article

  • vinebaut : Quel est le bilan d'Obama pour qu'il gagne facilement ? Je ne vois pas grand' chose ....

    Le 22/03/2012 à 15h30
  • nenouspressonsp : Quelle "extréme conservatisme"?! Car militer pour interdire l'avortement, vous trouvez cela "extrémiste"?!!

    Le 14/03/2012 à 15h20
  • lucidite : S'il est peu probable que ce scrutin produise des résultats différents que ceux prévus (Romney sera investi, et sera à son tour battu assez facilement par Obama) on peut toutefois remarquer une popularité inattendue pour le courant extrémiste de M Santorum. Reste à déterminer quelle part de ce soutien provient d'une protestation contre Obama (et quelle part serait raciale) ou encore d'un rejet de Romney, perçu par beaucoup comme plus proche des Democrates que des Républicains, mais force est de constater que ces idées extrêmement conservatrices sont bien accueillies par plus d'Américains qu'on avait cru au départ.

    Le 14/03/2012 à 10h36
      Nous suivre :
      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      logAudience