En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Élections USA 2012

Tuerie du Colorado : Obama à la rencontre des victimes


le 23 juillet 2012 à 06h52 , mis à jour le 20 août 2012 à 09h44.
Temps de lecture
3min
Barack Obama à l'hôpital universitaire d'Aurora après la fusillade meurtrière dans un cinéma (22 juillet 2012)

Barack Obama à l'hôpital universitaire d'Aurora après la fusillade meurtrière dans un cinéma (22 juillet 2012) / Crédits : AFP / S. Loeb

À lire aussi
AmériquesLe président américain a passé deux heures dans l'hôpital universitaire d'Aurora pour s'entretenir avec des survivants de la tuerie perpétrée jeudi dans un cinéma de la ville. Il a aussi insisté sur la nécessité de parler des victimes et non du tueur présumé.

Barack Obama a fait part dimanche de son émotion et de la solidarité des Etats-Unis aux habitants d'Aurora, en se déplaçant dans cette ville du Colorado trois jours après la fusillade qui y a fait 12 morts et 58 blessés. Le président américain, visiblement très ému après plus de deux heures passées dans l'hôpital universitaire de cette ville de la grande banlieue de Denver, a dit avoir "eu la chance de rencontrer chacune des familles" des tués et avoir "pleuré avec elles". "Je leur ai dit que les mots sont toujours trop faibles (...) mais que ma mission principale était de représenter le pays tout entier et de leur dire que nous pensions à eux", a-t-il ajouté.

Le président, qui a aussi rendu visite à des blessés en soins intensifs, a évoqué "ces jeunes qui, il y a deux jours, n'étaient pas certains de s'en sortir, et maintenant leurs yeux sont ouverts, ils parlent, et cela vous rappelle que même dans les jours les plus sombres, la vie continue". Le président a aussi insisté sur la nécessité de parler des victimes et non du tueur présumé qui a ouvert le feu dans la nuit de jeudi à vendredi dans une salle de cinéma d'Aurora, bondée lors d'une séance nocturne du dernier Batman. "Bien que l'auteur de cet acte maléfique ait reçu beaucoup d'attention ces deux derniers jours, cette attention va disparaître, et en fin de compte, après qu'il aura ressenti la pleine puissance de notre système judiciaire, ce dont on se souviendra, ce sont les gens qui ont été touchés par cette tragédie", a promis le président.

Un tireur "manifestement dérangé"

Sans directement évoquer la question du contrôle de la circulation des armes aux Etats-Unis, où la Constitution garantit le droit de s'armer, Barack Obama, en conclusion, a dit aussi espérer que "dans les prochains jours, les prochaines semaines et les prochains mois, nous réfléchirons tous à ce que nous pouvons faire face à la violence insensée dont ce pays souffre".

Mais qu'est-ce qui a pu entraîner James Holmes, étudiant en neurosciences considéré comme brillant par ses professeurs, dans une telle dérive meurtrière ? Le chef de la police de New York, Raymond Kelly, qui n'a pas cité ses sources, a déclaré que le suspect était "manifestement dérangé" et avait les cheveux teints en rouge lors de son arrestation. "Il a dit qu'il était le Joker, l'ennemi de Batman", a-t-il déclaré à la presse. La tuerie a en tout cas relancé l'éternel débat sur la réglementation des armes à feu, un sujet que Barack Obama est accusé d'avoir soigneusement évité depuis son arrivée à la Maison Blanche. L'acteur britannique Christian Bale, qui joue le rôle de Batman dans le film s'est dit "horrifié" par la tuerie.

Pendant que l'enquête se poursuit et que le débat sur les armes est relancé, les services de médecine légale ont officiellement notifié les noms des victimes aux familles. La plus jeune est une fillette de six ans dont la maman a été blessée par balles et se trouvait dans un état critique à l'hôpital. Elle n'a pas été informée du décès de sa fille, selon le quotidien local Denver Post. Un jeune homme de 27 ans, Matt McQuinn, est mort en protégeant sa fiancée, a indiqué la chaîne CNN. La plupart des défunts étaient âgés d'une vingtaine ou d'une trentaine d'années, la plus âgée ayant 51 ans. D'après Bob Snyder, chirurgien du centre médical d'Aurora, sept patients sont encore à l'hôpital, dont quatre en soins intensifs. De nombreux blessés vont souffrir de séquelles à long terme, a-t-il estimé. 

Commenter cet article

      Nous suivre :
      A la Fashion Week, il y avait aussi des mannequins de moins d'1m30

      A la Fashion Week, il y avait aussi des mannequins de moins d'1m30

      logAudience