ARCHIVES

Le chef des tamouls est-il bien mort ?


le 19 mai 2009 à 08h00
Temps de lecture
3min
[Expiré] Velupillaï Prabhakaran, fondateur de la guérilla des Tigres tamouls (27 novembre 2007)

Crédits : Ho New / Reuters

À lire aussi
AsieLa rébellion séparatiste affirme mardi que son chef Velupillaï Prabhakaran, est bien vivant, contrairement à ce qu'avait annoncé lundi l'armée.

Les deux camps s'affrontent sur le terrain et par voie de communiqué. Annoncé mort mardi par l'armée du Sri Lanka, le chef des Tigres tamouls Velupillaï Prabhakaran serait bien vivant, selon la rébellion. "Notre dirigeant bien aimé est vivant et en sécurité. Il continuera de conduire la quête de dignité et de liberté pour le peuple tamoul", a déclaré le chef des relations internationales des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE).
 
La guerre au Sri Lanka contre les rebelles tamouls est finie, avait proclamé lundi le gouvernement, après l'annonce de la mort de tous les dirigeants de la guérilla séparatiste, dont son chef Velupillaï Prabhakaran. Sa disparition avait été annoncée par deux responsables militaires, puis confirmée par la télévision publique, un responsable de la présidence et l'armée. "Le président et le gouvernement sri-lankais avaient besoin de continuer à  jubiler lors de leurs célébrations de victoire mardi : les autorités militaires  leur ont donc sorti cette histoire détaillant la chute du chef du LTTE que nous rejetons catégoriquement", poursuivent les tamouls.
 
"Crime contre l'Humanité"

Le chef de l'armée de terre du Sri Lanka a  cependant une nouvelle fois confirmé mardi la mort du chef des Tigres tamouls. Et la chaîne de télévision d'Etat a diffusé une vidéo de la  dépouille présumée de M. Prabhakaran, où l'on pouvait apercevoir son visage intact, les yeux grands ouverts. Le corps présenté ressemble énormément au chef des tamouls.
 
Dans sa lutte à mort contre les Tigres, l'armée a éliminé Pottu Amman, chef des services de renseignement, le colonel Soosai, amiral de la marine des "Tigres des mers", et le fils de Velupillaï Prabhakaran, Charles Anthony, 24 ans. Deux autres corps ont été découverts : le chef de la vitrine politique de la  rébellion net le secrétaire à la Paix. Mais mardi, le LTTE a accusé le Sri Lanka de "traîtrise" et de "crime contre l'Humanité" à propos de la mort de ces deux derniers hommes : ceux-ci se seraient apparemment rendus lundi avec des drapeaux blancs aux troupes gouvernementales  qui les auraient immédiatement "abattus". Dimanche, les insurgés avaient admis  leur défaite militaire en annonçant avoir "fait taire leurs armes" et en laissant entendre être disposés à se "livrer".
 
D'après agence

Commenter cet article

  • Tamil : Il n'y a pas de mort pour la lutte pour l'indépendance de peuple Tamoul. Les criminels de guerre qui ont massacrés les Tamouls (50000 femmes, enfants et les hommes qui n'ont fait aucune crime à part de rester chez eux) doivent être jugés par le tribunal international.

    Le 23/05/2009 à 00h28
  • LOLOTTE : Il a été question d'un prélèvement ADN pour confirmer le déces. Je n'ai pas eu vent du résultat. Ce serait quand même la façon la plus exacte de définir les choses.

    Le 21/05/2009 à 21h57
      Nous suivre :

      Didier François à ses collègues d'Europe 1 : "ce n'est pas mon meilleur reportage"

      logAudience