En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Chine: les internautes dénoncent un officiel qui aurait 21 maisons


le 11 octobre 2012 à 10h35 , mis à jour le 12 octobre 2012 à 09h26.
Temps de lecture
3min
souriso main clavier machine homme informatique-internet multimedia

Crédits : INTERNE

À lire aussi
AsieLes citoyens chinois utilisent de plus en plus fréquemment internet pour dénoncer les injustices ou la corruption et mobiliser l'opinion publique, alors que la presse est muselée par le gouvernement.

La Chine a ouvert une enquête visant un responsable gouvernemental suspecté de posséder 21 propriétés immobilières, après que des photos de ces somptueuses demeures ont été mises en ligne par des internautes, a rapporté jeudi la presse d'Etat. Cai Bin, un cadre travaillant pour la gestion urbaine de la métropole de Canton (sud de la Chine), est soupçonné de ne pas avoir déclaré son patrimoine, qui serait composé de 21 maisons d'une valeur cumulée de 40 millions de yuans (5 millions d'euros), a rapporté l'agence de presse Chine nouvelle. L'enquête a été lancée après que des photos de ces maisons ont été postées sur le service de microblogging du géant chinois de l'internet Sina.
 
Ces révélations viennent encore une fois illustrer l'influence croissante des cybercitoyens en Chine, qui utilisent la Toile pour mobiliser l'opinion publique contre ce qu'ils considèrent être des faits de corruption ou d'abus de pouvoir, dans un pays où le Parti communiste contrôle les tribunaux. Une affaire qui éclate parallèlement à un autre scandale en cours, impliquant aussi un responsable gouvernemental, accusé d'avoir imposé la censure d'un journal qui allait révéler qu'il portait de luxueux accessoires de marque, dont une montre valant 50.000 yuans, soit 6.200 euros. Là aussi, les internautes ont été à l'origine de la propagation des informations, palliant le silence de la presse muselée par les autorité
 

Commenter cet article

  • _mike : Ce n'est que la partie émergée de l'iceberg.

    Le 22/10/2012 à 19h35
  • albert75014 : Ce n'est pas parce qu'un scandale est dénoncé qu'il va s'arrêter.

    Le 16/10/2012 à 09h29
      Nous suivre :
      Italie : une exposition photo au fond de la mer

      Italie : une exposition photo au fond de la mer

      logAudience