ARCHIVES

Plus de 13.000 morts, une ville entière ensevelie


le 13 mai 2008 à 14h21
Temps de lecture
4min
Chine Sichuan séisme

Après le séisme dans le sud-ouest de la Chine, le 13 mai 2008 / Crédits : TF1-LCI

À lire aussi
AsiePlus de 18.000 personnes sont ensevelies sous les décombres d'une ville après le séisme qui a frappé le sud-ouest de la Chine lundi.
LCI picto cliquez regardez

> Des milliers de morts
> La Chine, cible régulière des séismes

Le bilan du violent tremblement de terre en Chine dépasse les 13.000 morts dans la seule province du Sichuan (sud-ouest), a annoncé mardi l'agence Chine Nouvelle. Bilan qui continue de s'alourdir d'heure en heure, alors que les premiers secours sont enfin arrivés séisme chine sichuandans la zone de l'épicentre du séisme de magnitude 7,9 qui s'est produit lundi.
 
Tard dans la nuit de mardi à mercredi, les autorités annonçaient au moins cinq cents morts dans le district de Wenchuan, où se situait précisément l'épicentre du séisme. A Mianyang, au moins 18.645 personnes sont ensevelies sous des décombres et on dénombre déjà plus de 3.600 morts. Selon Chine Nouvelle, 3.000 personnes ont été tuées à Mianzhu où 4.800 personnes restaient ensevelies sous les gravats de bâtiments effondrés. A Yingxiu, où l'armée a pu pénétrer, on n'a retrouvé que 2.000 survivants sur 12.000 habitants, selon la télévision nationale. 
 
Toutefois, une certaine confusion entoure les bilans, qui sont difficiles à dresser avec certitude en raison de l'étendue du désastre et des problèmes de communications. En effet, selon le vice-gouverneur du Sichuan, c'est au moins 7.395 personnes qui ont été tuées à Mianyang, 2.648 dans la ville voisine de Deyang et 959 dans la capitale de la province, Chengdu. Les régions voisines du Sichuan ont également souffert dans le tremblement de terre. L'agence de presse officielle a rapporté 213 morts dans la province du Gansu, 85 au Shaanxi, un au Yunnan et huit dans la métropole de Chongqing.   Le centre national des secours a pour sa part parlé de 50 morts à Chongqing.

"Désastre majeur"

Quoiqu'il en soit, ce séisme est d'ores et déjà le plus grave qu'ait connu la Chine depuis celui de Tangshan en 1976, qui avait fait 242.000 morts. Face à la gravité de la situation, la Chine a indiqué mardi qu'elle acceptait les nombreuses propositions d'aide, mais a jugé que les conditions n'étaient pas réunies pour l'envoi d'équipes étrangères dans les zones dévastées.
 
Au lendemain du séisme, les télévision nationales montraient des images de la principale région dévastée. Immeubles détruits, routes coupées et survivants tentant de se libérer eux-mêmes des décombres. Deux usines de produits chimiques se sont effondrées, ensevelissant des centaines d'employés et conduisant à l'évacuation de 6.000 riverains, a indiqué l'agence officielle. Dans la même province, 37 touristes, dont la nationalité n'a pas été précisée, et qui voyageaienséisme chine sichuant en bus, sont morts dans un glissement de terrain.
 
"La situation est plus grave que nous l'avions estimé précédemment", a déclaré dans la nuit de lundi à mardi le Premier ministre Wen Jiabao, depuis le quartier général des secours à Dujiangyan, dans le Sichuan, à 100 kilomètres de l'épicentre. Dès lundi, il avait parlé d'un "désastre majeur".
 
"Nous ne pouvons pas compter seulement sur les équipes médicales de la province du Sichuan, nous avons besoin que des équipes arrivent de l'extérieur", a dit M. Wen, cité par la télévision nationale.  Le président Hu Jintao a quant à lui martelé que l'acheminement des secours était la priorité absolue du gouvernement. Plus de 50.000 soldats ont été mobilisés pour les opérations de secours.

Relais de la flamme olympique réduit 
 
Le séisme a été ressenti à des milliers de kilomètres, comme à Shanghaï et à Pékin. Aucune victime ni dégât n'ont été signalés dans la capitale. Les installations olympiques n'ont pas été endommagées, aannoncé le Comité d'organisation des JO qui doivent débuter le 8 août à Pékin. La catastrophe n'a pas empêché la flamme olympique de poursuivre son périple. Toutefois, son trajet  de mardi a été réduit.  En hommage aux milliers de victimes du séisme, la Chine observera une minute de silence au départ de chaque relais quotidien de la flamme.

De nombreux chefs d'Etat étrangers ont adressé des messages de condoléances et de soutien à la Chine, offrant leur aide, tels le président américain George W. Bush, le président français Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande Angela Merkel ou le nouveau président russe Dmitri Medvedev.  A noter que les Etats-Unis ont octroyé mardi une aide initiale de 500.000 dollars.

(D'après agences)

Commenter cet article

  • Jean Bonnot : La Chine dispose de gros moyens pour organiser les meilleurs JO du millénaire. Elle prétend être capable de maîtriser toutes les situations. Il n'y a donc pas de problème. La situation en Birmanie est bien plus préoccupante.

    Le 13/05/2008 à 18h41
  • PATIN Didier : Tragédie en Chine autant de morts c'est atroce. La politique Chinoise ne peux rien contre les risques sismiques, du petit au grand les hommes sont égaux.

    Le 13/05/2008 à 17h36
      Nous suivre :

      Quand on croise un zèbre et un âne, ça donne...

      logAudience