En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Pakistan : Malala, 14 ans, cible à abattre pour les talibans


le 10 octobre 2012 à 10h50 , mis à jour le 10 octobre 2012 à 15h35.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
AsieUne Pakistanaise de 14 ans, connue pour son combat contre les talibans et pour le droit des femmes à l'éducation, a été visée par une tentative d'assassinat perpétrée par les rebelles à la sortie de son école. Elle a été touchée de deux balles, dont une dans la tête. Elle est dans un état critique.

Malala Yousufzai n'avait que 11 ans lorsqu'elle s'était fait connaître au niveau international, en 2009. Sur un blog hébergé par la BBC, cette jeune fille pakistanaise avait commencé à tenir un journal dans lequel elle dénonçait les violences commises par les talibans, qui incendiaient les écoles pour filles et assassinaient leurs opposants dans sa vallée de Swat, comme dans les régions voisines depuis 2007. Elle avait reçu l'an dernier le premier prix national pour la paix créé par le gouvernement pakistanais et avait fait partie des nominés au prix international des enfants pour la paix de la fondation néerlandaise Kids Rights.

Pour avoir osé évoquer les excès des talibans, l'adolescente, aujourd'hui âgée de 14 ans, était devenue une cible. Mardi, elle a été attaquée en plein jour par des combattants du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), allié à Al-Qaïda, devant son école de Mingora, la principale ville de Swat, reprise par l'armée aux rebelles en 2009. La jeune fille, traquée par les assaillants dans le bus qui la transportait, a reçu deux balles dans la tête et le cou lors de l'attaque avant d'être transportée dans un hôpital proche de Mingora. Les chirurgiens pakistanais ont réussi depuis lors à extraire une balle logée près de la moelle épinière de l'adolescente, mais celle-ci est inconsciente et son pronostic vital est engagé. Le président pakistanais Asif Ali Zardari a dépêché un avion médicalisé à Peshawar pour que Malala Yousufzai puisse être transférée aux Emirats arabes unis si son état le permet. Imran Khan, ancien joueur de cricket désormais engagé en politique, s'est dit prêt à payer de sa poche tous les soins qu'elle recevra, au Pakistan ou à l'étranger.

Malala opérée et inconsciente

L'attaque a été revendiquée par Ehsanullah Ehsan, porte-parole du TTP. "Nous l'avions prévenue plusieurs fois qu'il fallait qu'elle cesse de parler contre les talibans, qu'elle arrête de soutenir les ONG occidentales et qu'elle prenne le chemin de l'islam", a-t-il ajouté. Un message assorti d'une menace : "Quiconque critiquera les talibans subira le même sort".

Signe de la popularité de la jeune fille, devenue un symbole au Pakistan, l'assaut a été condamné par le président Asif Ali Zardari, qui a toutefois indiqué qu'il n'entamerait pas la détermination de son gouvernement à combattre les rebelles islamistes et à défendre le droit des femmes à l'éducation. Mian Iftikhar Hussain, ministre de l'Information de la province du Khyber Pakhtunkhwa, où se trouve Swat, et qui a lui-même perdu son unique fils dans un attentat taliban en 2010, a dénoncé cette attaque de "terroristes" contre une "icône de la paix", appelant de ses voeux une offensive militaire générale contre tous les combattants islamistes dans le nord-ouest. A l'image de l'attaque de grande ampleur lancée en 2009 par l'armée pakistanaise et qui avait alors permis de reprendre le contrôle de Swat aux talibans du maulana Fazlullah, affiliés aux TTP. Les députés pakistanais ont suspendu leurs travaux pour condamner l'attaque et prié pour le rétablissement de l'adolescente. Le chef de l'armée pakistanaise s'est rendu au chevet de l'adolescente et a condamné des "actes haineux de terrorisme commis par des lâches".

Parmi les réactions internationales, la représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, a dénoncé mercredi une "agression ignoble", en ajoutant : "La bravoure de Malala, pourtant si jeune et la position de principe qu'elle défend, sont une source d'admiration pour nous tous".

Commenter cet article

  • ppapou66 : Qui n'a rien compris à quoi ?

    Le 10/10/2012 à 22h23
  • masya44 : Encore une qui n a rien compris

    Le 10/10/2012 à 20h03
  • lilou-provence : Allez petite tiens bon ! Des gens courageux comme toi sont nécessaires à faire reculer le fanatisme, accroche-toi et reviens encore plus forte. Bon courage Malala

    Le 10/10/2012 à 17h47
  • katon21 : Cette religion fait la une des journaux tous les jours depuis des mois, cela commence sérieusement à bien faire... à quand une prise de conscience générale ?

    Le 10/10/2012 à 17h23
  • pg85300 : Quelle bande de lâches.....

    Le 10/10/2012 à 13h29
      Nous suivre :
      Yannick Agnel de retour en France : "La méthode américaine ne me convenait pas vraiment"

      Yannick Agnel de retour en France : "La méthode américaine ne me convenait pas vraiment"

      logAudience