En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Panneaux solaires : des représailles chinoises sur nos vins après la décision de Bruxelles


le 05 juin 2013 à 06h56 , mis à jour le 05 juin 2013 à 09h26.
Temps de lecture
3min
Vins du Beaujolais

Crédits : Goodshoot

A lire aussi
AsieAu lendemain de la décision de la Commission européenne d'instaurer des taxes provisoires sur le solaire chinois, la Chine a annoncé mercredi lancer une enquête antidumping sur les vins importés de l'Union européenne.

La Chine a annoncé mercredi lancer une enquête antidumping sur les vins importés de l'Union européenne, au lendemain de la décision de la Commission européenne d'instaurer des taxes provisoires sur le solaire chinois. "Le gouvernement chinois a lancé une procédure antidumping et anti-subventions visant les vins de l'Union européenne", a indiqué dans un communiqué le ministère chinois du Commerce. Quelques heures plus tôt, l'agence de presse officielle Chine nouvelle avait prévenu que les taxes "punitives" annoncées par l'Union européenne n'étaient "pas susceptibles d'inciter à une réponse amicale de la Chine". La décision de la Commission européenne risque de faire "dérailler" les relations commerciales entre la Chine et l'Union européenne, a même mis en
garde l'agence d'Etat.
 
Pékin a déjà par le passé pris des mesures visant des produits européens en réplique à des décisions européennes d'enquêtes ou de taxes visant des sociétés ou des produits chinois. Le montant annuel des exportations de vins et spiritueux européens vers la Chine dépasse 1 milliard d'euros. Le premier exportateur européen vers la Chine est la France, avec 140 millions de litres de vin vendus en 2012, pour un montant de 788 millions de dollars, selon les douanes chinoises. La Commission européenne a annoncé mardi l'instauration de taxes provisoires sur le solaire chinois, malgré les réticences de plusieurs Etats de l'UE et les craintes de représailles commerciales de Pékin.
 
L'exécutif européen a opté pour des mesures progressives: à partir du 6 juin, les taxes seront au taux de 11,8%, et passeront deux mois plus tard à 47,6% en moyenne si la Commission ne parvient pas à trouver un accord avec Pékin.   "La Chine s'oppose vigoureusement aux pressions exercées par l'Europe par le biais de ses taxes injustes visant les produits photovoltaïques chinois", a affirmé mercredi Shen Danyang, porte-parole du ministère chinois du Commerce.   "La Chine n'est pas disposée à voir les relations générales entre la Chine et l'Europe se dégrader à cause des frictions commerciales sur le photovoltaïque", a ajouté le ministère.
 
Le 10 mai dernier, la Chine avait annoncé lancer une enquête antidumping sur les tubes sans soudure importés de l'Union européenne, du Japon et des USA, au surlendemain d'une première proposition de la Commission européenne de lourdement taxer les importations de panneaux solaires chinois.
 
 

Commenter cet article

  • jeepyj : Tout est pratiquement chinois en europe..........prendre ses distance avec ce producteur de chômeurs ça ne serait pas plus mal!

    Le 05/06/2013 à 13h43
  • claudecouldouce : Alors dites au revoir à ce qui vous reste de pouvoir d'achat.

    Le 05/06/2013 à 13h04
  • claudecouldouce : Quels panneaux de fabrication français ? Les usines obsolètes viennent de fermer. Déjà que le solaire ne perce pas en France, comment le vendre au prix de production français qui doit moins à la main d'?uvre peu importante dans le prix de revient qu'aux coûts de l'état qui décourage les énormes investissement nécessaires pour produire en France. Aujourd'hui il vaut mieux investir en Allemagne, en GB ou même en Espagne (Baisse de 12% des investisseurs étrangers en France depuis que les sondages donnaient hollande gagnant).

    Le 05/06/2013 à 13h03
  • claudecouldouce : Les chinois produisent plus de vin en Chine qu'ils n'en produisent en France. Quelques Châteaux sont l'arbre qui cache la forêt. Par ailleurs si les médias vous parlent de vin, les chinois parlent de productions françaises en général y compris de l'industrie. Pour eux, la France est l'adversaire européen qui est en ligne de mire. Voyageons un peu.

    Le 05/06/2013 à 12h57
  • claudecouldouce : Alors que nos industriels se battent tous les jours pour pénétrer le marché chinois il faut que l'on parte en croisade contre des moulins à vent. La France a tout à perdre et les allemands tout à gagner comme d'habitude depuis Mitterrand.

    Le 05/06/2013 à 12h53
      Nous suivre :
      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      logAudience