En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Attentat meurtrier à l'hôtel Marriott d'Islamabad


le 20 septembre 2008 à 16h30
Temps de lecture
4min
Les images de l'attentat à Islamabad, le 20 septembre 2008

Les images de l'attentat à Islamabad, le 20 septembre 2008 / Crédits : LCI

A lire aussi
AsieAu moins 60 personnes ont péri dans l'explosion d'un camion piégé samedi soir devant l'entrée de ce grand hôtel, qui menace de s'effondrer.

LCI picto cliquez regardez
Les premières images après l'attentat
 

La confusion règne autour de l'hôtel Marriott, après la forte déflagration qui s'est produite samedi devant l'entrée de ce grand hôtel d'Islamabad, au Pakistan. L'explosion de forte puissance s'est produite peu après 20 heures, heure locale, lorsqu'un camion bourré d'explosifs a enfoncé les barrières disposées devant l'entrée principale de l'établissement. "Des coups de feu ont été tirés. Dans le même temps, [le kamikaze] a déclenché ses explosifs", a raconté le propriétaire de l'hôtel, Sadruddin Hahwani. Le bilan serait d'au moins 60 morts, dont au moins un Américain. Plus de deux cents personnes seraient également blessées. Mais ce bilan pourrait s'alourdir considérablement, d'autant que l'imposant bâtiment de cet hôtel de luxe fréquenté par de nombreux étrangers était encore en flammes tard dans la soirée et menaçait de s'effondrer à tout moment.

Des clients qui dînaient à l'hôtel lors de l'attentat ont raconté que les plafonds du hall d'entrée et de la salle à manger, où de 200 à 300 personnes se trouvaient à cette heure de rupture du jeûne, se sont effondrés. De nombreux clients de l'établissement seraient encore pris au piège à l'intérieur. Une grue a été acheminée sur place pour les évacuer. L'explosion a été si puissante qu'elle a soufflé les vitres de bâtiments à plus d'un kilomètre à la ronde. Une vingtaine de voitures ont également été détruites. Selon le ministère pakistanais de l'Intérieur, le camion piégé transportait sans doute plus de 500 kg d'explosifs. A deux reprises déjà, l'hôtel Marriott avait été la cible d'attaques par le passé. Mais l'attentat de samedi est le plus meurtrier commis à Islamabad.

Al-Qaïda appelle à multiplier les attaques

Cette nouvelle explosion survient alors que le Pakistan est en proie à une vague sans précédent d'attentats perpétrés par les islamistes proches d'Al-Qaïda. Samedi soir, le nouveau président du Pakistan, Asif Ali Zardari, a promis que "le gouvernement continuera de combattre le terrorisme et l'extrémisme sous toutes ses formes". "Le terrorisme est un cancer au Pakistan, nous sommes déterminés, si Dieu le veut, à débarrasser le pays de ce cancer", a-t-il déclaré dans un discours à la nation, retransmis à la télévision. De leur côté, les Etats-Unis "condamnent avec force" cet attentat. "C'est un rappel de la menace à laquelle nous faisons tous face. Les Etats-Unis seront aux côtés du gouvernement pakistanais démocratiquement élu pour répondre à ce défi", indique un communiqué de la Maison Blanche. L'Elysée a pour sa part qualifié l'attentat suicide d'"acte ignoble". "La France entend approfondir sa coopération avec le Pakistan en matière de lutte contre le fléau du terrorisme", précise un communiqué de l'Elysée, pour qui "les tragiques événements survenus aujourd'hui renforcent encore cette détermination".

L'attentat de samedi n'a pour l'heure pas été revendiqué, mais la vidéo diffusée par Al-Qaïda pour le septième anniversaire des attentats du 11-Septembre comporte un appel à des attentats sur le sol pakistanais. Moustafa Abou al Yazid, l'un des principaux commandants du réseau islamiste, menace dans cette vidéo les forces occidentales présentes en Afghanistan d'"attaques d'une plus grande ampleur là où elles s'y attendront le moins" et demande aux activistes du Pakistan de renforcer leur lutte. Depuis un an, près de 1200 personnes sont mortes dans un attentat au Pakistan.

D'après agence  

Commenter cet article

  • Nicola : Le Pakistan est au c?ur du terrorisme islamique et du pouvoir d'Al-QaÏda. Cet attentat en est la preuve, le manifeste. Il frappe la société civile pakistanaise, celle qui va dîner à la rupture du ramadan dans l'hôtel de luxe que fréquentent les hommes d'affaires, et frappe également la communauté occidentale dans sa résidence la plus surveillée et protégée par les forces de l'ordre. CQFD. Al Quaïda est chez elle, elle frappe quand elle veut, où elle veut. Le pays est donc au bord de la guerre civile. L'avenir est très sombre.

    Le 20/09/2008 à 20h41
  • Gery : C'est la première fois que la charge d'explosifs est aussi importante car il y a un peu plus d'1 an, je vivais dans le quartier F8. Une bombe avait explosé sur le marché du quartier F8 et j'ai entendu du bruit mais pas frot du tout : j'ai pensé à des feux d'artifice au loin. Or, aujourd'hui l'hôtel Marriott étant en F6 et moi ayant déménagé beaucoup plus loin en F10, (ave'autres quartiers et un grand parc - Jinnah parc - qui nous séparent j'ai été impressionnée par le bruit et les vitres qui ont fort tremblé, , sans casser heureusementpendant de longues secondes !

    Le 20/09/2008 à 18h12
  • Robert : La communauté internationale doit remettre les choses "a plat" avec le pakistan. on ne peut pas avoir le cul entre deux chaises dans cette guerre..

    Le 20/09/2008 à 18h02
  • Gery : J'habite à islamabad où je suis attachée près l'ambassade de france depuis 2 ans. je n'ai rien mais j'ai entendu un énorme bruit ; j'étais dans mon salon entre 2 baies vitrées qui ont été soufflées et ont vibré un certains temps sans se briser. Effectivement, c'est la première fois que l'explosion est aussi forte care j'habite ds le quarier F10/1 et le marriott est assez loin de nous : en F6 et je me suis vraiment demandé ce qui se passait ...j'ai pensé peut-être à un tremblement de terre, sans trop y croire car le sol n'a pas tremblé sous mes pieds, contrairement à ce qui s'est produit il y a 15 jours ; eh oui, on a aussi ces craintes en prime ! Nous ne sommes pas au "centre-ville" ; 'il y a un granc parc (Jinnah parc) et quelques quartiers qui me séparent du lieu de l'explosion. ... Nous savions que ces derniers temps, des "suicide bombers" étaient entré dans Islamabad et cherchaient à nuire ;aux étrangers mais là, si ce sont eux, ils ont fait fort ! alors en tout cas ce week-end, on restera planqué dans notre appartement.

    Le 20/09/2008 à 18h00
  • Farid : C'est pitoyable de faire des attentas devant des hotels dans un pays qui vit du tourisme comme l'inde c'est stupide hommage a tous ceux qui n'ont pas survécu

    Le 20/09/2008 à 17h14
      Nous suivre :
      Document - Henry : « Sans mon père, je n’en serais pas là »

      Document - Henry : « Sans mon père, je n’en serais pas là »

      logAudience