En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Birmanie : Aung San Suu Kyi enfin à l'Assemblée ?

Fabrice Aubert par
le 31 mars 2012 à 05h45 , mis à jour le 02 avril 2012 à 10h44.
Temps de lecture
4min
Aung San Suu Kyi, le 30/3/2012

Aung San Suu Kyi, le 30/3/2012 / Crédits : AFP

A lire aussi
AsieL'opposante birmane brigue ce dimanche, pour la première fois, un poste de députée lors de législatives partielles. Son entrée au Parlement serait un nouveau signe de libéralisation qui pourrait conduire à la levée des sanctions occidentales.

 

Jusqu'à ce week-end, le nom de Kawhmu ne dit rien à personne, à part à ses habitants. Il s'agit d'un village birman, près de Rangoon, également chef-lieu de sa circonscription électorale. Dimanche, Kawhmu pourrait devenir mondialement connu. C'est en effet là que Aung San Suu Kyi, la prix Nobel de la Paix 1991, aujourd'hui âgé de 66 ans, brigue, pour la première fois de sa carrière politique, les suffrages des électeurs à l'occasion de législatives partielles -au total, 45 sièges sont en jeu sur 430.

En 1990, peu après son retour dans son pays natal, l'égérie de la Ligue nationale pour la démocratie n'avait pas pu se présenter aux législatives. Elle avait en effet été jetée en prison un peu plus tôt par les militaires. Et la victoire écrasante de la LND avait été annulée. Il y a deux ans, alors qu'Aung San Suu Kyi était encore en résidence surveillée, la LND avait boycotté le scrutin, jugé truqué d'avance.

"Imparfait mais nécessaire" 

Cette fois, grâce à l'ouverture des derniers mois, elle a donc décidé de jouer le jeu, malgré les imperfections. Vendredi, Aung Sang Suu Kyi a ainsi souligné qu'on ne pouvait pas  qualifier l'élection de "libre" en raison de "ce que l'on a observé ces derniers mois", référence aux intimidations dont aurait été victime son camp. Elle a néanmoins ajouté que ces élections étaient nécessaires. "Une fois au Parlement, nous pourrons travailler pour une véritable démocratisation", explique-t-elle.
 
Quoi qu'il en soit, c'est peu dire qu'une éventuelle victoire de la "Dame de Rangoon" et son entrée au Parlement auraient un retentissement international. Tout d'abord, pour sa portée symbolique évidemment. Ensuite pour sa portée politique. Si elle gagne, il est probable qu'un certain nombre de candidats de la LND -qui se présente dans 44 des 45 circonscriptions en jeu- l'emportent également. Même si cela ne changera pas le rapport de force au Parlement, qui continuera à être dominé par les militaires, l'ouverture sera néanmoins concrète.

Levée des sanctions ?

Enfin, et surtout, pour sa signification diplomatique. Aung San Suu Kyi, qui a refusé par avance une place dans le gouvernement, détient en effet probablement la clé du retour  de la Birmanie dans le concert des nations.

Les pays occidentaux, qui ont maintenu une partie de leurs sanctions contre la junte, étudieraient d'un autre œil leur levée définitive pour "récompenser" les efforts du gouvernement civil -mais installé par les militaires-en place depuis un an. "La manière dont cette étape sera franchie traduira la détermination des autorités à poursuivre la dynamique d'ouverture", a relevé Alain Juppé dans un message adressé à Aung Sang Suu Kyi mardi. 

Coup de fatigue 

En tout cas, une chose est sûre : toujours fidèle à son idéal politique, Aung San Suu Kyi n'a pas ménagé sa peine lors de la campagne. Elle a multiplié les déplacements un peu partout dans le pays, apparaissant dans de nombreux meetings face à des milliers de partisans remplis de ferveur -ce n'était d'ailleurs pas forcément pas gagné d'avance puisqu'elle était aussi critiquée pour être déconnectée de la population.

Et elle y a laissé une partie de sa santé : après qu'elle a été victime d'épuisement et d'une baisse de tension en fin de semaine dernière, son médecin lui a ordonné de stopper ses activités jusqu'au scrutin. Ce qui ne l'a pas empêchée de tenir une conférence de presse vendredi.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      logAudience