En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Chine : le procès pour homicide de Gu Kailai n'aura duré qu'une journée


le 09 août 2012 à 10h37 , mis à jour le 09 août 2012 à 15h17.
Temps de lecture
4min
Gu Kailai lors de son procès pour l'homicide volontaire d'un homme d'affaires britannique.

Gu Kailai lors de son procès pour l'homicide volontaire d'un homme d'affaires britannique. / Crédits : AFP / CCTV

A lire aussi
AsieL'épouse de l'ancien dirigeant chinois déchu Bo Xilai est accusée de l'homicide volontaire d'un homme d'affaires britannique. Son procès n'aura duré qu'une journée. Le verdict sera rendu ultérieurement.

Le procès n'aura duré qu'une journée. Gu Kailai, l'épouse de l'ancien dirigeant chinois déchu Bo Xilai, accusée du meurtre du Britannique Neil Heywood, était jugée jeudi devant un tribunal de l'est de la Chine. L'avocate de renommée internationale et son domestique - accusé de l'avoir aidé - risquent la peine de mort s'ils sont reconnus coupables. Mais beaucoup d'experts s'attendent à une condamnation à une longue peine de prison. Aucune date n'a été fixée pour le verdict. L'audience de jugement de Gu Kailai, qui mêle crime et politique, s'inscrit dans l'une des affaires de corruption les plus retentissantes depuis des décennies en Chine.

 

"Dans la soirée du 13 novembre 2011, Bogu Kailai (son nom officiel) s'est rendue dans la chambre 1605 du bâtiment 16 de l'hôtel Nanshan Lijing Holiday où se trouvait Heywood", dit le compte rendu de l'audience publié par l'agence officielle Chine nouvelle. "Elle a bu de l'alcool et du thé avec lui. Quand Heywood a commencé à être ivre, il a vomi et réclamé un verre d'eau. C'est alors qu'elle a versé dans sa bouche un poison préparé par Zhang Xiaojun (...) qui a provoqué sa mort."

Peu de doutes sur l'issue du procès 

 

"Les faits établissant le crime sont clairs et étayés par de nombreuses preuves (...) Ils doivent être poursuivis pour homicide volontaire", ajoute Chine nouvelle, qui cite le parquet de Hefei. Gu Kailai, poursuit l'agence, avait "un conflit d'ordre financier avec Neil Heywood. Elle pensait que ce dernier avait menacé la sécurité personnelle de son fils Bo et a décidé de le tuer." Neil Heywood, considéré comme un homme extrêmement discret, avait aidé le fils de Bo Xilai et de Gu Kailai, Bo Guagua, à suivre des études supérieures dans de prestigieux établissements britanniques.


   
"Le procès s'est terminé cet après-midi et le jugement a été mis en délibéré", a déclaré Tang Yigan, responsable du tribunal de Hefei. "Le tribunal examinera les preuves avec sérieux et minutie pendant la durée de la délibération, et prendra encompte les versions des deux parties. La commission annoncera le verdict en s'appuyant sur les faits et la loi, après discussion. La date du verdict sera annoncée", a-t-il ajouté. Le compte rendu de l'audience ne laisse aucun doute sur la condamnation future de Gu Kailai et de son domestique. 

 

"Les accusés Gu Kailai et Zhang Xiaojun n'ont pas soulevé d'objection par rapport aux faits et à l'accusation d'homicide volontaire", a-t-il poursuivi, précisant que quatre agents de police seraient également jugés vendredi pour avoir voulu protéger Gu d'une enquête criminelle. D'après le responsable du tribunal, Gu Kailai est aujourd'hui "en bonne santé" et "stable mentalement".

 

Une campagne contre Bo Xilai

 

De nombreux Chinois considèrent ce procès comme faisant partie d'une campagne contre son ambitieux époux, Bo Xilai, qui s'était fait beaucoup d'ennemis en montrant qu'il voulait faire partie de la prochaine génération des principaux dirigeants du pays. Membre du bureau politique du Parti communiste chinois (PCC), Bo Xilai était le chef du parti pour la mégapole de Chongqing, une immense ville du sud-ouest de la Chine. 

 

Il était considéré comme susceptible d'accéder au saint des saints du PCC, au comité permanent du bureau politique, lors de la transition politique en cours. Bo est actuellement détenu pour infraction à la discipline du parti, une accusation qui couvre notamment la corruption et l'abus de pouvoir. Bo Xilai, qui se présentait comme un ami des pauvres et un ennemi de la corruption, a été limogé de son poste de chef du parti à Chongqing en mars après que son chef de la police, Wang Lijun, l'ait présenté comme un suspect dans la mort de Neil Heywood.

 

Le jeune Bo Guagua, dont on estime qu'il est toujours aux Etats-Unis après avoir été diplômé de Harvard cet été, a déclaré à la chaîne de télévision CNN dans un email qu'il avait produit un témoignage pour le tribunal. "Etant donné que j'étais cité comme un facteur déclencheur des crimes dont ma mère est accusée, j'ai déjà envoyé mon propre témoignage", a déclaré Bo Guagua. "J'ai confiance dans le fait que les faits parlerons d'eux-mêmes", a-t-il ajouté sans donner plus de détails.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience