En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Élections USA 2012

VIDEO - Elections USA 2012 : un premier round pour Romney face à Obama ?

Edité par
le 04 octobre 2012 à 07h17 , mis à jour le 04 octobre 2012 à 10h57.
Temps de lecture
3min
Barack Obama et Mitt Romney se serrant la main au début de leur premier débat télévisé à Denver (4 octobre 2012)
A lire aussi
AmériquesUn premier sondage publié par CNN donne le candidat du parti républicain vainqueur du premier des débats télévisés face au président sortant. Même si ce dernier reste favori pour l'élection américaine du 6 novembre.

A un mois de l'élection américaine, le débat télévisé de mercredi soir offrait pour Mitt Romney une tribune exceptionnelle pour renverser la tendance, alors que ni le choix de son colistier, le jeune Paul Ryan, ni la convention d'investiture de son parti ne lui ont permis de marquer des points durables face à Barack Obama. De tels affrontements télévisés, à quelques semaines du scrutin, sont traditionnellement très suivis par les Américains : en 2008, 52 millions de téléspectateurs avaient regardé le premier débat entre Barack Obama et John McCain.

A l'issue d'un débat très touffu, très dense, au cours duquel les deux prétendants à la Maison-Blanche ont lutté pied à pied sur des arguments très précis et étayés en matière de politique économique, l'avantage semble revenir à Romney. C'est en tout cas ce qu'il ressort d'un premier sondage diffusé par CNN. Réalisé par Intrade, un groupe spécialisé dans les études pour les investisseurs, il montre que le score d'Obama, donné à 75% vainqueur lors du scrutin de novembre au début du débat, n'a cessé de décroître, tombant à 68,9% peu après la fin du débat, et à 67% une heure plus tard. Une enquête CBS donnait elle aussi l'avantage au candidat du parti républicain. Reste que son adversaire du parti démocrate est toujours donné largement favori, même si ce débat semble avoir plutôt favorisé son challenger.

Romney à l'offensive, face à un Obama nerveux

Il est vrai que Mitt Romney, qui attendait beaucoup de la rencontre, a su renforcer sa stature présidentielle, ce qui lui faisait plutôt défaut jusqu'alors ; il s'est montré très offensif, sûr de lui, prouvant qu'il était très bien préparé pour cette rencontre et qu'il connaissait parfaitement ses dossiers, argumentant avec une assurance qui a fait parfois quelque peu défaut à un Barack Obama plus nerveux. "Je ne pense pas qu'il y ait le moindre doute (...) Romney a gagné", affirme G. Terry Madonna, du Franklin and Marshall College, qui a suivi les débats présidentiels aux Etats-Unis depuis 1960. "Il était plus dynamique, sans être provocateur ou combatif". En revanche, Obama est apparu "un peu grognon et irrité, et il n'a pas semblé affûté, il n'a pas tapé très fort sur Romney", remarque Clyde Wilcox, professeur de sciences politiques à l'université de Georgetown. Le président est un orateur plus à l'aise dans les grands discours que dans les face-à-face ; il avait d'ailleurs passé deux jours dans le Nevada avant la rencontre à dépoussiérer ses talents de débatteur.

Et du côté du parti démocrate, prenant les devants, Stephanie Cutter, la directrice adjointe de sa campagne, avait diffusé un mémorandum mercredi dans lequel elle expliquait "qu'historiquement, en tant que challenger, Mitt Romney serait probablement désigné vainqueur par les commentateurs". Une technique classique pour réduire la pression sur son candidat... Côté républicain en revanche, on s'était attaché, pour la même raison, à assurer que Barack Obama était le favori du débat.

Thomas Mann, expert à l'institut Brookings de Washington, met désormais en garde quant à un phénomène bien connu, les tentatives de chaque camp, après les débats, d'interpréter tel ou tel aspect de la confrontation en faveur de son candidat. Ce jeu "a plus de conséquences que le débat lui-même, même s'il n'a jamais changé la direction des élections précédentes", explique-t-il. Tout en concédant : "Les journalistes et la gauche voulaient du sang, et Obama n'a pas fait saigner Romney".

Commenter cet article

  • paluchon1 : Le taux de chômage est de 7,8% aux États-Unis au plus bas depuis 2009

    Le 05/10/2012 à 17h26
      Nous suivre :
      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      logAudience