En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Corée du Nord : après les inondations, le ciel menace encore


le 29 juillet 2012 à 09h09 , mis à jour le 29 juillet 2012 à 09h15.
Temps de lecture
3min
Inondations en Corée du Nord et du Sud : les sauveteurs au travail dans la boue à Séoul (Corée du Sud) le 28 juillet 2012

Inondations en Corée du Nord et du Sud : les sauveteurs au travail dans la boue à Séoul (Corée du Sud) le 28 juillet 2012 / Crédits : AFP / P. Ji-Hwan

A lire aussi
AsieLa Corée du Nord a prévenu dimanche que de nouvelles perturbations étaient prévues sur ses régions côtières du nord et de l'ouest, après les récentes inondations qui ont fait 88 morts et fait des milliers de sans abri.

Les prévisions météorologiques sont plutôt sombres pour la Corée du Nord, déjà soumise ces derniers jours à des inondations catastrophiques, qui n'ont pas épargné son voisin et ennemi du Sud (voir photo d'ouverture de cet article). Mais si les images de Séoul sont déjà disponibles dans le monde entier, celles de la Corée du Nord, pays le plus fermé de la planète, tardent encore. Les dégâts y sont pourtant déjà lourds, et pourraient s'aggraver encore : selon l'agence officielle KCNA, des pluies violentes sont attendues sur une partie du pays ce dimanche ainsi que lundi. Particulièrement menacées : la côte ouest et la province de Jagang.
 
Une annonce faite quelques heures à peine après le bilan dévoilé, samedi par cette même agence, des inondations qui ont touché le pays entre les 18 et 24 juillet : elles auraient causé la mort de 88 personnes, fait quelque 63.000 sans-abri et détruit de larges étendues de terres agricoles. Plus de 30.000 hectares de cultures céréalières ont été "détruits par les flots", tandis que des routes et des usines ont été dévastées, a ajouté KCNA.
 
Famine et catastrophes naturelles
 
Des inondations meurtrières s'étaient déjà produites il y a un an. La Corée du Nord est victime régulièrement de cette catastrophe naturelle en raison de décennies de déforestation. Depuis le milieu des années 1990, l'agriculture nord-coréenne est ainsi souvent ravagée par des inondations ou par la sécheresse. Or le pays peine à nourir ses 24 millions d'habitants et souffre de pénuries alimentaires chroniques. Ainsi cet été, avant même les inondations et le typhon, le pays semblait en proie à une sévère famine en raison à la fois d'un mauvais fonctionnement du système de distribution de la nourriture, d'une inflation très élevée et des sanctions imposées par les pays étrangers en raison du programme nucléaire mené par Pyongyang.
 
Les Nations unies estimaient en novembre dernier que trois millions de Nord-Coréens avaient besoin d'une aide alimentaire d'urgence. Mais en avril, les Etats-Unis avaient suspendu leur aide alimentaire à la Corée du Nord après un tir de fusée manqué de Pyongyang.
 
L'arrivée au pouvoir de Kim Jong-un, il y a sept mois, s'était accompagnée de rumeurs concernant des réformes agricoles et économiques, mais jusqu'ici, le fils de Kim Jong-il n'a pas beaucoup changé la politique menée pendant 17 ans par son père.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience