En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Élections USA 2012

Tuerie au Colorado : Obama appelle à l'unité, campagne suspendue


le 20 juillet 2012 à 21h55 , mis à jour le 20 août 2012 à 09h46.
Temps de lecture
3min
Tuerie de Denver : "nous devons être unis" rappelle Obama

Barack Obama a affirmé vendredi que la fusillade "insensée" dans un cinéma du Colorado rappelait "ce qui nous unit en tant qu'Américains", en appelant à une "journée de prière et de réflexion" et en faisant observer un moment de recueillement. / Crédits : LCI

À lire aussi
AmériquesLe président des Etats-Unis a appelé vendredi ses compatriotes au recueillement après la fusillade "insensée", tandis que la campagne électorale pour la présidentielle du 6 novembre était de facto suspendue.

"Ce matin, nous avons appris en nous réveillant la nouvelle d'une tragédie qui nous rappelle à tous ce qui nous unit en tant qu'Américains". Dans une intervention sobre au lieu d'un discours de campagne qu'il devait initialement prononcer à Fort Myers, en Floride, le président des Etats-Unis Barack Obama a appelé vendredi ses compatriotes au recueillement après la fusillade "insensée" du Colorado. "Mais si nous ne saurons jamais vraiment ce qui conduit quelqu'un à prendre la vie de quelqu'un d'autre, nous savons ce qui fait que la vie vaut d'être vécue", a encore dit le président face à des centaines de personnes.
 
Barack Obama qui avait auparavant dit être "choqué" par cette fusillade "atroce et tragique", a fait observer un moment de recueillement à la mémoire des victimes et a affirmé que vendredi devait être une "journée de prière et de réflexion", pas de politique. Son programme prévoyait un déplacement dans l'après-midi à Orlando pour conclure sa tournée de deux jours en Floride, un Etat crucial dans la perspective de la présidentielle de novembre. Mais en raison de la fusillade qui a fait au moins 12 morts à Aurora, dans la banlieue de Denver, il a écourté son voyage et est rentré à Washington. Il a aussi donné l'ordre de mettre en berne les drapeaux américains sur tous les bâtiments publics, missions diplomatiques et bases militaires, jusqu'au 25 juillet au soir.
 
"Aujourd'hui, je ne suis pas un candidat, mais un père..."
 
Le président devait s'entretenir du drame vendredi après-midi à la Maison Blanche avec le vice-président Joe Biden, le directeur de la police fédérale (FBI) Robert Mueller ainsi que de proches conseillers. Des interventions de la Première dame Michelle Obama et de M. Biden, prévues vendredi dans le cadre de la campagne présidentielle démocrate ont elles aussi été annulées. "Les victimes auraient pu être n'importe lequel de nos enfants, dans n'importe lequel de nos villages", a affirmé Joe Biden. "Notre pays tout entier prie pour les victimes et leurs familles".
 
Le présidentiable républicain Mitt Romney a lui aussi renoncé à prononcer un discours de campagne. "Aujourd'hui, je ne suis pas un candidat, mais un père et un grand-père, un mari et un Américain", a-t-il dit. "Aujourd'hui est un moment de deuil, de souvenir, c'est un jour pour aller au devant des autres et leur venir en aide", a-t-il ajouté. Son épouse a suspendu ses activités de campagne.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Candidates au jihad : le témoignage de parents et d’une repentie

      Candidates au jihad : le témoignage de parents et d’une repentie

      logAudience