En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Dans l'hôtel, les secouristes recherchent des victimes


le 21 septembre 2008 à 07h32
Temps de lecture
3min
L'hôtel Marriott d'Islamabad, quelques heures après l'attentat du 20 septembre 2008

L'hôtel Marriott d'Islamabad, quelques heures après l'attentat du 20 septembre 2008 / Crédits : LCI

À lire aussi
AsiePlusieurs heures après l'attentat qui a fait 53 morts à Islamabad, les secouristes tentent de retrouver des survivants.

La progression des secours est lente et pénible, 24 heures après l'attentat suicide qui a dévasté le luxueux hôtel Marriott d'Islamabad. Les secouristes pakistanais ont peu à peu réussi à pénétrer dimanche au cœur des ruines encore fumantes pour essayer de retrouver d'autres corps. Selon un nouveau bilan, 53 personnes sont mortes et 266 blessés ont été retrouvés dans le bâtiment. Toute la nuit, les pompiers et les militaires s'étaient employés à éteindre le gigantesque incendie qui a entièrement calciné cet établissement de 300 chambres et six restaurants au coeur de la capitale, sans pouvoir y pénétrer plus loin qu'un hall d'entrée réduit en poussière, qui menaçait de  s'effondrer à tout instant. 
 
L'attentat a été perpétré par un kamikaze qui a précipité son camion piégé contre la barrière métallique qui barre  l'entrée de l'accès au Marriott, à une vingtaine de mètres du hall, mais la force de l'explosion a détruit tout l'établissement. Selon une vidéo présentée dimanche à la télévision, le kamikaze s'est d'abord fait exploser dans la cabine, puis l'énorme charge de 600 kg a explosé plusieurs minutes après. La déflagration a été d'une puissance rare. Un cratère d'une vingtaine de  mètres de diamètre et de huit mètres de profondeur trouait la chaussée devant ce  qui fut la barrière métallique. Autour, les arbes coupés en deux, les pelouses et voitures calcinées et les immeubles aux façades noircies témoignent de la violence de l'attentat.

Samedi soir, le nouveau président du Pakistan, Asif Ali Zardari, a promis que "le gouvernement continuera de combattre le terrorisme et l'extrémisme sous toutes ses formes". "Le terrorisme est un cancer au Pakistan, nous sommes déterminés, si Dieu le veut, à débarrasser le pays de ce cancer", a-t-il déclaré dans un discours à la nation.  Islamabad a accusé dimanche le mouvement des talibans pakistanais, liés à Al-Qaïda, d'être à l'origine de cette attaque. Parmi les victimes figure l'ambassadeur de République Tchèque au  Pakistan, qui avait appelé au secours depuis l'hôtel peu  après l'attentat.

D'après agence

Commenter cet article

      Nous suivre :
      La blague de François Hollande sur sa visite pluvieuse à l'île de Sein

      La blague de François Hollande sur sa visite pluvieuse à l'île de Sein

      logAudience