En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Les Philippines frappées par la tempête Kai-tak


le 15 août 2012 à 08h59 , mis à jour le 15 août 2012 à 10h03.
Temps de lecture
3min
La tempête Kai-tak frappant les Philippines, vue par une photo satellite retouchée par la Nasa (14 août 2012)

La tempête Kai-tak frappant les Philippines, vue par une photo satellite retouchée par la Nasa (14 août 2012) / Crédits : www.nasa.gov

A lire aussi
AsieLes Philippines ont subi mercredi une nouvelle tempête tropicale, qui a aggravé les inondations et glissements de terrain dans une nation touchée depuis plusieurs semaines par une mousson destructrice.

Kai-tak a atteint les Philippines, et plus précisément le nord-est de l'île principale de Luzon, mercredi avant l'aube, entraînant de puissants vents et jusqu'à 35 millimètres de pluie par heure, et faisant déjà deux morts. Une nouvelle tempête qui intervient après des semaines difficiles pour l'archipel, marquées par des intempéries catastrophiques et de graves inondations. Bien qu'elles n'aient pas été touchées directement, Manille et les régions environnantes ont été inondées une nouvelle fois à la suite de grosses averses intermittentes, une semaine à peine après des inondations dans la capitale qui avaient fait 95 morts.
 
"Nous avons subi de très importantes averses depuis hier soir, et nos sauveteurs ont évacué des habitants après des inondations à hauteur de cou", a affirmé le chef de la défense civile dans la région d'Ilocos. Il a précisé que les inondations ont touché quatre villes mais qu'aucune nouvelle victime n'avait pour l'instant été signalée. Des glissements de terrain ont aussi sévi sur des parcelles d'une autoroute importante, interrompant le trafic.
 
Des réfugiés menacés
 
Pour sa part, une membre de la défense civile de la partie est de Luzon a indiqué que les autorités y surveillaient de près le bassin de la rivière Cagayan, par crainte qu'elle ne puisse déborder de son lit. A plus de 500 kilomètres, la très vaseuse rivière Cagayan est la plus longue du pays et passe à travers quatre provinces agricoles du nord. "Le niveau des eaux monte, mais il n'a pas encore atteint de seuil critique", a-t-elle affirmé. "Le danger est que lorsque la rivière va déborder de son lit, elle va inonder des centaines d'hectares de régions et de communautés de production agricole."
 
Selon elle, les autorités attendent dans la région orientale de plus lourdes pluies encore alors que Kai-tak se déplace lentement vers le nord. "Quand les bandes extérieures de la tempête nous touchent, c'est comme un fouet en plus mortel", a-t-elle ajouté.
 
Avant l'arrivée de cette nouvelle tempête, le chef du Conseil Benito Ramos avait averti les habitants de Manille, ainsi que des régions où les eaux se retiraient à la suite des dernières inondations, qu'ils devaient se préparer à de nouvelles phases d'évacuation. Rien qu'à Manille, 3,4 millions de personnes ont été affectées par la crue de la semaine passée. Les habitants des immenses bidonvilles bâtis près de rivières, de canaux ou de réservoirs ont été les plus sévèrement touchés. Or Kai-tak risque justement de toucher près d'un demi-million de personnes toujours réfugiées dans des centres d'hébergement.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Un incendie dans le métro de Londres

      Un incendie dans le métro de Londres

      logAudience