En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Japon: forte radioactivité autour du réacteur 2 de Fukushima


le 27 mars 2011 à 07h22 , mis à jour le 27 mars 2011 à 21h15.
Temps de lecture
4min
Fuites inquiétantes à Fukushima et pollution très radioactive en mer

Deux semaines après la catastrophe au Japon, la situation est toujours très critique à la centrale nucléaire de Fukushima, gravement endommagée. De l'eau radioactive a été décelée dans les bâtiments de 3 des 6 réacteurs. / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
AsieUne très forte radioactivité a été mesurée dimanche dans une nappe d'eau échappée du réacteur 2 de la centrale accidentée de Fukushima, forçant le personnel à reporter les opérations de pompage.

Le réacteur 2 menace
Une très forte radioactivité a été  mesurée dimanche dans une nappe d'eau échappée du réacteur 2 de la centrale accidentée de Fukushima (nord-est du Japon), forçant le personnel à reporter  les opérations de pompage, a annoncé l'opérateur du site. Le taux mesuré dans des échantillons de cette eau retrouvée au sous-sol de  la salle de la turbine située derrière le réacteur est de 1.000 millisieverts  par heure, a déclaré un porte-parole de la société Tokyo Electric Power  (Tepco). "Ce chiffre est 10 millions de fois plus élevé que le niveau de radioactivité de l'eau qui se trouve généralement dans un réacteur en bon état", a-t-il expliqué.

Sauf que... Tepco s'est emmêlé les pinceaux. L'exploitant de la centrale nucléaire a reconnu s'être trompé lors d'une autre conférence de presse après que le nombre de "10 millions" eut été repris en boucle par les médias du monde entier, alimentant encore davantage la psychose concernant le site accidenté. L'annonce d'un taux mesuré de "1.000 millisieverts par heure" dans l'eau retrouvée au sous-sol de la salle de la turbine est lui exact, a assuré Tepco. Le vice-président de Tepco, Sakae Muto, a expliqué que des éléments radioactifs avaient été confondus au cours d'analyses sur les échantillons prélevés dans la nappe, a rapporté l'agence de presse Jiji. "Il s'est produit une confusion entre l'iode 134 et le cobalt 56", a déclaré M. Muto, cité par Jiji. De nouvelles analyses vont être réalisées au  plus tôt, a-t-il ajouté. La volte-face de Tepco est intervenue après que la Commission de sûreté nucléaire du Japon, un organisme gouvernemental, eut demandé à l'exploitant de Fukushima de revoir ses calculs.

500 techniciens, pompiers et militaires travaillent jour et nuit à Fukushima Daiichi (Fukushima N°1) pour tenter de refroidir les réacteurs à l'aide de canons à eau, de pompes électriques et d'une pompe à béton équipée d'un bras articulé de 50 mètres capable de refaire le niveau des piscines de combustible irradié situées au-dessus des réacteurs.
 
Des signes positifs mais aussi beaucoup d'inquiétudes
Le Japon est "encore loin d'avoir surmonté l'accident" nucléaire qui a touché la centrale de Fukushima, a déclaré le directeur général de l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA),  Yukiya Amano, dans une interview téléphonique au New York Times. Yukiya Amano a ajouté que les autorités japonaises ne savaient toujours pas  avec certitude si les coeurs des réacteurs et le combustible nucléaire épuisé étaient recouverts de l'eau nécessaire à leur refroidissement. Amano voit quelques "signes positifs" dans le fait qu'une partie du courant  électrique de la centrale ait été rétabli ajoutant cependant que "plus d'efforts devraient être effectués pour mettre fin à l'accident". Selon lui, l'alerte nucléaire pourrait encore durer des semaines, voire des  mois, étant donné les énormes dommages subis par la centrale. Le directeur général de l'AIEA a affirmé ne pas être sûr que les efforts  pour utiliser l'eau de mer pour refroidir le coeur des réacteurs et empêcher  les barres de combustible de prendre feu aient été couronnés de succès.
 
L'iode radioactif toujours très présent en mer
Le niveau d'iode radioactif relevé dans l'eau de mer au large de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima-Daiichi, dans le nord du Japon, est 1.850 fois supérieur à la normale, a annoncé dimanche l'Agence de sûreté nucléaire et industrielle nippone. Samedi, des analyses avaient déjà confirmé que le niveau de radioactivité avait fortement augmenté en mer à proximité de la centrale. Mais selon des analyses effectuées vendredi, le niveau d'iode 131 dans l'eau au large de la centrale était 1.250 fois supérieur à la normale. Le niveau annoncé dimanche traduit ainsi une hausse sensible par rapport à l'avant-veille.
 
La Chine détecte de la radioactivité dans l'air
Les autorités du nord-est de la Chine ont  détecté des niveaux extrêmement faibles d'iode radioactif dans l'air, provenant  selon elles de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, au Japon, a  indiqué dimanche la presse officielle citant des responsables. Mais la Chine estime que "la santé publique et l'environnement ne sont pas  affectés par la radioactivité", selon l'agence officielle Chine Nouvelle. Vendredi, la Chine a interdit l'importation des légumes, de fruits, de  produits laitiers et de l'aquaculture venant de plusieurs préfectures proches  de Fukushima. Plusieurs pays, dont l'Australie, les Etats-Unis, la Russie et la Corée du  Sud, ont interdit l'importation de certains produits alimentaires en provenant  des régions proches de la centrale.

Le bilan toujours provisoire de la tragédie. Dans le nord-est du Japon, où le froid persiste avec parfois de nouvelles chutes de neige, les sauveteurs continuent d'inhumer des centaines de corps après leur identification par les familles, sans pouvoir les incinérer faute de carburant. Le bilan encore provisoire de cette double tragédie était vendredi de 10.066 morts confirmés et 17.443 disparus.

Commenter cet article

  • pagan29200 : Même remarque qu'id, Quid du Plutonium, issue du Mox, du réacteur explosé et plus étanche N°3 ? Là, pas de polémique, tout le monde sait qu'une particule est létale. Les Japonais se sont mis tout seul dans la M..Qu'ils fassent le nécessaire pour NOUS (le monde entier !)en sortir. Pour l'instant le constat est que les Soviétiques avaient beaucoup plus assuré que les Japonais ! Trop de radioactivité pour travailler à faire baisser la radioactivité ! On n'est pas sorti de l'auberge là !!!

    Le 27/03/2011 à 23h28
  • barrny : Peu importe les informations qui sont données, rien ne satisfait les français qui ne croient qu'à la théorie du mensonge et du complot. La France est peuplée d'individus irrationnels... et jamais contents.

    Le 27/03/2011 à 20h39
  • highend2 : Erreur de calcul en 1 mois ça fait 300 fois moins

    Le 27/03/2011 à 19h07
  • humanoide56 : Tout est une question de prix, qui paye ? Vous ?

    Le 27/03/2011 à 18h13
  • mimi412 : Le patron de la société iRobot, dans un article de presse sur le salon du robot a Geneve, précise que les robots sont sur place et que les techniciens japonais sont en cours de formation.

    Le 27/03/2011 à 16h25
      Nous suivre :
      Chine : un automobiliste sauvé des eaux par un tractopelle

      Chine : un automobiliste sauvé des eaux par un tractopelle

      logAudience