En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le numéro deux d'Al Qaïda tué au Pakistan ?


le 05 juin 2012 à 08h13 , mis à jour le 05 juin 2012 à 08h18.
Temps de lecture
4min
Le numéro deux d'Al-Qaïda, Abou Yahya al-Libi, dans un message vidéo (archives)

Le numéro deux d'Al-Qaïda, Abou Yahya al-Libi, dans un message vidéo (archives) / Crédits : AFP / Intelcenter

À lire aussi
AsieLe tir de drone américain qui a tué 15 insurgés lundi matin dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan visait en fait le numéro deux d'Al-Qaïda, Abou Yahya al-Libi. Sa mort reste toutefois à confirmer. Il avait déjà été déclaré mort, faussement, lors d'une autre attaque en décembre 2009.

Les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, connues pour être des bastions des talibans afghans et pakistanais, et pour abriter des groupes liés à Al-Qaïda, sont régulièrement le théâtre d'attaques hautement ciblées et hautement technologiques lancées par des avions sans pilote américains. Des opérations qui suscitent régulièrement des tensions entre les Etats-Unis et leur allié pakistanais, qui dénonce cette ingérence, surtout lorsque de tels raids tuent des civils, ce qui n'est pas rare, voire des militaires. Mais ponctuellement, ces raids ciblés peuvent déboucher sur un succès notable, lorsque l'une des victimes s'avère être un haut membre d'Al-Qaïda. Ce qui pourrait être le cas du raid mené lundi matin dans le Nord-Waziristan, zone tribale frontalière de l'Afghanistan.

Ce raid avait fait, selon le dernier bilan, une quinzaine de victimes, et les premières déclarations d'officiels pakistanais faisaient état de la présence d'étrangers parmi les corps retrouvés sur la base de rebelles visée par le drone américain. Mais la cible principale semble avoir été Abou Yahya al-Libi ("Le Libyen"), de son vrai nom Mohamed Hassan Qaïd, considéré comme le numéro deux d'Al Qaïda et comme l'un de ses principaux stratèges. Il pourrait figurer au nombre des victimes.

"Ce n'est pas la première fois qu'on annonce sa mort"

Abou Yahya al-Libi, originaire de Libye comme l'indique son surnom, est apparu à plusieurs reprises ces dernières années dans des messages vidéos d'Al-Qaïda. Diplômé en Chimie et spécialiste des nouveaux médias, il s'est notamment rendu célèbre dans les rangs d'Al-Qaïda en s'évadant en 2005 d'une prison américaine en Afghanistan. En mars, il avait exhorté les rebelles libyens à poursuivre leur offensive contre le régime Kadhafi.

La nouvelle de sa mort aurait circulé après l'attaque de drone parmi les groupes de rebelles pakistanais. "Nous avons intercepté des conversations entre activistes. Ils parlaient de la mort d'un cheikh. Ils ne l'ont pas nommé mais nous avons vérifié auprès de nos sources et nous pensons qu'ils faisaient référence à Al Libi", a déclaré un responsable des services de renseignement locaux. "Ce serait un coup terrible au coeur-même d'Al-Qaïda d'éliminer leur n°2 deux fois en moins d'un an", se réjouit déjà un responsable américain, cité par le New York Times. Le précédent numéro deux d'Al-Qaïda, Atiyah abd al-Rahman, avait été tué au Pakistan, dans cette même zone tribale du Waziristan, le 22 août.

Mais un chef militaire de la guérilla locale a, pour sa part, démenti la mort d'Abou Yahya al-Libi. "Il n'a pas été tué. Ce n'est pas la première fois qu'on annonce sa mort. Les Américains subissent de lourdes pertes en Afghanistan et en sont réduits à de fausses informations", a-t-il affirmé. Mohamed Hassan Qaïd avait en effet déjà été déclaré mort après une attaque de drone en décembre 2009, ce qui ne l'avait pas empêché de réapparaître par la suite, bien vivant.

Mais même si cette mort était confirmée, ce qui serait en soi un succès pour les renseignements américains, l'opération ne devrait guère contribuer à détendre l'atmosphère entre le Pakistan et les Etats-Unis, qui tentent toujours d'améliorer une grave crise dans leurs relations apparue l'année dernière à la suite du raid secret américain au cours duquel Oussama ben Laden avait été tué, et d'autres attaques aériennes qui ont causé la mort de 24 soldats pakistanais. Les Pakistanais estiment que les attaques de drones sont globalement contre-productives, minent les efforts gouvernementaux pour séparer les tribus des militants, violent la souveraineté pakistanaise, tuent des civils et alimentent les sentiments anti-américains. "La position du Pakistan sur les attaques de drones est très claire : le Pakistan condamne fermement ces attaques", a réaffirmé lundi soir le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, quelques heures après le raid qui pourrait avoir coûté la vie à Abou Yahya al-Libi.

Commenter cet article

  • fathia : C est chaud

    Le 29/10/2012 à 17h46
  • stef2nice : Next ! ;-)

    Le 05/06/2012 à 17h16
  • ceverik : Très bien, ..au prochain maintenant !

    Le 05/06/2012 à 16h56
  • mactar127 : Bientôt sera la fin du térrorisme dans le monde.

    Le 05/06/2012 à 15h09
  • moosehead25 : Au suivant.

    Le 05/06/2012 à 14h51
      Nous suivre :
      EXCLUSIF - Sophie Marceau trouble Patrick Bruel dans un extrait de "Tu veux ou tu veux pas"

      EXCLUSIF - Sophie Marceau trouble Patrick Bruel dans un extrait de "Tu veux ou tu veux pas"

      logAudience