En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Deux soldats américains tués par un policier afghan


le 17 août 2012 à 10h33 , mis à jour le 17 août 2012 à 10h51.
Temps de lecture
3min
Archives : soldat américain en Afghanistan

Archives : soldat américain en Afghanistan / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
AsieDeux soldats américains ont été tués vendredi par un policier dans le sud-ouest de l'Afghanistan, a annoncé la force internationale de l'Otan (Isaf), nouvel épisode de la vague d'attaques de membres des forces afghanes contre leurs alliés occidentaux en cours dans le pays.

L'attaque a eu lieu vendredi matin à Farah, une province reculée du sud-ouest de l'Afghanistan, frontalière de l'Iran. Dans un sobre communiqué, l'Isaf a indiqué que "deux soldats américains sont morts" lorsqu'"un membre de la police locale a braqué son arme sur eux". La force internationale de l'Otan en Afghanistan a ajouté que "l'assaillant avait été tué". Cette nouvelle agression porte à 39 le nombre de soldats occidentaux tués cette année par des soldats ou policiers afghans ou rebelles infiltrés dans leurs rangs. En tout, l'Isaf a signalé pas moins de 28 attaques depuis le début de 2012, dont plusieurs ont eu lieu ces dix derniers jours.
 
Mardi, le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta s'est dit "très préoccupé" par la multiplication des meurtres de soldats occidentaux par des hommes portant des uniformes de l'armée ou de la police afghane. La multiplication de ces "green-on-blue incidents", ou "menaces intérieures" selon la terminologie de l'Otan, sape la confiance entre les forces occidentales chargées de former les forces locales pour qu'elles puissent assurer elles-mêmes la sécurité du pays après le retrait de l'Isaf prévu fin 2014.
 
Des tensions entre militaires étrangers et afghans
 
Les rebelles talibans revendiquent certaines de ces attaques, affirmant que leurs combattants infiltrent largement et de plus en plus les forces gouvernementales afghanes. Mais les violences entre soldats de l'Isaf et policiers ou militaires afghans ne sont pas rares, témoignant des tensions entre les contingents étrangers engagés en Afghanistan, et les Afghans. C'est d'ailleurs l'attaque d'instructeurs français par un militaire afghan, le 20 janvier dernier, qui avait poussé Nicolas Sarkozy à avancer la date du retrait français à fin 2013, alors qu'il était prévu initialement fin 2014. Une date encore avancée, depuis lors, par son successeur François Hollande.
 
De manière génarale, l'Isaf, qui compte quelque 130.000 soldats dans le pays, en grande majorité américains, admet que le nombre d'attaques a augmenté mais nie toute infiltration par des talibans, expliquant que les attaques sont dues à des disputes nées de divergences culturelles.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Chris Brown : "Le fait d'avoir été en prison m'a servi de leçon"

      Chris Brown : "Le fait d'avoir été en prison m'a servi de leçon"

      logAudience