En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le réseau électrique indien refait le coup de la panne


le 31 juillet 2012 à 10h49 , mis à jour le 31 juillet 2012 à 12h13.
Temps de lecture
3min
électricité énergie haute-tension

Crédits : Médiathèque de la Commission européenne

A lire aussi
AsieAprès un premier "black out" géant lundi, le réseau électrique indien s'est une nouvelle fois effondré mardi. Avec des conséquences encore plus importantes que la veille. Des centaines de millions d'habitants sont privés d'électricité. Des mineurs sont bloqués dans une mine de charbon.

Il n'aura fallu que quelques heures pour voir se reproduire la panne géante de lundi, qui avait privé d'électricité des centaines de millions d'habitants du nord de l'Inde et avait été péniblement surmontée dans la journée. Même cause, même conséquence : mardi, le réseau électrique du nord de l'Inde, qui couvre à lui seul une zone peuplée de plus de 300 millions d'habitants, s'est de nouveau effondré. Mais cette fois, les pannes en cascade, se propageant à travers les réseaux électriques interconnectés qui se sont retrouvés rattrapés les uns après les autres par la première défaillance, sont allées beaucoup plus loin. Et la majeure partie du Bengale occidental et Calcutta, capitale de cet Etat, sont aussi désormais sans électricité.
 
A New Delhi, le métro était immobilisé et les feux de signalisation ne répondaient plus mardi matin. "Les conducteurs ont reçu l'ordre de s'arrêter dans les stations de métro. Aucun passager ne sera autorisé à entrer dans les stations jusqu'à ce que le courant revienne", a déclaré un porte-parole du métro de la capitale indienne.
 
Des centaines de mineurs bloqués sous terre
 
Mais ces inconvénients déjà lourds pour les habitants de la capitale avaient ailleurs d'autres effets bien plus graves. Ainsi, des centaines de mineurs se sont retrouvés pris au piège dans une mine de charbon du Bengale occidental. "Nous sommes en train d'essayer de secourir les mineurs. Nous faisons tout pour faire revenir l'électricité. On a besoin de courant pour faire fonctionner les élévateurs dans les mines souterraines", a déclaré à des journalistes la chef du gouvernement de l'Etat.
 
Ces pannes géantes illustrent en tout cas l'un des gros problèmes de l'Inde : les coupures d'électricité sont monnaie courante. Jusqu'en plein coeur de New Delhi, la capitale, elles peuvent être quotidiennes ; et jusque dans la banlieue huppée et occidentalisée de Gurgaon, les grands hôtels accueillant les riches touristes doivent être équipés de générateurs de secours pour pallier les défaillances du réseau public. L'Inde a pourtant fait, et continue à faire, des efforts colossaux pour équiper tout son territoire de réseaux électriques (il n'est pas rare de voir, en pleine campagne, des rangées de pylônes au garde à vous, attendant encore une ligne électrique), et permettre à l'ensemble de sa population d'accéder au courant électrique. Pourtant, aujourd'hui encore, environ 40% des Indiens, soit 500 millions de personnes, n'ont pas accès à l'électricité. Et le rapide développement du pays, tout comme la croissance de la population, expliquent qu'un réseau électrique notoirement insuffisant se retrouve régulièrement dépassé par la demande.

Commenter cet article

  • geniuss006 : Vous êtes déjà allé en inde ? Faut le voir le réseau. Une araignée, même avec un plan, ne retrouverait pas ses petits. Faut pas s'étonner qu'à un moment ça disjoncte.

    Le 31/07/2012 à 16h10
      Nous suivre :
      Une heure de tranquillité : un extrait exclusif du film avec Christian Clavier

      Une heure de tranquillité : un extrait exclusif du film avec Christian Clavier

      logAudience