En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'Inde lance son 1er missile longue portée

Edité par
le 19 avril 2012 à 11h31 , mis à jour le 19 avril 2012 à 11h54.
Temps de lecture
3min
A lire aussi
AsieL'Inde a effectué jeudi avec succès le premier tir d'essai d'un missile de longue portée à capacité nucléaire pouvant frapper la Chine et des pays non asiatiques.

 

Seuls les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu (Chine, Russie, France, Etats-Unis, Royaume-Uni) sont actuellement dotés de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), d'une portée de plus de 5.500 km.

L'Inde est désormais aux portes de ce club très fermé : elle a en effet testé avec succès jeudi matin le missile Agni V ("feu", en sanskrit), d'une portée de 5.000 km. En théorie, cet engin de 50 tonnes et de 17 mètres de haut, sur lequel peut être chargé des têtes nucléaires, est capable atteindre des cibles sur tout le territoire chinois ainsi que dans le reste de l'Asie, voire certains pays d'Europe.

La Chine réagit avec calme
 
L'Inde est engagée depuis plusieurs années dans un vaste programme d'acquisitions militaires pour moderniser son armée et accroître ses moyens de défense, notamment à l'égard de la Chine.  La frontière entre les deux géants asiatiques, qui se sont affrontés lors d'une guerre éclair en 1962, est au centre de négociations bilatérales depuis les années 1980 et leurs relations diplomatiques restent empreintes de méfiance. Le développement de ces missiles permet également, selon les observateurs, de libérer potentiellement les missiles de plus faible portée pour un usage éventuel contre le Pakistan. Selon l'agence indienne chargée du développement des technologies militaires (DRDO), ce missile n'a cependant qu'"un effet dissuasif pour éviter les guerres et n'a pas été développé contre un pays particulier".
 
La Chine, dont l'arsenal militaire est beaucoup plus avancé que l'Inde, a réagi de manière modérée. Le ministère des Affaires étrangères a notamment rappelé  que les deux pays n'étaient pas des "rivaux mais des partenaires dans la coopération". Avant le tir,  le quotidien gouvernemental rédigé en anglais Global Times avait cependant souligné que New Delhi "ne devrait pas surestimer sa force". Le Pakistan n'a pour l'instant toujours pas commenté l'essai.

Une semaine après l'échec nord-coréen

Ce tir de missile intervient moins d'une semaine après l'échec du lancement d'une fusée par la Corée du Nord, présentée à but uniquement civil pour mettre en orbite un satellite. La communauté internationale a vivement critiqué cet essai nord-coréen. Elle soupçonne en effet de Pyongyang d'avoir masqué un tir de missile et de violer ainsi les résolutions de l'Onu.  En revanche, le tir indien n'a pas été critiqué. Seul le Global Times a fait remarquer que  "l'Occident préfère ne pas prêter attention au mépris de l'Inde pour les traités concernant le nucléaire et les missiles".

Alors pourquoi ce silence international concernant l'Inde ? Pour deux raisons : tout d'abord, l'Inde, qui ne se livre pas à de surenchères et de menaces verbales, n'est pas considérée comme une menace, notamment par l'Otan. Surtout, elle n'est pas signataire du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) et n'est donc pas engagée à en respecter les règles. La Corée du Nord s'est quant à elle retirée de ce traité en 2003, mais sans suivre les formes requises. Pour beaucoup, elle reste donc liée à ses modalités.

Commenter cet article

  • scullymcd24 : Et le peuple crève de faim !!!

    Le 21/04/2012 à 10h18
  • g_tjrs_raison : Qui veut la paix prépare la guerre.

    Le 19/04/2012 à 16h14
  • sdbcf : Gaspiller l'argent d'un pays pour fabriquer des bombes... Que l'humanité est belle !

    Le 19/04/2012 à 12h42
      Nous suivre :
      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      logAudience