En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Les forces américaines suspendent l'entraînement des Afghans


le 02 septembre 2012 à 11h06 , mis à jour le 02 septembre 2012 à 11h08.
Temps de lecture
3min
Archives : des soldats en Afghanistan

Archives : des soldats en Afghanistan / Crédits : A.F.P.

A lire aussi
AsieFace à la multiplication des "attaques de l'intérieur" menées par des hommes portant l'uniforme de l'armée afghane, le commandant des forces spéciales américaines en Afghanistan a suspendu l'entraînement de toutes les recrues afghanes, selon le Washington Post.

Depuis le début de l'année, au moins 45 soldats de l'Isaf, la force internationale présente en Afghanistan, ont été tués par des hommes en uniforme de l'armée afghane. Ces "attaques de l'intérieur", selon la terminologie en vigueur, très difficiles à prévenir, ont fait de nombreuses victimes américaines mais aussi dans les contingents des autres pays de la Force internationale sous commandement Otan (Fias/Isaf), notamment français et australiens. Or, les attaques de ce type se sont multipliées ces derniers mois. Août a été de loin le pire mois en la matière en près de onze ans de guerre afghane : un soldat de l'Otan tué sur trois est tombé sous les balles d'hommes en uniforme des troupes afghanes que les Occidentaux sont chargés de former. La dernière en date a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi : trois soldats australiens ont été tués dans la province de l'Oruzgan par un homme portant l'uniforme de l'armée afghane.

Face à cette mulitiplication des attaques, le commandant des forces spéciales américaines en Afghanistan a décidé de suspendre l'entraînement de toutes les recrues afghanes en formation, dans l'attente d'une nouvelle vérification de leurs liens éventuels avec les rebelles talibans. Selon le Washington Post, qui a dévoilé cette décision, ce processus de nouvelle vérification concernera plus de 27.000 militaires afghans. Quoique jugé "très bon" par un responsable des forces spéciales anonyme cité par le journal, le processus de vérification habituel a montré ses limites. "Ce que nous avons appris, a reconnu le même responsable, c'est que l'on ne peut pas s'en contenter. Nous aurions probablement dû nous doter d'un mécanisme de suivi des recrues depuis le début" de leur enrôlement.

Des consignes de sécurité pas appliquées

Toujours selon le Washington Post, nombre des consignes de sécurité n'ont en fait pas été appliquées de peur de ralentir le recrutement massif de jeunes Afghans dans l'armée et la police. La croissance rapide de l'appareil de sécurité aux ordres du gouvernement de Kaboul est jugée indispensable pour le succès du transfert des responsabilités des forces internationales aux forces afghanes qui doit s'achever en principe fin 2014. De sa réussite cependant dépend le retrait des 130.000 militaires de l'Isaf - dont une grosse majorité d'Américains. Ce processus dit de "transition" est déjà largement engagé avec le passage sous contrôle national afghan de la sécurité de près de la moitié de la population.

Les talibans de leur côté tentent d'en perturber le bon déroulement, et les "attaques de l'intérieur", spontanées ou à leur incitation, y contribuent. Les rebelles talibans ont revendiqué nombre de ces attaques, affirmant qu'elles ont été menées à chaque fois par leurs combattants infiltrés dans des unités afghanes. L'Otan assure de son côté que la majorité sont provoquées par des différends culturels ou disputes personnelles entre Afghans et Occidentaux. Reste qu'un tel phénomène laisse les experts militairs perplexes. Il n'avait été observé dans aucune autre des guerres de l'ère contemporaine, du Vietnam à l'Irak, soulignent certains analystes et officiers, qui peinent toutefois à expliquer les raisons de cette multiplication des attaques.

Mais les dégâts sont là : l'Isaf a dû ordonner à ses soldats de rester armés et prêts à dégainer à tout moment, même à l'intérieur de leurs bases militaires, censées pourtant être hyper-protégées. La méfiance et la tension instillées par ces incidents nuit à la formation des troupes afghanes par l'Otan. Menaçant ainsi le pays de chaos après le retrait occidental.

Commenter cet article

  • 566456 : Justement F.Hollande et B.Obama sont hyper responsable de ce genre de situation en voulant accélérer le retrait des troupes dans une but purement politique, il force nos militaires a recruter du local a un rythme qui ne permet pas d'effectuer les vérification necessaires.

    Le 03/09/2012 à 06h27
  • decapeur : ENFIN !!!!!!!!

    Le 02/09/2012 à 21h32
  • roubene : Il faut croire que F.Hollande avait raison d'engager le retrait des forces armées françaises d'Afghanistan !!!

    Le 02/09/2012 à 18h43
  • resyl77 : C'est sur que former ses ennemis, y'a mieux à faire....

    Le 02/09/2012 à 16h59
  • mireye11 : Cela aurait dû être fait depuis longtemps !!!!!!!!

    Le 02/09/2012 à 15h10
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience