En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

VIDEO. Un Boeing 787 atterrit en urgence, la série noire continue


le 16 janvier 2013 à 06h23 , mis à jour le 16 janvier 2013 à 11h59.
Temps de lecture
3min
dreamliner Boeing
A lire aussi
AsieDeux compagnies japonaises, All Nippon Airways et Japan Airlines, ont décidé de clouer au sol leurs Boeing 787 à la suite de problèmes techniques en série.

Malédiction, loi des séries ou tout simplement défaut de fabrication ? Une nouvelle fois, un Boeing 787, de la compagnie aérienne All Nippon Airways, a été contraint d'effectuer un atterrissage d'urgence à Takamatsu dans l'ouest du Japon lorsque de la fumée a envahi le cockpit de l'appareil, mercredi. Les 129 passagers et 8 membres d'équipage ont été évacués sains et saufs, a précisé l'aéroport d'Osaka.

La compagnie ANA a immédiatement annoncé qu'elle suspendait l'activité des 17 appareils de ce type qu'elle possède dans sa flotte. La cause de l'incident reste pour l'instant indéterminée et une enquête a été ouverte. ANA a précisé que les instruments de mesure à bord de l'appareil ont signalé un problème sur une batterie.

Sa rivale, la compagnie aérienne japonaise Japan Airlines (JAL) a elle aussi décidé de clouer au sol mercredi ses sept appareils Boeing 787 Dreamliner. Deux de ses sept Boeing 787 sont déjà cloués au sol depuis la semaine dernière à cause de problèmes techniques déjà rencontrés coup sur coup: un départ de feu dû à une batterie et deux fuites de carburant. L'administration de l'aviation civile américaine (FAA) a également décidé de lancer une étude sur la conception, la fabrication et l'assemblage de l'appareil. La FAA a indiqué qu'elle n'entendait pas prendre de mesures supplémentaires après cet incident mais qu'elle consignait celui-ci dans l'évaluation globale de la sécurité du 787 qu'elle a lancée vendredi.

La crédibilité de Boeing remise en doute

Cet incident fait suite à une série d'autres problèmes rencontrés par le long-courrier Dreamliner qui ont incité l'administration de l'aviation civile américaine (FAA) à lancer une étude sur la conception, la fabrication et l'assemblage de l'appareil. Une fêlure a été détectée sur le hublot du cockpit d'un avion la semaine dernière tandis qu'un problème sur le système de freinage d'un autre exemplaire a été signalé et deux avions ont connu des problèmes de fuite de carburant.

Le vol de mercredi assurait la liaison entre Yamagushi dans l'ouest du Japon et l'aéroport de Haneda près de Tokyo. L'avion de l'ANA a décollé peu après 8 heures (heure locale) mais a dû effectuer un atterrissage d'urgence 45 minutes après en raison de fumée apparue dans la cabine de pilotage.

Le Japon est le principal débouché actuellement pour le Dreamliner, la compagnie Japan Airlines et sa concurrente ANA exploitant 24 de ces appareils. ANA a précisé qu'elle entendait conserver le Boeing 787 au sein de sa flotte pour le moment. L'incident a eu des répercussions immédiates puisque les actions des fournisseurs du Dreamliner au Japon, Fuji Heavy Industries, GS Yuasa Corp, Mitsubishi Heavy Industries, IHI accusaient des baisses de 1,6 à 3% à la bourse de Tokyo. Le ministre japonais des Transports avait déjà reconnu que la confiance des passagers dans le 787 Dreamliner était en jeu.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Un singe sauve un autre singe

      Un singe sauve un autre singe

      logAudience