En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : La mort de Ben Laden

La famille de Ben Laden a été expulsée du Pakistan


le 27 avril 2012 à 08h42 , mis à jour le 03 mai 2012 à 15h33.
Temps de lecture
4min
La famille et les enfants d'Oussama Ben Laden expulsés du Pakistan vers l'Arabie Saoudite

La famille et les enfants d'Oussama Ben Laden expulsés du Pakistan vers l'Arabie Saoudite / Crédits : AFP

À lire aussi
AsieLes femmes et les enfants d'Oussama Ben Laden, qui étaient détenus depuis un an par le Pakistan, ont été expulsés vers l'Arabie Saoudite à bord d'un avion spécial.


Les trois veuves et la dizaine d'enfants d'Oussama Ben Laden, qui a trouvé la mort lors d'un raid américain le 2 mai 2011, ont été expulsées par le Pakistan vers l'Arabie Saoudite jeudi vers 23h00 (heure de Paris), a annoncé le ministère pakistanais de l'Intérieur. Les femmes (deux Saoudiennes et une Yéménite) du chef d'Al-Qaïda étaient détenues dans ce pays depuis dix mois sans motif officiel. Elles avaient été récemment condamnées à 45 jours de prison pour séjour illégal au Pakistan, peine qu'elles ont fini de purger il y a dix jours.

A bord d'un minibus, la famille d'Oussama Ben Laden a quitté la résidence surveillée d'Islamabad où elle était détenue ces derniers temps. Elle est arrivée une trentaine de minutes plus tard à l'aéroport civil situé à Rawalpindi, dans la banlieue de la capitale, où elle est entrée par une porte discrète située à l'arrière, selon des responsables locaux. Les veuves et les enfants ont été dirigés vers la zone des départs, où ils ont satisfait à des procédures d'immigration avant de décoller pour l'Arabie Saoudite. Une fois sur place, la plus jeune des épouses de Ben Laden, la Yéménite Amal Abdulfattah, doit ensuite gagner le Yémen avec ses cinq enfants, selon ses avocats à Islamabad.

Des années passées au Pakistan sans être inquiété

Cette détention sans motif de la famille au Pakistan a fait couler beaucoup d'encre sur l'attitude des autorités pakistanaises, soupçonnées de vouloir dissimuler des informations sur les dernières années d'Oussama Ben Laden, et notamment sur le fait de savoir s'il a bénéficié de complicités pour vivre pendant tant d'années au Pakistan (entre 2002 et 2011 au minimum, dont les cinq dernières années à Abbottabad, selon l'enquête de police), sans être inquiété.

Oussama Ben Laden a été abattu le 2 mai 2011 dans un raid clandestin des forces spéciales américaines qui avait pris d'assaut la maison où il vivait avec sa famille à Abbottabad. Les Américains avaient emmené avec eux le corps du chef d'orchestre des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, laissant sur place sa famille qui avait ensuite été arrêtée par les autorités pakistanaises. Quelques heures après le raid, les Américains avaient annoncé avoir immergé le cadavre du chef d'Al-Qaïda au large des côtes du Pakistan pour éviter qu'une tombe n'attire ses sympathisants.

Anniversaire de la mort de Ben Laden : les Etats-Unis en état d'alerte

Barack Obama a passé en revue les éventuelles menaces contre les Etats-Unis à l'approche de l'anniversaire de la mort d'Oussama Ben Laden le 2 mai, a annoncé jeudi la Maison blanche. "A ce jour, nous n'avons pas reçu d'information crédible selon laquelle des organisations terroristes, y compris Al Qaïda, fomenteraient des attentats contre les Etats-Unis à l'occasion de l'anniversaire de la mort de Ben Laden", a assuré un porte-parole de la Maison blanche, Jay Carney. Le FBI et le Département de la sécurité intérieure ont estimé mercredi dans un communiqué "qu'Al Qaïda et ses alliés continuent de vouloir mener des attaques sur le territoire (américain), peut-être pour venger la mort de Ben Laden, mais pas forcément le jour de la date anniversaire", en se référant pour cela à des messages laissés sur des forums jihadistes.
Commenter cet article

      Nous suivre :
      Daniel Radcliffe revient sur son alcoolisme : "Je regrette d'en avoir parlé"

      Daniel Radcliffe revient sur son alcoolisme : "Je regrette d'en avoir parlé"

      logAudience